mardi 11 avril 2017

Syrie : Trump prépare-t-il de nouvelles frappes ?



Selon l’agence de presse officielle russe Sputnik :

« …l'état-major des Forces armées russes a fait savoir que, selon les informations, des combattants déposaient des agents d'armes chimiques dans plusieurs régions syriennes telles que Khan Cheikhoun, la base aérienne de Jirah, Ghûta-Est ou encore Alep-Ouest afin de provoquer de nouvelles frappes américaines contre la Syrie. »

Sputnik rapporte aussi les déclarations de V Poutine aux journalistes confirmant officiellement celles de l’état-major des Forces armées russes :

« Nous avons des informations provenant de sources différentes, selon lesquelles de telles provocations, puisque je ne peux pas les nommer autrement, sont en train d'être préparées dans d'autres régions de la Syrie, y compris dans la zone au sud de Damas… »

Si ce scénario envisagé par V Poutine se réalisait, cela poserait évidemment la question de savoir sur ces frappes sont réellement voulues par le Commandant en chef des armées US, D Trump, ou s’il est manipulé par tel ou tel segment du Deep State ? Cette question conduisant à celle de savoir si D Trump trahit, ou pas, son électorat en appliquant une politique finalement contraire à celle de ses promesses électorales grâce auxquelles il a été élu ? Et si oui, le fait-il parce qu’il se soumet aux forces néo-conservatrices pro-guerre ou par calcul tactique pour ensuite mieux défendre les intérêts américains qu’il veut promouvoir dans ses négociations avec la Chine via des menaces contre la Corée-du-Nord à partir de l’exemple de la Syrie et s’assurer de pouvoir réussir sa politique isolationniste ?

Encore une fois, D Trump est un homme d’affaire qui sait parfaitement comment se mettre en position de force pour négocier n’importe quel contrat commercial. C’est une qualité que ni les politiques ni les journalistes ne peuvent comprendre, d’où l’imbroglio incroyable de leurs déclarations et autres commentaires puisque le comportement de D Trump ne peut que leur sembler étrange, voire dangereux. 

C’est pourtant oublier que dans le monde d’aujourd’hui, les véritables rapports de force militaire entre les grandes puissances ne sont pas en faveur des Etats-Unis dont l’armée est obsolète même si elle conserve des capacités de nuisances certaines. La frappe contre la Syrie d’il y a trois jours l’a montré : seule une partie des missiles ont atteint leur cible, les autres ayant disparu dans la nature ou ayant été détruits par la défense syrienne et/ou russe, ce qui a anéanti presque totalement l’efficacité de ces frappes. La base syrienne ciblée était à nouveau opérationnelle dès le lendemain.

Cette dernière remarque pour mettre le doigt sur le fait que la Corée-du-Nord ne dispose pas d’un système de défense équivalent à celui de la Syrie grâce au soutien des Russes et que des frappes US équivalentes sur le pays produiraient certainement des dégâts beaucoup plus importants. De quoi faire réfléchir Pékin dans la perspective de négociations avec Washington pour rétablir l’équilibre commercial entre ces deux grandes puissances, l’objectif initial et, de mon point de vue, toujours d’actualité, de D Trump.

En conclusion, il est probable que de nouvelles frappes en Syrie ne dépendent pas d’éventuelles nouvelles provocations attribuées au régime syrien mais de l’attitude de Pékin par rapport à ce que D Trump veut en obtenir du point de vue économique conformément à ses promesses électorales.

Corse: réaffirmer une identité compensatrice face à l’effacement progressif de l’État

« Pour reprendre la pensée de Plutarque, la matrie – à savoir l’identité locale – se substitue à la patrie. C’est pour cela que le vent de ...