€CALYPSE NEWS

dimanche 13 août 2017

Cette grande partie d’échec où la domination de l’Asie est en jeu pour la Chine



Bonne lecture

_____________oooo____________

La Corée du Nord est la dictature la plus sanglante et la plus cruelle qui existe sur cette planète.

95% de la population vit dans la misère et la terreur et c’est l’un des rares pays où il existe encore des camps de concentration. L’un des plus horribles est le centre de détention de Kaechon ou Camps 14 qui est un camp de travail d’esclaves pour les prisonniers politiques. Le nom officiel est kwanliso no 14 ou colonie de travail pénal. Il y en des dizaines d’autres et plusieurs centaines de milliers de personnes y sont enfermés.

L’emprisonnement au camp de détention de Kaechon est à perpétuité sans aucune possibilité de libération. Les prisonniers sont contraints au travail forcé, de 5 heures du matin à minuit, jusqu’à leur mort. Les gens considérés comme dangereux politiquement et leurs familles y sont déportés sans aucun jugement et y vivent totalement isolés de l’extérieur.

Si quelqu’un est trouvé coupable par le régime, c’est toute la famille qui est emprisonnée. On oblige les enfants à travailler dans les mines avec de minables rations alimentaires et on les fait assister aux exécutions et aux séances de tortures de leurs parents. On les torture eux mêmes en les enfermant pendant des mois dans des boites où ils ne peuvent pas se tenir debout où on les suspend par les pieds aux plafonds jusqu’à la folie ou la mort.

Tout cela n’est qu’un pâle aperçu de ce que ce régime fait endurer à son peuple alors que les dirigeants vivent dans le luxe le plus ostentatoire et le plus permissif.

À part construire des bombes nucléaires, les autres spécialités de cet horrible pays infernal, sont de fabriquer de la drogue synthétique et d’imprimer de la fausse monnaie.

Le culte de la personnalité de ce Kim dure depuis trois générations, ce qui n’était arrivé à aucun de ses congénères, ni Mao, ni Staline, ni Hitler. Vous imaginez l’arme nucléaire entre les mains d’un fou pareil. Ce sera un holocauste nucléaire comme le monde n’en a jamais connu.

La Corée du Sud ne veut pas entendre parler de réunification car elle n’est pa prête à faire les mêmes sacrifices que l’Allemagne avec l’absorption de l’Allemagne de l’Est, tellement le Nord est retardé et primitif. Cela finira forcément dans la violence, que ce soit par une guerre civile sanglante, intra coréenne ou nucléaire.

Alors pour ceux qui comparent l’incomparable, vous ne savez vraiment pas de quoi vous parlez !!!

Maintenant, comparer les États-Unis et la Corée du Nord relève simplement du délire.

Voici quelques photos satellitaires prises de nuit qui montrent avec éclat la différence de développement entre les deux Corées, au depart aussi pauvres l’une que l’autre.

Les menaces de Trump ne sont pas épidermiques, tout est dosé, calculé et prémédité dans cette grande partie d’échec où la domination de l’Asie est en jeu pour la Chine… ce dont ne veulent pas ses voisins, les autres pays d’Asie, tous autant qu’ils sont.

Si les États-Unis attaquaient la Corée du Nord, ce qui pourrait se produire si on juge son avance dans la miniaturisation des charges nucléaires suffisante, les rayons d’action de ses missiles trop importants et les risques d’atteindre le territoire US réels, la Chine ne bougerait pas le petit doigt. Mourir pour Pyongyang ? C’est mal connaître la Chine d’aujourd’hui ! Mais elle fera tout pour empêcher que les États-Unis jugent la situation trop instable pour intervenir. C’est très compliqué et très dangereux et un faux pas peut arriver par erreur de jugement ou manque d’appréciation et tout peut très vite dégénérer mais pour l’instant c’est une guerre de mots qui vaut mieux qu’une guerre réelle et, contrairement à Clinton, Bush et Obama qui ont été des benêts dans cette affaire, Trump s’est avéré très habile à ce « jeu », n’en déplaise à la presse occidentale qui perd la raison dès qu’elle parle du Président US actuel. La Chine ne veut pas des retombées nucléaires sur son territoire à cause d’un régime fantasque et sans avenir. L’affaire de la Corée du Nord ne fait que commencer et c’est l’avenir politique de l’Asie qui s’y joue.

Il n’y a pas de place, pas d’espace pour une médiation, une initiative ou une action internationales

Donald Tusk « On ne va pas vous cacher que la situation est préoccupante » , a déclaré M. Tusk lors d’un sommet des dirigeants d...