dimanche 7 mai 2017

Jour J : entre plus de misères à s’offrir en partage ou l’éveil de la Nation



La campagne électorale a démontré que la clé pour que la France soit grande à nouveau est qu’elle quitte l’UE :

...A l’heure du choix entre plus de misères à s’offrir en partage ou l’éveil de la Nation, les Français sauront s’en souvenir. Il n’y a qu’une certitude à conserver. La France représente 25% du PIB de l’Union européenne. Si la France brandit la menace d’un Frexit et engage des négociations, l’Union européenne capitulera ou l’Union européenne ne sera plus. C’est toute la puissance de la France. C’est toute la grandeur de la France. Elle est là, surgit précisément au moment où l’on croyait l’avoir définitivement déchue et irrémédiablement soumise. Voilà ce qu’est la France ; un éternel éblouissement jeté sur les regards perdus du monde....
https://thinkerscorneronline.com/2017/05/04/macron-ou-la-double-dialectique-de-la-vacuite-et-de-la-fourberie/

La France peut exister sans l’UE mais l’UE ne peut pas exister sans la France. Là est la véritable arme des forces populaires. Or, cette campagne présidentielle française a démontré que les forces populaires qui sont majoritaires dans ce pays n’ont pas su s’entendre pour gagner le pouvoir d’agir. C’est la faute à leurs leaders, Mélenchon et Le Pen, parce que l’un et l’autre ne sont que des bateleurs qui roulent pour leur pomme et, au bout du compte, pour l'élite qu'ils prétendent combattre.

Il faudra bien – et le plus tôt sera le mieux – qu’une personnalité digne et capable de porter ce projet pour la France surgisse de quelque part pour nous offrir cette victoire. Une alliance entre l’extrême gauche et l’extrême droite semble impossible parce que les forces mondialistes anti France qui contrôlent l’ensemble des médias masquent la cohérence des intérêts de la classe populaire pour mieux la diviser - Mélenchon / Le Pen - par une propagande idéologique construite sur la promotion des valeurs sociétales progressistes qui se disent lutter contre l’homophobie, la xénophobie, le racisme, voire le fascisme du FN que les mélenchonistes ne peuvent accepter. 

C’est évidemment un leurre pour étouffer le débat de fond qui devrait porter sur les intérêts de classe qui opposent le peuple de France en grande partie représenté actuellement par Mélenchon et Le Pen à cette élite macroniste qui trahit et le peuple et la France pour mieux faire prospérer ses propres intérêts.

Le simulacre de Washington D.C. qui entretient le simulacre de nos propres jugements

“ Ce qui se passe aux USA est quelque chose qui n’a jamais été approché dans quelque circonstance que ce soit du point de vue du désord...