€CALYPSE NEWS

dimanche 7 février 2016

France: affaire #Piquemal, une faute de l'Intérieur la veille d'un remaniement

D070216

12:05 -
«Il y aura dans nos rangs des personnes vulnérables et il n'est donc pas question, à aucun moment, de se confronter aux forces de l'ordre autrement qu'amicalement" avait annoncé le général Piquemal dans un communiqué où il annonçait sa venue en dépit de l'interdiction. "Mais au cours du rassemblement, il y a eu des charges des gendarmes ainsi que des tirs de gaz lacrymogènes" rapportent les agences.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Calais : un ancien général jugé en comparution immédiate

lefigaro.fr , AFP, AP, Reuters Agences, le 7 Février 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 7 Février 2016


____________***_________

.../... Samedi soir, de nombreuses réactions à l'arrestation du militaire, ancien commandant de la Légion étrangère de 1994 à 1999, et qui n'est plus en service actif, sont venues de l'extrême droite et agitaient la sphère identitaire sur les réseaux sociaux.
 «Soutien au général #Piquemal, injustement et brutalement arrêté à #Calais!»
  • «Soutien au général #Piquemal, injustement et brutalement arrêté à #Calais!», a écrit sur son compte twitter la députée FN Marion Maréchal-Le Pen.
  arrêté à Calais pour cause de manifestation: une honte!
  • Gilbert Collard, député du Var, exprimait lui aussi son mécontentement sur le même réseau social. «Le général Piquemal, ancien Cdt de la LE, vient d'être arrêté à Calais pour cause de manifestation: une honte!». 
l'armée de terre «n'a pas souhaité faire de commentaire»
  • Joint par l'AFP, le service communication de l'armée de terre «n'a pas souhaité faire de commentaire» sur l'interpellation du général. 
«Soutien au général Piquemal» 
«on est chez nous!», «Etat dictateur», «migrants dehors» ou «journalistes collabos»
La manifestation de samedi à l'initiative du mouvement islamophobe Pegida, qui avait été interdite par les autorités, a été marqué par des échauffourées entre les forces de l'ordre et des manifestants, qui ont scandé des slogans tels que «on est chez nous!», «Etat dictateur», «migrants dehors» ou «journalistes collabos».
La manifestation «se fera dans l'ordre, le calme et la discipline
La manifestation «se fera dans l'ordre, le calme et la discipline des ‘vieilles troupes'» avait annoncé le général Piquemal dans un communiqué où il annonçait sa venue en dépit de l'interdiction. 
«Malgré cette mesure arbitraire et abusive, et en raison notamment du nombre important de participants prévus ainsi que des moyens matériels qu'ils ont engagés, nous maintenons notre participation (...) j'y serai présent physiquement.» 
«Il y aura dans nos rangs des personnes vulnérables et il n'est donc pas question, à aucun moment, de se confronter aux forces de l'ordre autrement qu'amicalement: des consignes précises ont été données et un personnel de sécurité veillera à leur application», ajoutait-il.
Mais au cours du rassemblement, il y a eu des charges des gendarmes ainsi que des tirs de gaz lacrymogènes
Mais au cours du rassemblement, il y a eu plusieurs appels des autorités pour demander la dispersion, puis des charges des gendarmes ainsi que des tirs de gaz lacrymogènes. Le tout resté sans réponse. Vingt interpellations ont eu lieu.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'article 155 : possibilité pour les autorités centrales de destituer ou de nommer les responsables de TV3 et de Catalunya Radio

« La chaîne de télévision publique catalane TV3 a exprimé son désaccord suite à la décision des autorités espagnoles d'exercer des ...