dimanche 25 octobre 2015

Arabie saoudite: lutte anti-EI, comme Amman et au grand dam de Washington, Riyadh pourrait rejoindre Moscou

E251015

09:00 -
"La Jordanie n'est pas la seule puissance régionale qui veut coopérer avec Moscou pour combattre la guerre civile syrienne. Malgré les différences sur ce à quoi l'avenir de la Syrie devrait ressembler », même les Saoudiens voient la Russie comme un partenaire," ajoute El Mundo cité par Sputniknews.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Irrité Washington: La politique étrangère de la Russie en Syrie décroche de nouveaux alliés

Sputniknews, le 25 Octobre 2015

Traduction, titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 25 Octobre 2015


____________***___________

Il y a beaucoup de mécontentement à Washington car plusieurs pays soutiennent les efforts de la Russie pour aider Damas à battre les terroristes qui menacent d'envahir la Syrie, a observé El Mundo.
 la Russie et la Jordanie ont convenu de coordonner leurs activités militaires
Plus tôt cette semaine, la Russie et la Jordanie, un membre de la coalition anti-ISIL menée par les USA, ont convenu de coordonner leurs activités militaires en Syrie et de partager l'information antiterroriste via un centre nouvellement créé à Amman.

La Jordanie a pris part à des frappes aériennes visant l'État islamique en Irak et en Syrie depuis Septembre 2014.
resserrer les liens avec la Russie
Toutefois, le groupe terroriste sunnite a gardé une mainmise sur les territoires sous son contrôle jusqu'à ce que Moscou lance sa campagne aérienne fin Septembre 2015 et incite les membres de la coalition menée par les USA à resserrer les liens avec la Russie.
un équilibre du pouvoir qui bascule au Moyen-Orient
L'accord avec la Jordanie renforce la campagne de la Russie dans la région, tandis que les États-Unis tente de redéfinir leur rôle dans la lutte contre ISIL au milieu d'un équilibre du pouvoir qui bascule au Moyen-Orient, a noté le journal espagnol.
  même les Saoudiens voient la Russie comme un partenaire
Mais la Jordanie n'est pas la seule puissance régionale qui veut coopérer avec Moscou pour mener la guerre civile syrienne qui continue. Malgré les différences sur ce à quoi l'avenir de la Syrie devrait ressembler », même les Saoudiens voient la Russie comme un partenaire," ajoute El Mundo.

Cette tendance irrite fortement la Maison Blanche. Washington, selon le média, ne veut pas que la Russie sauve la mise en Syrie par une victoire de Vladimir Poutine qui reste «puni» par les Etats-Unis et l'Europe pour son rôle présumé dans la guerre civile ukrainienne, une occasion de se racheter lui-même aux yeux de la communauté internationale.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Bitcoin : gros écart entre le futur et le spot !

« Gros écart entre le futur et le spot ! Cette prime est destinée à se réduire soit par baisse du futur soit par hausse du spot; la baisse...