mardi 1 août 2017

Sanctions antirusses : l’UE a (ré)agi comme si elle s’était alliée à Poutine contre le Congrès



«Plutôt que de saluer les démarches de Washington à l'encontre de la Russie, l'Union européenne est en colère. Le dirigeant russe trouve une nouvelle fois son profit à cause de la folie autour de Donald Trump. Dans cet épisode, l'Union européenne a agi comme si elle s'était alliée à Poutine contre le Congrès» rapporte Sputnik citant The Guardian dans un article du 1er août 2017 à lire ci-dessous.

Bonne lecture

___________oooo_________

The Guardian: c’est Poutine qui sort vainqueur de la «bataille» entre les USA et l’UE

Sputnik, le 1er août 2017


Le Président russe tirera profit du «combat» que se livrent l’UE et les États-Unis au sujet des nouvelles sanctions adoptées vis-à-vis de Moscou, a annoncé le journal britannique The Guardian dans un article.
Vladimir Poutine sortira vainqueur du conflit entre le gouvernement américain et les membres de l'Union européenne, furieux de l'adoption le 27 juillet des nouvelles sanctions américaines qu'ils ne peuvent approuver en aucune façon, a affirmé The Guardian dans son article.
«Plutôt que de saluer les démarches de Washington à l'encontre de la Russie, l'Union européenne est en colère. Le dirigeant russe trouve une nouvelle fois son profit à cause de la folie autour de Donald Trump», peut-on lire.

D'après le média, pris de court par les sanctions, les représentants de l'UE ont clairement fait savoir leur mécontentement. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, a déclaré que le gouvernement américain poursuivait ses propres intérêts économiques et qu'il entendait pousser l'Europe à acheter le gaz américain.
Les autorités françaises, à leur tour, estiment que les sanctions enfreignent les normes juridiques internationales. Et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a même appelé la communauté européenne à prendre des mesures de rétorsion.
«Dans cet épisode l'Union européenne a agi comme si elle s'était alliée à Poutine contre le Congrès», a constaté The Guardian.

En outre, d'après le média, quand on dit à Bruxelles que les nouvelles sanctions pourraient diviser les membres de l'UE, au lieu de les unir, cela signifie que des désaccords existent au sein de cette organisation depuis longtemps, mais que personne ne veut en discuter.

Le jeudi 27 juillet, le Sénat américain a adopté un projet de loi instaurant des sanctions à l'encontre de la Corée du Nord, de l'Iran et de la Russie. Pour entrer en vigueur, ce texte doit être signé par le Président Trump.

Un Su-35S est apparu, le F-22 s’est retiré

«… le 23 novembre, deux avions d’attaque russes Su-25 étaient en mission pour détruire un bastion terroriste lorsqu’un F-22 américain es...