vendredi 26 février 2016

France: à "ceux qui se demandent s'il existe un Poutine ou un Trump français"

G260216

21:20 -
"Ceux qui se demandent s'il existe un Poutine ou un Trump français, et où il se trouve: bonne chance!" Pourtant, "eu égard à l'état de décomposition générale et à la crise de la représentation et des pouvoirs, il ne messiérait pas d'avoir, face au terrorisme et aux pollutions diverses, quelques êtres à colonne vertébrale, à la nuque raide, qui proposent un cap et le tiennent sans barguigner" rapporte Le Figaro citant André Bercoff.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Donald Trump et Vladimir Poutine : même combat ?

Par André Bercoff pour Le Figaro, le 26 Février 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 26 Février 2016


____________***_____________

Pour André Bercoff, «l'enfant de Karl Marx et celui du Capital» ont plus de points en commun que ce que l'on pourrait soupçonner au premier abord.
Trump et Poutine, Poutine et Trump
Trump et Poutine, Poutine et Trump. Mis à part le fait que ces deux OPNI (Objets Politiques Non Identifiés) se sont échangé quelques amabilités qui dénotent tout de même une certaine estime réciproque, rien jusqu'ici n'avait permis de rapprocher le multimilliardaire new-yorkais et l'ancien kagébiste soviétique. 
  • Le premier a commencé à mettre ses pas dans ceux de son père, promoteur immobilier à Brooklyn et dans le Queens, avant de le surpasser en essaimant gratte-ciel et terrains de golf à Manhattan puis dans le monde entier. 
  • Le second a franchi les échelons du renseignement sous la houlette du maire de son Saint-Pétersbourg natal, effectuant une carrière aussi fulgurante qu'efficace d'homme de l'ombre et de plus ou moins mauvais coups. Il connut la notoriété sous l'égide de son parrain Boris Eltsine, dont il ne partagea, c'est le moins que l'on puisse écrire, aucun goût pour les libations alcoolisées, se situant, regard froid, silhouette mince et souplesse obligatoire, aux antipodes d'un quelconque batelier de la vodka.
le goût du travail, l'ambition, la volonté de réussir 
Pourtant, l'enfant de Karl Marx et celui du Capital ont plus de points en commun que ce que l'on pourrait soupçonner au premier abord. Ce n'est pas faire œuvre de psychanalyste d'école primaire que de montrer, chez eux, le goût du travail, l'ambition, la volonté de réussir sans obligatoirement s'embarrasser de scrupules inutiles.
Poutine comme Trump préfère: 
  • les dictateurs aux islamistes, 
  • l'ordre musclé au désordre mortifère, 
  • la légitime défense au pacifisme à tout prix, 
  • le goût vif de dire les choses telles qu'elles sont et non les modeler au gré de telle ou telle opinion publique.
  entre la démocratie américaine et l'autocratie russe, il y a un fossé qui ne sera pas comblé de sitôt
Certes, entre la démocratie américaine et l'autocratie russe, il y a un fossé qui ne sera pas comblé de sitôt. D'abord, l'un gouverne depuis des années tandis que l'autre aspire encore à le faire, sans la certitude d'y aboutir. 
  • Le premier manœuvre sans trop de problèmes le législatif et le judiciaire, avec une Douma à ses guêtres et des magistrats aux ordres ; 
  • l'autre sait qu'il aura à compter avec un Sénat, une Chambre des Représentants et une Cour Suprême qui ne seront pas forcément Républicains forever.
  Trump et Poutine prônent avant tout la culture du résultat
Reste que Trump et Poutine prônent avant tout la culture du résultat: l'on a bien vu - pour s'en réjouir ou le déplorer - que les frappes russes, en quelques mois, ont agi plus efficacement pour réaliser leurs objectifs, que deux années d'offensives franco-américaines. L'on peut aussi constater, tout jugement moral mis à part, que Poutine, quand il décide d'agir, ne connaît aucune hésitation, que ce soit en Tchétchénie, en Crimée ou ailleurs. Quant à Trump, il affiche du matin au soir ses intentions de bâtir un immense mur entre Mexique et Etats-Unis, de conserver Guantanamo en y mettant la plupart des ennemis des USA et d'écraser l'Etat Islamique par tous les moyens envisageables. On ne sait pas encore, certes, s'il joindra le geste à la parole, mais tout se passe comme si sa légitimité était à ce prix. Il a d'ailleurs affirmé, à plusieurs reprises, que si Poutine était mieux placé que lui pour battre Daesh, il négocierait avec le leader russe sans aucun remord.
instauration d'un duopole américano-russe
Il est permis de prendre peur à l'idée, dans quelques mois, en cas de victoire du «Donald», de l'instauration d'un duopole américano-russe, sorte de frères Dalton à l'échelle planétaire, qui imposeraient un peu partout leur loi et leur ordre.
  ceux qui se demandent s'il existe un Poutine ou un Trump français, et où il se trouve: bonne chance
L'on peut aussi se dire que, eu égard à l'état de décomposition générale et à la crise de la représentation et des pouvoirs, il ne messiérait pas d'avoir, face au terrorisme et aux pollutions diverses, quelques êtres à colonne vertébrale, à la nuque raide, qui proposent un cap et le tiennent sans barguigner. A moins - et c'est toujours possible - que l'alliance du rouble et du dollar ne donne que le roublard… Quant à ceux qui se demandent s'il existe un Poutine ou un Trump français, et où il se trouve: bonne chance.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Jérusalem : un soi-disant plan de paix saoudien a fait naître la certitude d'un axe entre Israël, les États-Unis et l'Arabie saoudite.

« Alors que la communauté internationale désapprouve de façon presque unanime l'annonce de Donald Trump, certains articles suggèrent qu...