€CALYPSE NEWS

samedi 15 avril 2017

USA : huit années d’Obama ont décervelé une très grande partie de l’élite occidentale



Il est stupéfiant d’observer à quelle vitesse et quelle force les soutiens de Trump se sont transformés en lyncheurs de Trump. Il est surtout dramatique qu’autant de gens qui se disent antisystème brûlent celui qui était, il n’y a pas si longtemps, leur espoir. Comme si Trump, dans leur esprit, devait renverser la table aussitôt installé à la Maison blanche. Ce qu’il vient pourtant de faire sans que l’élite occidentale ne s’en rende compte. Pourquoi ?

C’est que, comme je l’exprime dans mon titre, huit années d’Obama les ont complètement grillés du cerveau. Je n’ai jamais été un soutien d’Obama que j’ai toujours considéré comme un destructeur de notre société occidentale. Par contre, j’ai cru, à tort, que ceux qui critiquaient Obama avaient autre chose que de la bouillie pour chat dans le crâne. Je me suis complètement planté sur ce point. 

Succédant à Obama, il est clair qu’un D Trump ne peut qu’apparaitre que comme un fou dangereux alors que ses actes, depuis qu’il est président, sont à la hauteur des enjeux, c’est-à-dire la survie de notre civilisation occidentale.

D Trump n’a pas d’autres choix que de frapper les esprits pour nous réveiller, nous sortir de cette sorte de brume paralysante dans laquelle nous a plongé Obama qui a réussi à fabriquer Daech pour nous détruire… avec notre consentement. C’est un comble ! Nous avons été réduits à être des victimes volontaires et consentantes du terrorisme, du dumping chinois, et même notre mode de vie est devenue une faute, un suicide, sous le prétexte fallacieux que nous mettons la planète en danger. Je rêve !

Bizarrement, c’est Mélenchon qui m’a aidé à réagir à cette immense supercherie en découvrant comment il séduisait son auditoire avec un discours alarmiste sur l’avenir de notre planète et même la survie de l’humanité à cause de notre alimentation. Sauf que cette dénonciation, qui n’est pas complètement dénuée de bon sens, n’est pour lui qu’une manipulation pour nous entrainer dans une aventure pire que celle du communisme soviétique.

Mélenchon-Obama, même combat. Mais voilà que Trump, un peu comme Poutine à son époque, vient bousculer tous les plans. Il est évident que l’arrivée de Trump au pouvoir n’était pas du tout calculée par toute cette clique qui se planquait derrière d’Obama et qui avait calculé la suite de leurs méfaits avec H Clinton.
   
Pas de chance, Trump les a grillés. Divine surprise pour tous ceux qui tentaient vaille que vaille de ne pas perdre pied et de résister à cette entreprise de destruction générale de notre civilisation. C’était oublier qu’à force d’être frustrés, ces antisystèmes en sont arrivés à jeter Trump aux orties, voire au bûcher, parce que Trump ne fonctionne pas conformément à leurs codes déjà pervertis sans qu’ils s’en rendent compte.

En effet, alors que Trump a révolutionné l’usage de la puissance militaire pour la mettre au service d’un objectif politique, voilà que ses contempteurs l’accusent de vouloir mettre le monde à feu et à sang. Presque personne n’a compris cette révolution-là. Les frappes en Syrie et en Afghanistan ne sont pas des engagements militaires mais des signaux politiques pour secouer les responsables politiques de la planète englués dans une routine et un fatalisme qui dure depuis trop longtemps.   

Avec Trump, il n’est plus nécessaire d’envahir un pays avec des centaines de milliers de soldats pour le contraindre à se soumettre. Une frappe, militairement sans intérêt mais parfaitement calculée suffit. Deux, s’il le faut. Tout le monde a compris qu’une troisième frappe était possible, voire probable. Du coup, tout le monde se réveille et s’agite. Même Poutine, sans parler de Xi. Tant mieux. 

Trump a rétabli, en quelques jours et avec deux frappes, l’ordre des choses. Cet ordre, c’est que la civilisation occidentale n’est pas morte et qu’il faut que ceux qui rêvent de la remplacer cessent de se faire des illusions. Et tout à l’avenant.

Je pense que Trump n’est pas contre un monde multipolaire tel que prôné par Poutine mais à condition que cela soit dans l’intérêt de l’Amérique. Je pense que c’est possible mais il faudra certainement quelques années pour trouver le bon compromis. Trump le sait, c’est pourquoi il prépare déjà sa réélection pour 2020. C’est prudent et sage. Et les Européens feraient bien d’y réfléchir sérieusement en se dotant de responsables politiques dont la cervelle n’a pas été grillée par Obama.

Catalogne : la guerre civile est inévitable si la loi martiale est déclarée

Salvador Dalí,   Construction molle avec haricots bouillis:  Prémonition de la guerre civile , 1936 «  La Catalogne est l...