€CALYPSE NEWS

samedi 6 février 2016

Syrie: reprise d'Alep par le régime de Damas avec un probable nouveau gros afflux de réfugiés en Europe

G060216

21:30 -
"Les habitants d'Alep, deuxième ville de Syrie, fuient les bombardements, incessants depuis lundi, du régime de Bachar al-Assad soutenus par les forces russes. Nous avons une grande probabilité d'avoir un (nouveau) gros afflux de réfugiés» en Europe" a déclaré le ministre luxembourgeois Jean Asselborn lors d'une réunion de l'Union européenne à Amsterdam citée par les agences de presse.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
L'Europe exhorte la Turquie à accueillir les réfugiés d'Alep

lefigaro.fr , AFP, AP, Reuters Agences, le 6 Février 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 6 Février 2016


____________***__________

Plusieurs dizaines de milliers de Syriens fuient l'offensive des forces gouvernementales appuyée par l'aviation russe dans la région d'Alep. Samedi matin, la frontière turque était toujours fermée malgré les demandes de l'Europe.
 Les habitants d'Alep fuient les bombardements
Des milliers de civils syriens bloqués à la frontière turque. Les habitants d'Alep, deuxième ville de Syrie, fuient les bombardements, incessants depuis lundi, du régime de Bachar al-Assad soutenus par les forces russes. Sous la couverture des avions de combat russes, l'armée syrienne resserre son étau autour de la ville.
Le poste-frontière turc d'Oncupinar était toujours fermé
Le poste-frontière turc d'Oncupinar était toujours fermé, samedi matin, aux milliers de Syriens qui s'y pressaient pour échapper aux différentes offensives.
 La Convention de Genève stipule qu'il faut accueillir les réfugiés
Les Européens ont rappelé samedi matin à la Turquie son devoir, au regard du droit international, d'accueillir les milliers de réfugiés syriens bloqués à sa frontière après avoir fui une offensive de l'armée du régime appuyée par l'aviation russe. «La Convention de Genève, qui stipule qu'il faut accueillir les réfugiés, est toujours valide», a déclaré le commissaire à l'Elargissement, Johannes Hahn, en arrivant à une réunion de l'Union européenne à Amsterdam.

Les ministres européens des Affaires étrangères, réunis depuis vendredi à Amsterdam pour une réunion informelle, devaient profiter de la présence de leur homologue turc Mevlut Cavusoglu pour lui signifier leur inquiétude sur le sort de ces réfugiés.
Tout le monde a vu les images d'Alep
«Tout le monde a vu les images d'Alep, les dizaines de milliers de personnes qui fuient, qui fuient pour sauver leur vie», a témoigné le ministre luxembourgeois Jean Asselborn.
 ces gens seront autorisés à entrer en Turquie
«Nous n'avons pas de compétences pour dire à la Turquie ce qu'elle doit faire», a-t-il souligné à propos des réfugiés bloqués à la frontière. Mais lors de la conférence des donateurs pour la Syrie, jeudi à Londres, le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a «dit que ces gens seraient autorisés à entrer en Turquie», a-t-il insisté.
grande probabilité d'avoir un (nouveau) gros afflux de réfugiés» en Europe
«Nous avons une grande probabilité d'avoir un (nouveau) gros afflux de réfugiés» en Europe, a continué Jean Asselborn. «C'est la conséquence des attaques à la bombe indiscriminées dans et autour d'Alep», a-t-il accusé.
40.000 habitants de la province d'Alep ont pris la route 
La situation humanitaire est désormais catastrophique. Fuyant l'offensive et les raids, quelque 40.000 habitants de la province d'Alep ont pris la route ces derniers jours. Depuis vendredi, les autorités turques ont commencé à installer de nouvelles tentes dans un camp déjà installé près du poste-frontière afin de faire face à un éventuel nouvel afflux de réfugiés syriens sur le territoire turc.

L'ONG islamique turque IHH a été autorisée à franchir la frontière pour apporter de l'aide d'urgence, notamment de l'eau, de la nourriture et des couvertures, aux réfugiés syriens massés à Bab al-Salama. La presse turque a également rapporté samedi que l'agence du gouvernement turc en charge des situations d'urgence (Afad) avait préparé un plan d'accueil d'urgence.
Le régime (d'Asssad) commence à récolter les fruits de la campagne russe
Le régime contrôle les quartiers ouest de la ville et les rebelles les quartiers est depuis 2012. «Le régime commence à récolter les fruits de la campagne russe et son avancée à Alep est d'autant plus importante qu'il a encaissé revers après revers ces deux dernières années», affirme Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Les Russes bombardent sans répit
La Turquie, qui accueille déjà quelque 2,5 millions de Syriens sur son sol, a accusé les «complices» russes de Damas de «crimes de guerre». 
«Les Russes bombardent sans répit, le régime bombarde sans répit. Mais le monde se tait», a déploré le président turc, Recep Erdogan.
les pourparlers indirects à Genève ont été reportés 
Quelques heures après la percée du régime à Alep, les pourparlers indirects à Genève qui n'avaient même pas démarré entre régime et opposition ont été reportés par le médiateur de l'ONU au 25 février.
Les Occidentaux - Etats-Unis et France en tête, ainsi que l'Otan - ont accusé Moscou de courcircuiter les négociations

Les Occidentaux - Etats-Unis et France en tête, ainsi que l'Otan - ont accusé Moscou de courcircuiter les négociations de Genève en minant les efforts pour un règlement politique du conflit qui a fait plus de 260.000 morts depuis 5 ans.
nos efforts politiques conjoints doivent s'intensifier
La Russie quant à elle a rejeté sèchement à l'ONU les critiques des Occidentaux l'accusant de saboter les négociations de Genève par son soutien militaire. «C'est de mauvais goût, ce n'est pas le moment des récriminations, nos efforts politiques conjoints doivent s'intensifier», a déclaré à des journalistes l'ambassadeur russe à l'ONU Vitali Tchourkine juste avant le début de consultations au Conseil de sécurité sur la Syrie.
aider les forces du régime à déloger des groupes armés d'opposition 
L'ambassadeur russe a justifié les bombardements autour d'Alep pour aider les forces du régime à en déloger des groupes armés d'opposition. 
«Ce n'est pas une escalade russe mais une intensification des efforts du gouvernement syrien pour combattre les terroristes», a-t-il affirmé. 
reprise des négociations indirectes entre gouvernement et opposition sous l'égide de l'ONU «avant le 25 février»
Il a aussi fait valoir que les sièges de certaines localités syriennes «avaient été levées ces derniers jours». Il s'est même déclaré «optimiste» sur une reprise des négociations indirectes entre gouvernement et opposition sous l'égide de l'ONU «avant le 25 février».
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Catalogne : la guerre civile est inévitable si la loi martiale est déclarée

Salvador Dalí,   Construction molle avec haricots bouillis:  Prémonition de la guerre civile , 1936 «  La Catalogne est l...