dimanche 30 avril 2017

J – 7 : un ralliement (à Macron) contre le retrait de la promesse de réforme du code du travail (Mélenchon)

Mélenchon rêve. Il rêve parce que Macron n’est pas ouvert à l’idée de négocier quoi que ce soit avec qui que ce soit. Macron se croit déjà président de la République. Pour lui, ce second tour n’est qu’une formalité, plutôt ennuyeuse d’ailleurs. Toutes ces heures à déambuler dans ces salles sombres dédiées à la mémoire des disparus de la Shoah… A envoyer des messages subliminaux aux Français comme quoi, avec Le Pen, cela recommencerait.

Il faut reconnaître que Mélenchon est plus direct, plus tribun - du genre Hérode - et ne s’encombre pas de ce genre de message subliminal :

« “Ne faites pas la terrible erreur de mettre un bulletin de vote pour le Front national car vous pousseriez le pays à un embrasement général dont personne ne voit le bout. Il nous mettrait dans une guerre où chacun irait chercher dans les berceaux qui est Français, qui ne l'est pas, la religion de l'un de l'autre, etc. Donc surtout ne pas faire ça» rapporte Le Figaro.
 

Le simulacre de Washington D.C. qui entretient le simulacre de nos propres jugements

“ Ce qui se passe aux USA est quelque chose qui n’a jamais été approché dans quelque circonstance que ce soit du point de vue du désord...