€CALYPSE NEWS


Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

jeudi 13 septembre 2018

Syrie : démasqués sur les armes chimiques, les Etats-Unis n’ont plus le choix, les Russes non plus

« Alors qu'elle menaçait l'armée syrienne d'une intervention en cas d'utilisation d'armes chimiques à Idleb, la diplomatie américaine envisage désormais de réagir aux assauts «contre les civils». Un revirement en l'espace d'une semaine ? […] «Nous considérons toute attaque contre Idleb comme une escalade imprudente du conflit. Si Assad, la Russie et l’Iran continuent sur ce chemin, les conséquences seront désastreuses. Le monde les tiendra responsables», avait-elle affirmé, sans faire référence à une quelconque utilisation d'armes chimiques » rapporte RT dans une brève du 13 septembre 2018 «Les Etats-Unis ne menacent plus seulement d'intervenir en cas d'usage d'armes chimiques en Syrie ».

Note – La question n’est plus celle de la fausse attaque à l’arme chimique pour justifier l’intervention armée US en Syrie mais la question est de savoir si Poutine répliquera et de quelle façon ? Autrement dit, la probabilité d’une troisième guerre mondiale qui sera forcément nucléaire ne dépend pas de Washington mais de Moscou. Washington ne peut pas faire autrement que de frapper en premier, c’est une question psychologique. 
Moscou peut, encore une fois, ne pas réagir mais ce serait reculer pour mieux sauter. Moscou n’a pas accumulé autant de forces en Syrie et aux environs pour se laisser à nouveau bousculer sans rien faire. Idleb doit être traité, c’est une question de sécurité nationale pour les Russes (et les Chinois) et cette fois-ci, Poutine ne reculera probablement pas. EG

Lire aussi :


La nouvelle torpille russe électrique universelle UET-1 est capable de découvrir des cibles à 3,5 kilomètres et les frapper à près de 90 km/h (08/09/2018)
La Marine russe recevra une nouvelle torpille universelle (07/08/2018)
A peu près un tiers de toutes les forces armées russes participeront à Vostok-18... (02/09/2018)
La nouvelle DCA spatiale russe (Vidéo) (30/08/2018)
Quand un allié de l'Otan comme la Turquie utilise des S-400 russes (23/08/2018)
La vulnérabilité a changé de côté (22/08/2018)
Et la meilleure armée au monde est… (20/08/2018)
L’hélicoptère russe Mi-26T2V peut transporter jusqu’à 20 tonnes de charge utile (19/08/2018)
Comment ne plus exister ? (19/08/2018)
L’avion russe de 5e génération MiG-41 (PAK DP) devrait être capable d’accomplir des missions même dans l’espace (18/08/2018)
Des NASAMS-II US pour protéger New Delhi d’Islamabad ou de Pékin (17/08/2018)
Le Pentagone commande des « Kinjal » à Lockheed Martin (17/08/2018)
Le Tu-160 russe est le plus gros et le plus puissant avion militaire supersonique à géométrie variable au monde (16/08/2018)
La principale tâche du nouveau bombardier russe à long rayon d’action Tu-22M3M est la lutte contre des groupes aéronavals (16/08/2018)
L’autodestruction du Corps des Marines US par le « sociétalement correct » (14/06/2018)
Les Russes ont détruit la force de dissuasion nucléaire US (13/08/2018)
Préparez-vous à la bataille de l’Atlantique Nord (12/08/2018)
Quand Staline ordonnait de bombarder Berlin (12/08/2018)
Défense : après tout ce que l'Allemagne a fait à la Russie, il vaut mieux que les Allemands se taisent pendant encore 200 ans (12/08/2018)
Le chasseur-intercepteur russe MiG-31 possède des qualités inégalées et offre aux pilotes de véritables capacités «spatiales» (12/08/2018)
«Nous ne voulons pas que la Chine, la Russie et d'autres pays nous dominent, nous avons toujours dominé.» (09/08/2018)
La Russie a su développer une armée bien plus capable que celle des Etats-Unis (09/08/2018)
L’Iliouchine Il-22M11 modernisé, «l’avion de la guerre des étoiles» (08/08/2018)
Les systèmes du missile russe R-77-1 assurent la précision de tir de jour comme de nuit et le rendent très résistant au brouillage (07/0/2018)
Syrie : en cas d’intervention militaire US, les forces russes cibleraient les 53 navires US de la Méditerranée et du Golfe, y compris leurs 3 porte-avions à propulsion nucléaire (07/08/2018)
Su-35/F-35, seuls des essais militaires permettraient de déterminer quel avion est le meilleur (07/08/2018)
Afghanit, l'arme secrète du char russe T-14 Armata (06/08/2018)
Les tout nouveaux systèmes russes de guerre électronique Leer-3, Krassoukha et Moskva (04/06/2018)
La frégate russe Amiral Kasatonov surpasse les navires de combats littoraux de l’US Navy (31/07/2018)
Le destroyer russe Lider sera le navire de guerre le mieux armé du monde (25/07/2018)
L'augmentation des dépenses militaires jusqu'à 2% du PIB dans les pays de l'Otan ne servira à rien (24/07/2018)
Les récentes avancées russes dans la technologie des missiles ont rendu toute la stratégie militaire américaine obsolète (24/07/2018)
Le système lourd lance-flammes à roquettes TOS-1A Solntsepek presqu’aussi puissant qu’une arme nucléaire (22/07/2018)
Le PRS-1M à Mach 11,85, une nouvelle DCA pour protéger Moscou et le centre industriel russe (22/07/2018)
Kinjal, comment les Russes interpréteraient une liquidation brutale de Trump ? (20/07/2018)
Kinjal… et le monde est à vous. (19/07/2018)
Magnétohydrodynamique (MHD), Poutine a donné le coup d’envoi d’une nouvelle révolution industrielle (02/06/2018)
Russie, le jeu de « la ligne rouge » hypersonique (26/05/2018)
L’hypersonique, la peur et le moment expiatoire (26/05/2018)

Bonne lecture

__________ooo____________


Les Etats-Unis ne menacent plus seulement d'intervenir en cas d'usage d'armes chimiques en Syrie

RT, le 13 septembre 2018

Alors qu'elle menaçait l'armée syrienne d'une intervention en cas d'utilisation d'armes chimiques à Idleb, la diplomatie américaine envisage désormais de réagir aux assauts «contre les civils». Un revirement en l'espace d'une semaine ? 

Alors que la Russie met en garde depuis plusieurs jours contre une mise en scène d'attaque chimique fomentée selon elle par des djihadistes dans la région d'Idleb dans le but de l'attribuer au gouvernement syrien, la diplomatie américaine persiste à menacer d'intervenir en Syrie ce 12 septembre.

Lors d'un entretien à Fox News, la représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations unies Nikki Haley, a ainsi fait savoir que les Etats-Unis répondraient à «toute attaque contre la population civile à Idleb». «Ne nous testez plus», a-t-elle également déclaré, s'adressant au gouvernement syrien et à ses alliés, la Russie et l'Iran.

Abordant la question de la reconquête nationale syrienne menée par l'armée de Bachar el-Assad, qui tente de reprendre le contrôle d'une des dernières poches djihadistes du pays, Nikki Haley avait déjà adressé un avertissement la veille, devant le Conseil de sécurité de l'ONU.
«Nous considérons toute attaque contre Idleb comme une escalade imprudente du conflit. Si Assad, la Russie et l’Iran continuent sur ce chemin, les conséquences seront désastreuses. Le monde les tiendra responsables», avait-elle affirmé, sans faire référence à une quelconque utilisation d'armes chimiques. 


RT @USUN: “We consider any assault on Idlib to be a reckless escalation of the conflict. If Assad, Russia, and Iran continue down the path they are on, the consequences will be dire. The world will hold them responsible.” pic.twitter.com/DJjpWcG4Bh
— Nikki Haley (@nikkihaley) 11 septembre 2018


Lire aussi : Les Etats-Unis promettent à Damas une réponse «plus forte» en cas d'attaque chimique

Revirement de la position américaine ?

Les Etats-Unis ont-ils changé leur fusil d'épaule ? Le 4 septembre, Nikki Haley, expliquait à l'endroit de la Syrie et de ses alliés : «S'ils souhaitent continuer de récupérer la Syrie, ils le peuvent. Mais ils ne peuvent pas le faire à l'aide d'armes chimiques.» Une ligne rouge a priori claire de la part de la coalition occidentale, qui l'avait amenée à frapper la Syrie en avril dernier après avoir accusé le gouvernement syrien d'une attaque chimique à Douma, ce que Damas et Moscou ont toujours réfuté.

La Russie, de son côté, a mis en garde contre une potentielle attaque sous faux drapeau visant à décrédibiliser Damas. Moscou a ainsi affirmé que des images de mise en scène d'une attaque chimique dans la région d'Idleb avaient été tournées afin de pointer du doigt la culpabilité du gouvernement syrien et de provoquer ainsi une nouvelle intervention militaire occidentale.

De son côté, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a fait part de la position de Paris quant à la reprise d'Idleb par l'armée syrienne. Le ministre des Affaires étrangères a ainsi mis en garde contre un risque de «dispersion» de milliers de djihadistes à Idleb en cas d’assaut des forces loyales à Damas. «Il y a un risque sécuritaire dans la mesure où dans cette zone se trouvent beaucoup de djihadistes, se réclamant plutôt d'al-Qaïda, qui sont entre 10 000 et 15 000 et qui sont des risques pour demain, pour notre sécurité», a précisé le ministre, sans proposer d'autre solution que le statu quo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 <iframe src='https://www.brighteon.com/embed/52ba56a1-ee4c-4e16-9587-7095fc052f9c' width='560' height='315' fram...