€CALYPSE NEWS

jeudi 29 juin 2017

Le système monétaire actuel est un socialisme au profit des riches



« L’ancien système monétaire obligeait à une discipline, il comportait des limites et il réintroduisait d’une certaine façon ce que l’on peut appeler la rareté qui est la caractéristique de notre monde et de notre vie. Le système ancien était « vrai » en ce sens qu’il était fondé sur la finitude. C’est pour cela qu’il a été abandonné et c’est pour cela que l’on n’en veut plus, on refuse la rigueur, la vérité, on veut vivre dans l’illusion. 

( ) Le nouveau système a été adopté parce que les gouvernements ne pouvaient pas payer leurs dettes et rembourser les financiers qui leur faisaient crédit, voilà la vérité. Ce système a été adopté d’un commun accord et d’un commun intérêt par les gouvernements et les barons de la finance, pas dans votre intérêt.

( ) Le système monétaire actuel est un système politique, voilà ce que vous devez comprendre. Un système qui permet aux gouvernements de dépenser sans compter et de payer les agios, les intérêts aux kleptos par la création de nouvelle monnaie à partir de rien, nouvelle monnaie qui dilue le pouvoir d’achat de votre argent, de votre travail. C’est une mécanique à vous appauvrir et à vous voler. Ce système politique est celui de l’alliance des politiciens et des banquiers, c’est la kleptocratie. C’est une forme d’étatisme, de dirigisme un peu socialiste, beaucoup sociale-démocrate, en un mot un socialisme au profit des riches » écrit mon poète préféré, Bruno Bertez, dans un article à lire in extenso ci-dessous.

Bonne lecture

________________oooo___________________


A lire, le système monétaire actuel est un système politique, au profit des riches

Par Bruno Bertez sur son blog, le 29 juin 2017


Jim Grant est l’un des meilleurs.

Lui, sait de quoi il parle, concrètement. Il parle du monde, de ce qui existe et de ce qui vit.

Il revient sur la question du système monétaire actuel qu’il appelle génialement le « Ph.D standard ». Rien que cela est une trouvaille, car l’appellation va au fond des choses, directement et chacun peut la comprendre.

Jim explique que parmi les élites, personne ne s’intéresse à l’or, à l’étalon or; c’est le dédain qui règne parmi tous ces gens, les Ph.D.
Pour comprendre le système actuel on peut marcher sur la tête, faire des équations, des modèles, triturer des chiffres, tracer des corrélations. C’est ce que font les élites qui marchent sur la tête et qui prennent leurs délires abstraits pour le réel. Ces simplets n’ont toujours pas compris que les modèles ne peuvent restituer ce que l’on y met, même les plus complexes. On se reportera à la formidable critique d’Alain Badiou sur ce sujet.

Mais Grant nous dit que pour comprendre le système présent il faut simplement revenir à son histoire. C’est l’histoire qui explique tout, qui montre la logique des évolutions; c’est l’histoire qui montre comment nous en sommes arrivés là où nous sommes.

Jim nous rappelle que parmi les économistes orthodoxes, ceux qui tiennent le haut du pavé personne ne veut retourner à la discipline  de l’or. Il ajoute finement que parmi ces économistes personne, pas un seul, n’avait vu venir la crise qui a pourtant commencé en 2005, 2006 et 2007. C’est vrai il n’y a que 12 économistes qui ont prévu la crise, l’ont écrite, l’ont démontrée et ont fourni  de véritables argumentations. Les autres, tous les autres sont des imposteurs. 12, ce n’est pas beaucoup et pas un seul n’était un économiste orthodoxe, un économiste de pouvoir dirions-nous. S’il y avait une sanction, ces gens  seraient au chômage définitif, mais non ils continuent de parader et de se pavaner, dans les banques centrales, dans les gouvernements, dans les banques. On a pris les mêmes et on recommence! Les économistes orthodoxes constituent une clique, un monopole de dangereux pervers. Ils subsistent car ils servent les intérêts des gouvernements, ils leurs permettent de dépenser plus, de  tromper les peuples. Ils donnent des cautions, des bénédictions sataniques. Nous sommes dans une association de malfaiteurs.

Le système monétaire actuel a été mis en place par défaut, parce que le gouvernement américain ne pouvait plus payer ses dettes et honorer ses engagements. L’ancien système obligeait à une discipline, il comportait des limites et il réintroduisait d’une certaine façon ce que l’on peut appeler la rareté qui est la caractéristique de notre monde et de notre vie. Le système ancien était « vrai » en ce sens qu’il était fondé sur la finitude. C’est pour cela qu’il a été abandonné et c’est pour cela que l’on n’en veut plus, on refuse la rigueur, la vérité, on veut vivre dans l’illusion.

Avant les banques Centrales avaient pour mission d’assurer la convertibilité qui donnait à la monnaie son statut de réserve de valeur, maintenant la banque centrale se fixe comme objectif d’avilir la monnaie, de fabriquer de l’inflation!

Le système présent est fondé sur un imaginaire, voire sur un mensonge. L’argent est mis en existence, il est créée par des coups de clavier, sa quantité est déterminée par des Ph.D, au service des riches et des Pouvoirs.

Avant, dans les cas de crise qui faisaient fuir l’or, les taux d’intérêt montaient pour restaurer la bonne santé, maintenant on les baisse ! Il était impossible  d’accumuler les déficits, de se sortir des mauvaises gestions par des gestions encore plus mauvaises et calamiteuses. La croissance, l’emploi et les prix s’établissaient par eux-mêmes. La Banque Centrale n’intervenait que comme prêteur de dernier ressort sous certaines conditions.

La monnaie était un bien commun, elle n’était pas confisquée par les kleptocrates, elle n’était pas pillée par eux, à leur profit. Elle était au service  des gens, même les plus humbles.

Le nouveau système a été adopté parce que les gouvernements ne pouvaient pas payer leurs dettes et rembourser les financiers qui leur faisaient crédit, voilà la vérité. Ce système a été adopté d’un commun accord et d’un commun intérêt par les gouvernements et les barons de la finance, pas dans votre intérêt.

Ce système repose sur un mythe qui malheureusement convient aussi au plus grand nombre: la science, la technologie, bref la magie, la prestidigitation financière peut créer de la richesse à partir de rien. C’est en ce sens que c’est un imaginaire. Un imaginaire qui masque une entourloupe, car comme on ne crée pas de richesse à partir de rien, il faut bien qu’elle vienne de quelque part et ce quelque part c’est, ce ne peut être que des poches de ceux qui produisent. Le système monétaire actuel n’est rien d’autre qu’un système de transferts masqués, dissimulés.

Le système monétaire actuel est un système politique, voilà ce que vous devez comprendre. Un système qui permet aux gouvernements de dépenser sans compter et de payer les agios, les intérêts aux kleptos par la création de nouvelle monnaie à partir de rien, nouvelle monnaie qui dilue le pouvoir d’achat de votre argent, de votre travail. C’est une mécanique à vous appauvrir et à vous voler. Ce système politique est celui de l’alliance des politiciens et des banquiers, c’est la kleptocratie. C’est une forme d’étatisme, de dirigisme un peu socialiste, beaucoup sociale-démocrate, en un mot un socialisme au profit des riches.

Jim Grant dans le wall Street Journal 

https://www.wsj.com/articles/goodbye-yellow-brick-road-1497643771

Opposition franche à la politique migratoire conduite ces dernières années par Merkel

«Si Angela Merkel remporte les législatives, son parti perd 92 députés et paie notamment les conséquences de sa politique migratoire. T...