samedi 14 novembre 2015

France: si on fait une guerre contre l'EI, c'est pour la gagner et il faut donc arrêter d'avoir des vapeurs avec la Russie

K141115

21:35 -
"Si on fait une guerre, c'est pour la gagner, et il faut mobiliser une coalition mondiale la plus large possible pour éradiquer l'État islamique. Il faut donc arrêter d'avoir des vapeurs avec la Russie, comprendre qu'il faut travailler avec l'Iran et même accepter de le faire avec la Syrie" a déclaré l'ancien premier ministre et actuel député les Républicains (LR) de Paris François Fillon invité de l'édition spéciale du 20H de TF1 cité par Le Figaro.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Pour Fillon, les bombardements français en Syrie "appellent naturellement" des réponses terroristes

Le Figaro, le 14 Novembre 2015

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 14 Novembre 2015


__________***_________

Invité de l'édition spéciale du 20H de TF1, l'ancien premier ministre et actuel député les Républicains (LR) de Paris François Fillon a déclaré : 
 L'unité nation doit se construire autour d'un consensus entre la majorité et l'opposition
"L'unité nation est la première réponse aux terroristes, mais elle doit se construire autour d'un consensus entre la majorité et l'opposition autour de deux questions : 
  • la politique étrangère est-elle adaptée aux situations ? 
  • Est-ce que l'on a fait tout ce qu'il fallait pour assurer notre sécurité intérieure
A ces deux questions ma réponse est : 'non'. 
il faut mobiliser une coalition mondiale la plus large possible
On n'est pas en guerre depuis hier ou le mois de janvier, mais depuis que nous avons lancé des opérations militaires contre l'État islamique. J'en tire cette conséquence : si on fait une guerre, c'est pour la gagner, et il faut mobiliser une coalition mondiale la plus large possible pour éradiquer l'État islamique.
 Il faut donc arrêter d'avoir des vapeurs avec Russie
Il faut donc arrêter d'avoir des vapeurs avec Russie, comprendre qu'il faut travailler avec l'Iran et même accepter de le faire avec la Syrie. J'appelle à une opération militaire d'envergure contre l'État islamique. Les bombardements auxquels nous procédons en Syrie sont des actes de guerre qui, naturellement, appellent des réponses des terroristes...
  Il faut aller jusqu'au bout de mesures
Mais nous ne nous donnons pas les moyens de gagner cette guerre. Quand on est en guerre, il faut accepter des contraintes. Il faut aller jusqu'au bout de mesures : 
  • expulser les étrangers qui représentent une menace pour la sécurité nationale, 
  • et mettre sous surveillance - y compris en résidence surveillée - les Français qui représentent une menace et qu'on ne peut pas expulser : cela ne nécessite pas de modification législative".

Bitcoin : gros écart entre le futur et le spot !

« Gros écart entre le futur et le spot ! Cette prime est destinée à se réduire soit par baisse du futur soit par hausse du spot; la baisse...