vendredi 18 mars 2016

Russie: Paris, quai Branly, cinq coupoles orthodoxes pour promouvoir le soft power russe

F180316

11:20 -
"Ce nouvel édifice va poser l’église russe comme un acteur majeur dans le paysage orthodoxe français (500 000 fidèles environ) mais devrait aussi contribuer à son rayonnement plus largement en occident. C’est un moyen de promouvoir le soft power russe" rapporte RT France citant Nicolas Kazarian.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Samedi, Paris inaugurera la nouvelle église orthodoxe russe du quai Branly

RT France, le 18 Mars 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 18 Mars 2016


___________***___________

L'inauguration aura lieu samedi 19 mars, quai Branly en présence du vice-Premier ministre russe.
Situé quai Branly, dans l'ancien siège de Météo France et a deux pas de la tour Eiffel, l'édifice comprendra un centre paroissial (avec bureaux et appartements meublés), une école primaire franco-russe, un centre culturel comprenant une librairie, des salles d’exposition et un café.

L’opération, chapeautée par Bouygues Construction, devrait prendre toute la matinée. Selon 20 minutes, l'avenue Rapp sera fermée à la circulation pour l'occasion ce vendredi 18 et ce samedi 19 mars, de la place de la Résistance à la rue de l’Université.

Car ce weekend, en présence du vice-Premier ministre russe, il s’agira de débuter la pose des cinq dômes prévus sur le toit de la future église. Construits par Multiplast, une entreprise vannetaise, et acheminés par convoi exceptionnel à Paris, ces dômes seront constitués de vingt pétales dorés.
un phare urbain dans le paysage parisien
Pourtant ce samedi, seul le dôme central sera mis en place. Jean-Michel Wilmotte, l’architecte du projet, en parle comme «un phare urbain dans le paysage parisien». Lourd de neuf tonnes, il fait en effet 12 mètres de haut et 11 mètres de diamètre.

Depuis 2009, le terrain de 4200 m² est propriété du Kremlin, qui a entrepris d’y construire un centre spirituel et culturel orthodoxe. Mis en vente par l'Etat, la Russie avait été la première à revendiquer ce terrain, devançant le Canada et l’Arabie Saoudite. D’après Le Monde, le gouvernement russe aurait déboursé la somme de 170 millions d’euros.

Le chemin a néanmoins été semé d'embuches pour en arriver jusque là. L'ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë, ne portant pas le projet dans son coeur - il a qualifié son architecture de «parodie» - aurait tenté d’empêcher la délivrance d'un permis de construire explique le site d'architecture le Courrier de l'architecte. Le projet aurait aussi coincé sur le plan architectural : la première esquisse de l’architecte espagnol d’origine russe Manuel Nunez Yanowski, qui prévoyait une immense canopée de verre, avait rencontré la nette opposition de Bertrand Delanoë.

En outre, le projet aurait également posé quelques contraintes sur le plan sécuritaire. «L'une des craintes étaient que les services secrets russes se servent du site pour intercepter des communications», explique Nicolas Kazarian, chercheur à l'Iris, cité par 20 minutes. Selon Le Monde, les services du renseignement français auraient obtenu que des systèmes de brouillages soient déployés sur la zone.
un grand centre religieux russe à Paris
Pourtant, le destin du futur centre orthodoxe russe à Paris aurait été scellé dès 2007, lorsque le président Nicolas Sarkozy, fraîchement élu à l’époque, avait rencontré le Patriarche Alexis II (décédé en décembre 2008). Ce dernier avait convaincu le président français de la nécessité de construire un grand centre religieux russe à Paris, le seul lieu de culte orthodoxe russe d’envergure étant la cathédrale Alexandre Nevski dans le 8ème arrondissement.
  un moyen de promouvoir le soft power russe
Pour Moscou, il s'agirait surtout de favoriser le rayonnement de la Russie explique Nicolas Kazarian, cité par 20 minutes : 
«Ce nouvel édifice va poser l’église russe comme un acteur majeur dans le paysage orthodoxe français (500 000 fidèles environ) mais devrait aussi contribuer à son rayonnement plus largement en occident. C’est un moyen de promouvoir le soft power russe».
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

On assiste à une nouvelle tentative de détruire le Sud pour se venger de son vote pour Trump — cette fois définitivement

« Le consensus national établi aux USA à la fin du XIXe siècle concernant la Guerre civile s'est effondré. On assiste à une nouvelle...