mardi 4 juillet 2017

Migrants/Méditerranée : comment contourner les frontières terrestres italiennes ?




Très bien, mais en face de la Libye, il n’y a pas trente-six pays européens où les ONG peuvent y débarquer leurs marchandises : il y a l’Espagne et la France, donc la France de Macron pour qui accueillir les réfugiés est une tradition française et un honneur. Des réfugiés, sans doute, en quantité limitée, assurément, mais « tout le monde » ? N’est-ce pas l’un de nos illustres Premier ministres, Michel Rocard, qui a déclaré que la France ne pouvait pas accueillir toute la misère du monde, une phrase reprise bien souvent depuis par des politiciens hypocrites pour faire semblant d’entendre la colère du peuple français qui, d’après une récente enquête IPSOS, est en grande majorité de plus en plus hostile aux étrangers car « il y en a déjà trop et ils refusent de s’intégrer » ce qui désigne clairement, même si IPSOS ne pose pas la question, les musulmans. 


Migrants: l'Autriche prête à déployer l'armée à sa frontière

  • Par Le Figaro.fr avec AFP
  • Mis à jour le 03/07/2017 à 23:04
  • Publié le 03/07/2017 à 23:02
L'Autriche compte "très bientôt" rétablir les contrôles et déployer des soldats à sa frontière avec l'Italie si l'afflux de migrants ne ralentit pas, a annoncé le ministre autrichien de la Défense à un quotidien viennois lundi.

"Je m'attends à ce que les contrôles aux frontières et une mission d'assistance (de l'armée) soient très bientôt requis", a déclaré Hans Peter Doskozil au site internet du journal Krone. Ces mesures s'avèreront "indispensables si l'afflux (de migrants) vers l'Italie ne ralentit pas", a-t-il ajouté.

Selon le quotidien, 750 soldats "sont disponibles" et quatre véhicules blindés sont prêts à être envoyés dans la région frontalière ce week-end.
L'Autriche a rétabli les contrôles à sa frontière avec la Hongrie en 2015 et s'est dit prête à ériger des barrières à sa frontière avec l'Italie.

Plus tôt lundi, le Haut-commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR) a annoncé que 83.650 personnes étaient arrivées en Italie par la mer depuis le début de l'année, soit une hausse de presque 20% par rapport à la même période l'année dernière. La plupart sont parties des côtes libyennes, sur de frêles embarcations. Plus de 2.000 ont péri durant leur périple.

"Il n'est pas réaliste de penser que l'Italie ait la responsabilité de s'occuper du débarquement de tout le monde", a déclaré à la presse l'envoyé spécial du HCR pour la Méditerranée centrale, Vincent Cochetel.

« Vers un nouveau monde »

« Nos sociétés sont dites « démocratiques » car nous avons le droit d’élire nos représentants, mais nous découvrons jour après jour que...