lundi 6 juin 2016

Russie : "La Russie n'attaquera jamais un pays de l'Otan mais Moscou est prêt à riposter à des actions de l'Alliance"

J06061619:50 - "La Russie n'attaquera jamais un pays de l'Otan car nous ne considérons pas comme une menace la seule existence de l'Otan mais la manière dont l'alliance militaire fonctionne dans la pratique et Moscou est prêt à riposter à des actions de l'Alliance atlantique" rapporte Sputnik citant le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.


Pour une fois, Sputnik se plante dans son titre (voir l'article plus bas) car la déclaration de Lavrov ne signifie pas que "Moscou promet de ne pas attaquer l'Otan" mais que Moscou promet de ne pas attaquer "un pays" de l'Otan, ce qui n'est pas du tout la même chose.

"Nous ne considérons pas comme une menace la seule existence de l'Otan mais la manière dont l'alliance militaire fonctionne dans la pratique" explique Lavrov et Sputnik de rappeler à très juste titre que "Moscou réitère régulièrement qu'il n'est pas intéressé par une escalade de la tension mais est prêt à riposter à des actions de l'Alliance atlantique".

Autrement dit, la déclaration de Lavrov est à la fois pour rassurer "les pays" de l'Otan et à la fois pour confirmer que c'est l'Otan, c'est à dire ses bases, y compris sans doute son siège social à Bruxelles, et son arsenal qui seront ciblés si le président russe juge la sécurité nationale russe menacée. 

Cette mise au point confirme que la question d'un conflit nucléaire en Europe n'est pas une simple hypothèse sans fondement mais, au contraire, un enjeu majeur contemporain. Lavrov, d'ailleurs, ne nous apprend rien car V Poutine avait déjà exprimé cette position et les conditions d'une attaque contre l'Otan en précisant, lui aussi et bien avant Lavrov, que les cibles seraient en priorité les bases nucléaires de l'Otan installées dans des pays européens qui n'ont pas le statut nucléaire, comme la Roumanie et la Pologne, mais aussi comme l'Allemagne et la Belgique. 

Par ailleurs, les armes employés - les Kalibr et les Iskander - sont des armes potentiellement nucléaires pour des frappes tactiques ce qui signifie que le but de ces armes n'est pas de détruire un pays mais des cibles précises, en substance les bases de l'Otan dans tel ou tel pays, pour obtenir un résultat politique en ramenant le conflit sur le terrain de la diplomatie. 

Le message sera-t-il reçu en Occident ? Avec tous les hallucinés bienpensants dont nous sommes gavés jusqu'à l'indigestion, ce n'est pas garantie d'avance.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Sergueï Lavrov: Moscou promet de ne pas attaquer l'Otan

Sputnik, le 6 Juin 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 6 Juin 2016


___________***__________
La Russie n'attaquera jamais un pays de l'Otan
La Russie n'attaquera jamais un pays de l'Otan, tous les politiques responsables le comprennent, affirme lundi 6 juin le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.
"Nous n'avons aucun projet de ce genre. Je pense que les responsables de l'Otan le savent parfaitement mais ils se servent de la situation pour déployer plus de matériel et de bataillons comme garantie que les Etats-Unis continueront de garder un œil sur toute cette clairière", a indiqué le chef de la diplomatie russe.
M.Lavrov a également souligné que Moscou qualifiait "la poursuite de l'expansion de l'alliance vers l'est" de menace principale.
Nous ne considérons pas comme une menace la seule existence de l'Otan mais la manière dont l'alliance militaire fonctionne dans la pratique
"Notre attitude envers l'expansion de l'Otan et l'expansion du soi-disant programme de partenariat de l'Otan avec le déploiement d'infrastructure militaire à nos frontières n'a pas changé (…). Nous ne considérons pas comme une menace la seule existence de l'Otan mais la manière dont l'alliance militaire fonctionne dans la pratique", a déclaré le ministre des Affaires étrangères.
Selon lui, "les analystes sérieux ne doute pas que l'alliance a maintenant sauté sur l'occasion créée par le coup d'Etat en Ukraine pour donner un nouveau sens à son existence"
Les responsables de l'Otan ont à maintes reprises expliqué l'expansion de l'alliance en Europe orientale par une soi-disant "menace russe", dont l'existence est fermement démentie par Moscou. De plus, le commandement otanien a récemment déclaré vouloir déployer ses bataillons internationaux dans les pays baltes.

Ainsi, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a annoncé que des "décisions capitales" seraient prises lors du sommet de l'alliance programmé pour les 8 et 9 juillet à Varsovie pour réagir à la nouvelle donne en matière de sécurité, compte tenu notamment des "démarches agressives" de la part de la Russie.
Moscou est prêt à riposter à des actions de l'Alliance atlantique
Moscou réitère régulièrement qu'il n'est pas intéressé par une escalade de la tension mais est prêt à riposter à des actions de l'Alliance atlantique.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L’Union européenne envisage des mesures pour empêcher les gens de retirer de l'argent liquide

« L’Union européenne envisage des mesures pour empêcher les gens de retirer de l'argent liquide , afin d’éviter les bank runs . Le ...