dimanche 24 janvier 2016

Autriche: Vienne fixe un plafond de demandeurs d'asile pour 2016

C240116

09:10 -
"L’annonce unilatérale de Vienne de limiter le nombre des demandeurs d'asile a été peu appréciée en Allemagne : dans une interview à l’hebdomadaire Der Spiegel, le ministre des finances Wolfgang Schäuble a confié qu’il avait dû « prendre un peu d’air » en apprenant cette décision" rapporte l'AFP.

Il s'agit pourtant d'un plan germano-autrichien de refoulement des réfugiés vers la Grèce qui est sacrifiée sur l'autel de Merkel qui ne sait plus que faire pour limiter drastiquement le flux des migrants qui lui sont envoyés par la Turquie qui réclame, de son côté, toujours plus d'argent pour traiter cette affaire dans les intérêts de la chancelière.

En même temps, ces prises de position officielle ne sont que des mots et des intentions car sur le terrain, les autorités n'ont pas les moyens administratifs ou militaires de reprendre le contrôle des frontières, tant extérieure (celle de l'espace Schengen), qu'intérieures, les frontières nationales.

Autrement dit, le point de non retour a été franchi et il faut s'attendre, conformément aux prévisions des organisations internationales à Davos, à plusieurs millions de migrants en 2016, chaque demandeur d'asile obtenant le droit quasi immédiat (cela dépend des pays) au regroupement familial ce qui multiplie de facto le nombre de migrants par dix.

C'est donc en dizaines de millions qu'il faut compter à partir de cette année pour atteindre très probablement la centaine de millions en 2017. Ce n'est pas un problème de ressource - l'Afrique peut fournir jusqu'à un milliard de migrants -. Ce n'est pas davantage un problème politique puisque nos élites sont parties prenantes de ce projet et, même si elles ne l'étaient pas, elles n'auraient pas le choix puisque l'Europe est complètement désarmée, tant militairement que moralement.

Ces chiffres donnent le vertige mais il n'y a aucune raison objective pour ne pas les prendre au sérieux: qu'est-ce qui pourrait faire que cette guerre asymétrique des réfugiés ne produise pas, à terme, l'effondrement général de l'Europe? 

Il faut cependant aller plus loin dans le raisonnement et admettre que ce n'est pas l'afflux massif des réfugiés qui est à l'origine de l'effondrement de l'Europe mais l'inverse: c'est l'effondrement de l'Europe qui est la source aspirante de ces dizaines de millions de réfugiés qui ont bien vu l'aubaine de mettre la main sur tout un continent encore riche et prêt à être pillé sans aucune défense. 

En somme, ces migrants ne font qu'à une échelle massive ce que pratiquent déjà les monarchies du Golf qui ont déjà mis la main sur les bijoux les plus précieux un peu partout en Europe sans que les Européens ne réagissent. Alors, pourquoi en serait-il autrement avec les migrants qui bénéficient de la complicité de nos élites qui nous jouent la sempiternelle et vertueuse compassion?
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Le plafond de demandeurs d’asile accueillis en Autriche en 2016 atteint « avant l’été »

Le Monde avec AFP, le 24 Janvier 2016

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 24 Janvier 2016


___________***___________ 
La ministre de l’intérieur autrichienne, Johanna Mikl-Meitner, a estimé que le plafond de demandeurs d’asile acceptés dans son pays en 2016 serait atteint « avant l’été ».
  On s’arrêtera cette année avec 37 500 demandes
Dans un entretien paru dans l’édition dominicale du 24 janvier du quotidien allemand Die Welt, elle détaille : « On s’arrêtera cette année avec 37 500 demandes. »
Nous ne pouvons accueillir en Autriche tous les demandeurs d’asile
Le gouvernement autrichien a annoncé mercredi sa volonté de limiter à ce chiffre, le nombre personnes accueillies dans le pays − plus de deux fois moins que les 90 000 de l’année dernière. « Nous ne pouvons accueillir en Autriche tous les demandeurs d’asile », avait alors justifié le chancelier social-démocrate Werner Faymann, en présentant cette valeur « indicative », laquelle sera dégressive jusqu’en 2019.
refouler directement à la frontière [les demandeurs d’asile] dans les pays voisins sûrs 
Vienne va désormais examiner la possibilité d’aller au-delà des 37 500 ou s’il est possible de « refouler directement à la frontière [les demandeurs d’asile] dans les pays voisins sûrs », a ajouté Mme Mikl-Meitner, dimanche. 
Ça ne peut pas continuer ainsi 
« Ce que nous vivons actuellement n’a rien à voir avec la recherche de protection, mais avec la recherche du pays le plus attractif économiquement. Ça ne peut pas continuer ainsi », a-t-elle argué.
Schäuble a confié qu’il avait dû « prendre un peu d’air » en apprenant cette décision
L’annonce unilatérale de Vienne a été peu appréciée en Allemagne : dans une interview à l’hebdomadaire Der Spiegel, le ministre des finances Wolfgang Schäuble a confié qu’il avait dû « prendre un peu d’air » en apprenant cette décision.
  « un appel à Bruxelles » pour que l’Europe se réveille
Vendredi, le ministre autrichien des affaires étrangères, Sebastian Kurz, avait affirmé dans un entretien au quotidien allemand Bild que son pays avait voulu lancer « un appel à Bruxelles » pour que l’Europe se réveille, avec la mise en place de ce plafond d’accueil.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Corse : « nous sommes favorables à ce que les prérogatives régaliennes soient transférées à l'Europe »

« L'enjeu de la victoire nationaliste, c'est d'amplifier nos avances pour être en position de force dans les négociations face ...