mardi 2 mai 2017

J – 5 : Oradour-sur-Glane, Mémorial de la Shoah, Brahim Bouarram, les « trois baisers de Judas » de Macron



En quatre jours, Macron vient d’enchainer trois visites mémorielles pour commémorer des évènements tragiques de notre Histoire : le massacre d’Oradour-sur-Glane, la déportation des Juifs et la mort de Brahim Bouarram. Par trois fois, Macron s’est incliné, s’est recueilli et a déposé une gerbe de fleurs en silence.

Sauf que, par trois fois, Macron a ensuite commenté ses visites avec des mots qui montrent que ces commémorations formellement respectables ne sont, dans le fond, que de la récupération politicienne au service de sa campagne électorale entièrement construite sur des attaques à caractère idéologique contre Le Pen. 


Ce faisant, par trois fois, le candidat de la finance s’est glissé dans le costume du Bien pour mieux tailler à son adversaire un costume du Mal jouant ainsi le rôle de Judas dans l’Evangile qui, par trois fois, baisa le Christ qui se trouvait parmi ses disciples pour bien le désigner à ceux qui le cherchaient pour le tuer.

Nota: ceux qui ne connaissent pas l'Evangile ne peuvent pas tout comprendre car ils ignorent qui étaient "ceux qui le cherchaient pour le tuer".

Les caisses de retraites en France sont déjà vides, personne ne veut annoncer la mauvaise nouvelle

«… pour sauver le système des retraites (à Andorre), il faudrait, selon le rapport remis par les experts français, fixer le départ à la...