€CALYPSE NEWS

samedi 24 juin 2017

Nous sommes au bord d’une nouvelle guerre mondiale mais avec des bombes nucléaires en plus !



Dans l’article de Caitlin Johnstone (à lire ci-dessous), il est encore question de la nouvelle guerre mondiale voulue par les perdants de l’élection US 2016 qui refusent d’admettre leur défaite et sont donc prêts à mettre le feu nucléaire à la planète avec l’acquiescement de l’opinion public occidental depuis longtemps formaté par la propagande médiatique. 

Bonne lecture.

--------------------ooo----------------

Nous sommes au bord d’une nouvelle guerre mondiale, et c’est la faute des clintoniens

par Admin · Publication · Mis à jour
http://www.entelekheia.fr/sommes-bord-dune-nouvelle-guerre-mondiale-cest-faute-clintoniens/
Par Caitlin Johnstone

Paru sur
Medium.com sous le titre We Are Inches From A New World War, And Clintonists Are To Blame

C‘est votre faute, démocrates clintoniens. Vous avez créé cette situation, et si notre espèce est plongée dans une nouvelle guerre mondiale via un holocauste nucléaire, ce sera à cause de vous. Vous autres, débiles maccarthystes simiesques, avec vos ridicules bonnets en forme de sexe féminin, avez causé tout cela.
Les provocations militaires des USA contre la coalition pro-Assad en Syrie deviennent quotidiennes.
En réponse à l’attaque de l’US Air Force contre un avion militaire syrien dimanche, la Russie a interrompu la ligne directe de communication qui servait à coordonner les opérations avec les Américains pour éviter les collisions aériennes, et a lancé un avertissement selon lequel tous les avions américains volant à l’ouest de l’Euphrate seront pistés et traités comme des cibles potentielles. Hier, à 40 kilomètres au nord-ouest de l’enclave russe de Kaliningrad, un avion de reconnaissance US a été intercepté par un avion russe armé qui s’est approché à moins de deux mètres de son aile. Ceci s’est produit le jour même où les USA ont abattu encore un autre drone militaire de facture iranienne en Syrie.
Les clintoniens ont travaillé sans relâche, depuis les élections, à fomenter ces nouvelles tensions. Stephen Cohen, probablement la plus haute autorité d’Amérique en matière de relations USA-Russie, a expliqué à plusieurs reprises que les pressions politiques placées sur l’administration Trump pour maintenir une escalade avec la Russie, sans concéder un pouce de terrain, ont placé notre espèce dans une situation encore plus dangereuse, sur plusieurs points, que celle que nous avions vécu au plus fort de la Crise des missiles de Cuba. Si Kennedy avait dû négocier sous pression pour continuer à hausser le ton contre l’URSS, il n’y aurait plus de vie humaine à la surface de la planète depuis 1962. Les clintoniens (avec leurs copains néocon de l’autre bord politique) sont responsables de ces pressions.
« Il est facile de blaguer à ce propos, sauf que nous nous trouvons probablement au moment le plus dangereux des relations USA-Russie de ma vie, et peut-être le plus dangereux tout court. Et la raison en est cette nouvelle guerre froide. Sur trois fronts, cette guerre froide est lourde de possibilités de guerre chaude, dans la région de la mer Baltique où l’OTAN accumule une quantité sans précédent de troupes et de matériel militaire à la frontière russe, en Ukraine où il y a une guerre civile et par procuration entre la Russie et l’Occident, et bien sûr en Syrie, où des avions russes et américains survolent le même territoire. Tout peut arriver. » ~ Stephen Cohen
Pour ces néocons démocrates, il ne suffisait pas d’essayer de faire élire une femme qui avait poussé à des dangereuses escalades contre la Russie longtemps avant les allégations de hacks, et qui avait fait campagne sur une promesse d’envahir la Syrie et de prendre le contrôle de son espace aérien, où les avions militaires des Russes conduisaient leurs opérations. Non, quand leur tentative de déclenchement de la troisième guerre mondiale a raté, ces zélotes désaxés du nihilisme ont commencé à attaquer Trump au moindre signe de désescalade avec la Russie ou de désaccord avec la politique de changement de régime en Syrie, et à le couvrir de louanges quand il a lancé une frappe de missiles contre une base aérienne syrienne. L’administration actuelle est coupable de ces actes et devrait être unanimement condamnée pour avoir cédé aux pressions au lieu d’honorer les promesses de campagne de Trump de détente avec la Russie et d’arrêt des opérations de changement de régime en Syrie, mais si les clintoniens avaient poussé à la paix au lieu d’aboyer pour une guerre, la situation serait indubitablement très, très différente.

Aucune guerre ne peut se produire sans le consentement des gouvernés, ce qui explique pourquoi les médias grand public travaillent aussi activement à emporter leur adhésion. La russophobie démente et les mensonges permanents sur le gouvernement syrien qui ont saturé les ondes des médias grand public ont rempli une bonne part de leur mission, mais cela n’aurait pas marché sans la coopération directe des muppets porteuses de bonnets féministes roses de la McRésistance. [1] Si ces idiots avaient retenu les leçons de l’Irak au lieu de répéter la narrative officielle comme des perroquets, et pas seulement de la répéter, mais d’organiser des parades pour la soutenir, les appels à la guerre seraient retombés comme un soufflé et nous aurions vu l’émergence d’une réponse critique aux actes agressifs de l’administration Trump contre la Russie, la Syrie et l’Iran. Au lieu de quoi, ces zélateurs psychotiques d’un culte nihiliste continuent à babiller sur une prétendue collusion avec la Russie et à s’en prendre à des pacifistes comme Jill Stein.

Pendant ce temps, nous sommes au bord de la troisième guerre mondial (slogan proposé : « La même chose que les deux premières, mais avec des bombes nucléaires en plus ! ») et toute dissension contre ces escalades démentes, immorales, illégales a été cataloguée comme de la propagande russe pro-Trump et servile envers Poutine, et priée de se taire. Le mouvement anti-guerre a été asphyxié de façon très efficace par des campagnes médiatiques, mais aujourd’hui, alors que les néocons ont obtenu ce qu’ils voulaient, la McRésistance sera autorisée à exprimer un vague semblant de position anti-guerre, du moment qu’elle n’interfère pas trop avec l’agenda néocon. Attendons-nous à ce que les porteurs et porteuses de bonnets-vagins émettent quelques couinements anti-guerre à travers leurs lèvres éternellement pincées, ce qui leur permettra de nier qu’ils ont applaudi tout cela depuis le début, alors que c’est exactement ce qu’ils ont fait. Les temps à venir promettent d’être déroutants pour ces indignés d’opérette. Nous aurons besoin de plus d’experts pour nous dire comment penser, parce que les informations changent à toute vitesse.

Cela n’a aucune importance, de toutes façons. Les néocons ont obtenu ce qu’ils voulaient. Ils nous ont refait le coup de l’Irak, alors que l’Irak n’est vieux que d’une génération [2]. Exactement les mêmes méthodes, les mêmes conneries de psy-ops, mais tout a marché comme prévu. Applaudissons les marionnettistes ; je dois le concéder, ces ordures savent monter un spectacle. La démagogie xénophobe contre la Russie atteint des niveaux enfiévrés, et au cours de la même semaine où un gauchiste a tiré sur des politiciens de droite parce qu’il se prenait pour un justicier solitaire, la théorie du complot basée sur des fake news, des syndromes du vrai croyant [3] et zéro preuves va peut-être réussir à obtenir son plus grand scalp – une guerre mondiale.
D’ores et déjà, notre mère la Terre tremble de rage.

Traduction Entelekheia.
Notes de la traduction :
[1] McRésistance : les « gauchistes progressistes » qui « résistent » à Trump « le nazi » en entretenant une paranoïa russophobe… précisément typique du nazisme.
[2] Et la Libye de moins d’une décennie.
[3] Syndrome du vrai croyant : pathologie consistant à croire en la réalité d’événements paranormaux ou surnaturels même après présentation de la preuve absolue de leur caractère frauduleux.

Le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) refusera de s'allier à la CDU/CSU au parlement

«  Le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) refusera de s'allier à la CDU/CSU au parlement et se propose de passer dans l&...