mardi 26 avril 2016

Bulgarie: guerre des réfugiés, la route des Balkans n'est pas fermée

E26041619:15 - "La route des Balkans n'est pas fermée, les réseaux de contrebande ont repris une fois de plus. Les réfugiés arrivent plus lentement et pas dans d'aussi grandes vagues qu'auparavant, mais, à nouveau, des milliers de personnes se dirigent vers le nord à travers la Bulgarie et la Serbie" rapporte Sputnik international citant Radosh Djurovic, directeur du Centre de Belgrade pour la protection des demandeurs d'asile.


Comme nous l'avons nous-même constaté, l'accord UE-Turquie sur les migrants n'a fait que réduire les images de hordes de réfugiés marchant en file indienne à travers les champs et les rivières. Ces images faisaient tâches dans le paysage médiatique et gênaient les régimes politiques européens que les électeurs menaçaient de virer à telle ou telle occasion. 

Aujourd'hui, la gestion du flux des migrants vers l'Europe se professionnalise et se fait à l'abri des caméras dans le plus grand intérêt des passeurs et de leurs collaborateurs dans l'administration européenne suivant, en cela, l'exemple du régime d'Ankara qui leur sert de modèle.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Plan B: This is How Refugees Keep Flooding Europe Despite EU-Turkey Deal 
Sputnik Europe, le 26 Avril 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 26 Avril 2016


____________***___________
Environ 200 réfugiés sont arrêtés en Autriche tous les jours. Un nouvel itinéraire via la Bulgarie a donné migrants une autre façon d'entrer en Europe, mais en même temps, c'est devenu un défi dangereux pour eux
About 200 refugees are arrested in Austria every day. A new route via Bulgaria has given migrants an alternative way to enter Europe, but at the same time has become a dangerous challenge for them.
La fermeture de la route des Balkans occidentaux a ralenti, mais pas arrêté, l'afflux des réfugiés vers l'Europe. La situation est imprévisible et dangereuse, avec des personnes utilisant tous les moyens de transport disponibles pour se rendre à l'Europe, allant des trains aux vieux camions bondés
The closure of the Western Balkan route has slowed, but not stopped the inflow of refugees to Europe. The situation is unpredictable and dangerous, with people using any means of transportation available to get to Europe, ranging from trains to crowded old trucks, Austrian newspaper Die Presse reported
80% des réfugiés se rendent maintenant en Europe à travers la Bulgarie. Avec l'aide de passeurs, ils voyagent plus au nord pour atteindre la Serbie et d'autres pays européens
According to the newspaper, 80% of refugees are now coming to Europe through Bulgaria. With the help of smugglers, they travel further to the north reaching Serbia and other European countries.

"It was the worst country," said Ams, a refugee from Afghanistan, commenting on his journey through Bulgaria. "When the police caught us in the woods, they beat us and took our money and phones," the man told the newspaper. 
Ams spent one month in a detention camp near the country's capital of Sofia. The living conditions there were so terrible that he was forced to spend the last of his savings to escape that nightmare.
"We were given almost no food and water. It was awful," the man said.
Les pays de l'UE ont fait des progrès dans la réduction du nombre de bateaux de réfugiés dans la mer Egée. Toutefois, cela ne signifie pas que l'entreprise de contrebande est terminée
The EU countries have made some progress in reducing the number of refugee boats in the Aegean Sea. However, it doesn't mean that the smuggling business is over, Radosh Djurovic, Director of the Belgrade Center for protection of asylum seekers, said.
"La route des Balkans n'est pas fermée, les réseaux de contrebande ont repris une fois de plus, les réfugiés arrivent plus lentement et pas dans d'aussi grandes vagues comme avant, "mais encore une fois, des milliers de personnes se dirigent vers le nord à travers la Serbie"
"The Balkan route is not closed, smuggling business networks have resumed once more," the expert stated. According to him, refugees are arriving more slowly and not in such large waves as before, "but again, thousands of people are heading to the north through Serbia," Djurovic stressed.
In late March, Turkey and the European Union reached an agreement to put an end to the so-called Balkan route used by migrants to travel through Greece and Macedonia to wealthier EU states. Under the deal, Turkey pledged to take back all illegal migrants that arrive to the European Union through its border and in their place send legal Syrian refugees to the bloc on a one-for-one basis.

The initiative has reduced the influx of migrants, but has not stopped it completely. With the help of smugglers, refugees find new ways to reach Europe and spend their last money to reach the desired "safe haven".
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

On assiste à une nouvelle tentative de détruire le Sud pour se venger de son vote pour Trump — cette fois définitivement

« Le consensus national établi aux USA à la fin du XIXe siècle concernant la Guerre civile s'est effondré. On assiste à une nouvelle...