DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

jeudi 4 mai 2017

J – 3 : débat de l’entre-deux-tours entre Macron et Le Pen



J’ai suivi ce débat jusqu’à la fin (ce qui est rare) sur les lives du Monde et du Figaro tout en écoutant des séquences audio sur Franceinfo (un mystère de mon ordinateur).

Comme je viens de l’écrire, suivre un débat de presque deux heures et trente minutes, c’est du jamais vu pour moi. C’est qu’il s’est passé quelque chose de remarquable.

Ce fut remarquable car ce ne fut pas un débat mais une partie de boxe (ou ce que vous voulez comme sport de combat) le but, surtout du côté de Le Pen, étant de déstabiliser Macron pour le faire craquer. Y a-t-elle réussi ? Oui et non. 

Oui dans le sens où c’est bien Le Pen qui a imposé son style obligeant Macron à se retenir en le privant ainsi de développer sa « novlangue » de technocrate, froide, dure et usée.

Non dans le sens où Macron n’a pas quitté le plateau (comme il s’y était d’ailleurs engagé). Macron est donc resté sur son banc, sagement, parfois agacé mais sans vraiment prendre de risques.

Résultat : d’un point de vue sportif, il est clair que Le Pen a gagné. D’un point de vue politique, les réactions sont connues d’avance : ceux qui soutiennent Macron jugeront qu’il a été le plus fort, ceux qui soutiennent Le Pen jugeront le contraire. Et les autres ? Nous le saurons dimanche prochain.

Pas une seule femme, même pas un(e) transgenre (?), dans toutes les équipes de la Coupe, pas une seule, entendez-vous ... Et l'on se tait !

« … Mon Dieu, incroyable, non ! Personne n’a rien vu ?! Vous avez vu, ou plutôt pas vu, non ! Il n’y a pas une seule femme dans toutes l...