mardi 31 mai 2016

UE : "le rêve des dirigeants européens est déconnecté avec les points de vue des Européens ordinaires"

B31051605:40 - "Les mouvements eurosceptiques gagnent du terrain dans l'UE parce que le rêve d'une union fédérale poussé par les dirigeants européens est déconnecté avec les points de vue des Européens ordinaires" rapporte RT News citant le Président du Conseil européen, Donald Tusk, lors d'une réunion du Parti populaire européen, le plus grand bloc au Parlement européen.


"C'est à nous de confronter cette réalité avec toutes ces sortes d'utopies - l'utopie d'une l'Europe sans les Etats-nations, l'utopie d'une Europe sans intérêts et ni ambitions, l'utopie d'une Europe qui impose ses propres valeurs sur le monde extérieur" constate Tusk.

"Les Européens ordinaires", comme les qualifie Tusk, sont l'équivalent des Américains qui, aujourd'hui, soutiennent Trump. Cela pour dire qu'en s'adressant aux caciques du PPE, Tusk ne fait que parler dans le vide même si son constat (ce n'est pas la première fois qu'il le fait) est réaliste.

Cependant, il nous semble intéressant de signaler ce discours car il révèle (pour ceux qui ne l'aurait pas encore tout à fait découvert) et confirme (pour les autres) qu'il existe, chez les Européens "ordinaires", un reste d'instinct de survie qui n'a pas encore été complètement anesthésié par la bien-pensance globaliste et toutes ses utopies mortifères.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
‘Specter of break-up haunting Europe’: EU chief Tusk blasts ‘illusions’ of bloc’s unity 
RT News, le 31 Mai 2016
Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 31 Mai 2016
__________***__________
Le Président du Conseil européen, Donald Tusk, a sonné l'alarme, avertissant que les mouvements eurosceptiques gagnent du terrain dans l'UE parce que le rêve d'une union fédérale poussé par les dirigeants européens est déconnecté avec les points de vue des Européens ordinaires 

 European Council President Donald Tusk has sounded the alarm, warning that Eurosceptic movements are gaining momentum in the EU because the dream of a federation-like union being pushed by EU leaders is out of touch with the views of ordinary Europeans.

“The specter of a break-up is haunting Europe. A vision of a federation doesn’t seem to me like the best answer to it,” Tusk said at a meeting of the European People’s Party, the biggest bloc in the European Parliament, Reuter reported.
Les dirigeants européens qui poursuivent ce que Tusk a appelé "illusions" utopiques ne sont pas en phase avec leurs propres peuples qui ne partagent pas leur" Euro-enthousiasme. "

Addressing fellow EU leaders, including German Chancellor Angela Merkel and EU chief executive Jean-Claude Juncker, Tusk took a shot at the idea, popular among EU conservatives, of creating a more federalized Europe. European leaders who pursue what Tusk called utopian “illusions” are not in tune with their own peoples,’ who do not share their “Euro-enthusiasm.”
Désabusés par les grandes visions de l'avenir, ils exigent que nous fassions face à la réalité actuelle mieux que nous l'avons fait jusqu'à présent ... 

“Obsessed with the idea of instant and total integration, we failed to notice that ordinary people, the citizens of Europe, do not share our Euro-enthusiasm. Disillusioned with the great visions of the future, they demand that we cope with the present reality better than we have been doing until now ... Euroscepticism [has] become an alternative to those illusions.”
C'est nous qui sommes aujourd'hui responsables de confronter à la réalité toutes sortes d'utopies - l'utopie d'une l'Europe sans les Etats-nations, l'utopie d'une Europe sans intérêts et ni ambitions, l'utopie d'une Europe qui impose ses propres valeurs sur le monde extérieur 

“It is us who today are responsible for confronting reality with all kinds of utopias – a utopia of Europe without nation states, a utopia of Europe without conflicting interests and ambitions, a utopia of Europe imposing its own values on the external world,” the former Polish prime minister said.

As European Council president, Tusk said that it was time for “an honest and open debate on the subject.”

Speaking just a month before a British referendum on whether to stay in the bloc, Tusk called the possibility of a “Leave” vote a risk to the European Union, pointing out that the Brexit debate has been mostly focused on fears that greater EU integration means a loss of sovereignty for the UK.

British Prime Minister David Cameron has called a referendum to decide whether Britain should leave the 28-nation European Union, which is to be held on June 23.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les Fakes News ont besoin de concurrence !

"Steve Bannon sera une nouvelle voix solide et intelligente à Breitbart News... peut-être mieux que jamais auparavant. Les Fakes N...