mercredi 12 avril 2017

Corée du Nord : sous la pression de Washington, Pékin met en garde Pyongyang



L’affaire est encore loin d’être gagnée mais, suite à ses frappes syriennes, D Trump a déjà obtenu une réaction de Pékin qui, selon ce que rapporte Le Monde du 12/04/2017, lance une campagne d’opinion via Le Quotidien du peuple, l’organe officiel du Parti communiste chinois, pour faire pression sur Pyongyang :

« Les Etats-Unis sont en train de se décider à empêcher le Nord de mener de nouveaux essais nucléaires. Ils n’ont pas l’intention de coexister avec un Pyongyang armé nucléairement, ajoute le tabloïd. Pyongyang ferait bien d’éviter les erreurs à ce stade. »

Certains observateurs vont interpréter l’attitude de D Trump comme un revirement par rapport à ses promesses électorales. Pourtant, l’objectif n’est pas de redevenir le gendarme du monde et de déclencher une guerre avec la Corée du Nord mais de mettre Pékin dans une mauvaise situation en vue d’un deal commercial favorable aux Etats-Unis. En effet, Pékin a peu de motivations pour empêcher Pyongyang de cesser sérieusement sa course à l’arme nucléaire sinon pourquoi ne l’aurait-elle pas déjà fait ?

Pour D Trump, la question du nucléaire nord-coréen n’est qu’un prétexte pour obtenir de la Chine qu’elle revoit sa politique économique et financière internationale afin de réduire les déséquilibres considérables que cette politique provoque au niveau mondial et jette à la rue des millions de travailleurs occidentaux, tant aux Etats-Unis qu’en Europe. Ceux qui profitent de cette situation le font au nom du progrès, du pouvoir d’achat, de la compétitivité, etc. mais nous voyons bien qu’au final, tout cela est faux et que nous sommes sacrifiés sur l’autel de cette postmodernité qui ravage la planète et menace l’humanité elle-même.

« Peu importe ce qu'est Jérusalem-Est»

«Maintenant, ils [Israéliens et Palestiniens, ndlr] peuvent se réunir pour décider ce que seront les frontières, c'est à eux de décider...