dimanche 2 juillet 2017

Migrants : organiser la régression et la confrontation.



« Prenez conscience de la tolérance manifestée par le « camp du bien » à l’égard des « autres », comparez cette tolérance avec le rejet haineux  de ceux qui nous sont proches mais ne pensent pas de la même façon. Qui cherche à réintégrer les citoyens qui sont dans le camp maudit? Personne, on ne cherche qu’à augmenter le camp des parias ( ) Interrogez-vous, pourquoi tant de haine et si peu de compréhension?" écrit Bruno Bertez dans un article à lire ci-dessous.

Bonne lecture

_______________oooo_____________

Qui cherche la guerre civile?

Par Bruno Bertez, le 2 juillet 2017

https://brunobertez.com/2017/07/02/qui-cherche-la-guerre-civile/
Sans commentaire: on accueille les autres, on les comprend mais on hait les siens.

Nous sommes dans un processus d’enracinement de la haine, je le constate chaque jour. C’est ce qui se produit en France et encore plus depuis la défaite électorale de la formation qui incarnait la rébellion.
Prenez conscience de la tolérance manifestée par le « camp du bien » à l’égard des « autres », comparez cette tolérance avec le rejet haineux  de ceux qui nous sont proches mais ne pensent pas de la même façon. Qui cherche à réintégrer les citoyens qui sont dans le camp maudit? Personne, on ne cherche qu’à augmenter le camp des parias.
La haine dispense d’argumentaires et celle qui est manifestée (voir l’article qui suit celui-ci) par Sigmar Gabriel est le signe, la preuve qu’en fait il n’a pas d’argument rationnel, il est dans le viscéral…comme ceux qu’il condamne.  Il projette sur eux toute la saleté qui est en lui. Le racisme qu’il stigmatise, c’est lui qui l’incarne. C’est le sien.

Interrogez-vous, pourquoi tant de haine et si peu de compréhension?

·         Est-il difficile de se rendre compte que le rejet de l’étranger est universel et de tous temps, en particulier chez les couches les moins favorisées?

·         Est-il difficile d’accepter de discuter de la  capacité des sociétés à absorber de nouveaux éléments, à les entretenir, à les cajoler  au détriment de sa propre population?  

·         Est-il difficile de d’accepter le débat public, honnête sur la démographie et le besoin de profit qui conduisent à l’importation organisée de nouveaux agents économiques?

·         Est-il criminel de penser que charité bien ordonnée commence par soi-même et les siens? Etc. Etc. 

Oui c’est difficile quand on instrumentalise médiocrement un problème pour en faire un thème politicien qui permet de racoler et de masquer le vide de ses positions sur les problèmes important.

Le camp des parias est gonflé artificiellement par ceux-là même qui prétendent lutter pour le bien.  Par ceux qui prétendent détenir la vérité sociale, la morale, fixer les normes. Les élites dominantes transforment lorsque c’est leur intérêt ce qui est discutable, nuancé en un absolu, en un impératif.

Et c’est un phénomène général qui gangrène, qui pourrit nos sociétés. Quand elles ont édicté quelque chose, alors elles  deviennent intransigeantes, elles perdent tout sens de la nuance, toute capacité d’appréciation, elles transforment tout en un  absolu. On comprend le but: il s’agit de bâillonner,  de mater, de faire taire.

La répartition sociale est un progrès, qui oserait le contester? Mais c’est un progrès jusqu’à une certaine dose, car au-delà d’un certain seuil, alors ce qui est un progrès devient un abus et ensuite une nuisance. Déjà Tocqueville, dans son essai sur la pauvreté l’analysait et l’expliquait.
Mais la discussion, le débat que se permettait Tocqueville pour éclairer ses contemporains est interdit maintenant, toute personne qui discute de la répartition est reléguée dans le camp du mal.

Je me faisais cette réflexion lors de la grande entreprise de propagande qui a dénaturé l’hommage que l’on devait rendre à Simone Veil. Sa disparition a été l’occasion d’une récupération contestable.

Je suis un grand admirateur de Simone Veil pour l’avoir reçue à plusieurs reprises lorsque j’étais patron de presse et je m’enorgueilli d’avoir reçu un courrier de sa main dans lequel elle me remerciait et me félicitait pour ma lutte contre l’anti sémitisme- j’étais alors dans un procès délicat contre un antisémite notoire financé par une officine patronale et  dissimulé sous une identité d’emprunt- j’ai pu apprécier non seulement son soutien, mais sa mesure et son intelligence. Y compris sur des sujets comme l’IVG généralisé, marchandisé, banalisé, sur l’IVG de confort sur lequel j’étais réticent. Simone Veil a fait son travail elle a fait passer les textes que VGE lui demandé de faire passer, mais ce n’était pas pour autant qu’elle l’avait fait sans réfléchir, sans s’interroger sur les limites, les excès et les enchainements auquel l’IVG pouvait conduire. Rien n’est blanc ou noir, ni la répartition sociale, ni l’immigration, tout comporte deux faces; les arbres comme dit un proverbe hindou ont toujours deux branches. C’est cela l’humain. Le nier n’est pas progressiste, non c’est organiser la régression et la confrontation.
______________oooo______________

Sigmar Gabriel, Vice-chancelier allemand: Tout réfugié a plus de points en commun avec l’Allemagne que les Allemands opposés à l’immigration, qu’il faut jeter en prison.

http://lesobservateurs.ch/2017/07/02/sigmar-gabriel-vice-chancelier-allemand-tout-refugie-a-plus-de-liens-avec-lallemagne-que-les-allemands-opposes-a-limmigration-quil-faut-jeter-en-prison/

Sigmar Gabriel déjà tristement célèbre pour avoir provoqué les militants nationalistes ici et avoir comparé l'AfD aux nazis.

**********
Au début de la vidéo (voir sur l’article source lesobservateurs.ch), vous pouvez voir ces militants l'interpeler et le traiter de traitre.

Parlant des militants allemands anti-immigration, il déclare:

"Pour ce genre de personnes, il n'y a qu'une seule réponse: Police et poursuites. Et pour tous ceux que nous réussissons à attraper: la prison.

Ce sont des voyous. On doit les enfermer.

Tout réfugié qui vient ici possède plus de points en commun avec l'Allemagne que ces gens.

Un remorqueur japonais « devenu incontrôlable » a percuté un destroyer américain

« Un remorqueur japonais devenu incontrôlable a percuté un destroyer américain le 18 novembre, selon la 7e flotte américaine […] Le batea...