mardi 3 mai 2016

France : Nuit Debout, "La réalité c’est que nous souhaitons que ce mouvement puisse se dérouler"

E03051610:20 - "La réalité c’est que nous souhaitons que ce mouvement puisse se dérouler dans le respect de ses principes et des déclarations sincères de ceux qui veulent participer à ce mouvement" rapporte Le Figaro citant le préfet de police de Paris, Michel Cadot.


Cette déclaration sous forme de justification est tout d'abord l'avoeux que la préfecture est dans le coup, probablement contrainte par le pouvoir. 

C'est ensuite le dévoilement d'une tactique qui consiste à distinguer le mouvement lui-même et les "casseurs" qui seront, au signal donné par l'Elysée, qualifiés proches de d'extrême droite, le but étant de disqualifier le Front National pour 2017.

Les consignes de sécurité extrêmement alambiquées communiquées hier par la préfecture doivent permettre de "piéger" les casseurs qui ne sont couverts par le mouvement. Il y a manifestement connivence entre les manipulateurs du mouvement et les autorités des forces de l'ordre, le tout coordonné par une cellule spéciale de l'Elysée (dont nous ignorons encore le nom et la composition) dépendant directement de François Hollande.

Il est également probable que l'opposition modérée, ditto Les Républicains, est plus ou moins impliquée dans cette affaire en tant qu'alliée objectif de François Hollande par rapport à la menace du Front National de gagner le premier tour, sinon le second, en 2017 et tout ça nous apparait de plus en plus comme une psyops classique inspirée des méthodes de révolution colorée de la CIA dont la QG à l'ambassade US n'est pas si loin que ça de la place de la République.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Le préfet de police de Paris revient sur les violences lors des manifestations

Le Figaro, le 3 Mai 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 3 Mai 2016


_____________***___________

Le préfet de police de Paris Michel Cadot est revenu sur les violents affrontements qui ont eu lieu lors des manifestations à travers la France, rapporte RTL.
La réalité c’est que nous souhaitons que ce mouvement puisse se dérouler
«La réalité c’est que nous souhaitons que ce mouvement puisse se dérouler dans le respect de ses principes et des déclarations sincères de ceux qui veulent participer à ce mouvement, mais il ne faut pas qu’ils servent, dans une certaine mesure à faciliter le déroulé d’incidents et de violences comme on l’a constaté», a-t-il affirmé.
une démarche politique s’agissant de la police parisienne 
Au sujet des messages des affiches diffusées par la CGT et qui ont fait couler beaucoup d'encre, il a expliqué : 
«Je pense que ce message ne relève pas d’une véritable relation avec la police mais d’une démarche politique s’agissant de la police parisienne et s’agissant de la police en général. Elle fait preuve d’une très grande maîtrise. C’est elle qui est victime de violences inqualifiables, extrêmement fortes, avec des images que je détiens et qui montre la gravité des attaques qu’ils subissent.»
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Frappe nucléaire légale ou illégale ? Le président donne un ordre de tirer pour exécution, point final

« … Hyten dit “Nous (généraux) ne sommes pas des gens stupides”. Il se trouve que nous non plus, les non-Généraux puisque commentateurs ind...