€CALYPSE NEWS

mardi 15 mars 2016

Allemagne: les notoires indécisions de Merkel face à l'instauration de la paix en Syrie

B150316
09:20 - Suite à sa déroute électorale, Merkel se révèle telle qu'en elle-même: une pure indécision mêlant tout et son contraire. Après avoir condamné les pays sur la route des Balkan pour avoir fermé leurs frontières aux migrants, voilà qu'elle reconnaît que, finalement, tout compte fait (et les comptes sont régulièrement tenus en Allemagne), le nombre de réfugiés entrant avait considérablement diminué (-33% d'après le ministère de l'Intérieur en Février par rapport à Janvier) mais, l'indécision faisant loi, pour Merkel, ce n'est pas une solution durable donc il faut continuer à discutailler avec Erdogan.


Pourtant, avec la fermeture de la route des Balkan, le problème est, de facto, résolu et pourrait l'être définitivement si les forces de l'Otan, commandées en mer Egée par l'Allemagne, appliquaient correctement leur mission consistant à renvoyer sur les côtes turques les pneumatiques attrapés en mer. Mais non, pour Merkel, ce serait trop simple donc, ce n'est pas bon. Il lui faut tout compliquer pour une raison qui semble assez évidente: rester au coeur du débat, rester le centre du monde en continuant d'emmerder ses voisins européens en général et la Grèce en particulier. Bref, foutre le bordel en Europe pour rester sur son trône d'impératrice sans couronne (ça ne se fait plus, la couronne).

Nous pourrions nous demander ce qu'il y a encore à négocier avec le Calife d'Anatolie et nous pourrions répondre qu'il faut bien alimenter l'ordre du jour du prochain sommet extraordinaire de l'UE des 17 et 18 Mars prochain qui doit traiter, nous dit-on, de la crise des réfugiés, une crise qui n'existe pourtant plus. Et voilà qu'il nous vient à l'esprit la nouvelle situation que vient de créer Poutine en Syrie, lequel, sans crier gare, annonce tout de go que la guerre est finie. Argh!

La guerre en Syrie est finie? Mais, alors, et tous ces réfugiés dit syriens que nous devons absolument, selon Merkel, accueillir à domicile, que devons-nous en faire? Sont-ce toujours des réfugiés de guerre ou simplement des migrants économiques? Faut-il continuer de s'apitoyer sur leur sort ou leur dire que dorénavant, leur obligation est de rentrer chez eux pour reconstruire le pays? Il y en a, parait-il, pour plus de 1 000 milliards (d'euros ou de dollars, comme vous voulez)! De quoi donner du travail à tout le monde. Oui, certes, mais, encore une fois, ce serait beaucoup trop simple et Merkel dans tout ça, que deviendrait-elle?
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Catalogne : la guerre civile est inévitable si la loi martiale est déclarée

Salvador Dalí,   Construction molle avec haricots bouillis:  Prémonition de la guerre civile , 1936 «  La Catalogne est l...