€CALYPSE NEWS

mercredi 16 septembre 2015

Hongrie: grâce aux enfants en première ligne, de nombreux migrants ont forcé le passage

Q160915

18:30 -
" Après une vingtaine de blessés dans leurs rangs, les forces hongroises ont reculé de quelques mètres, permettant à de nombreux réfugiés de pénétrer en Hongrie. On a alors pu voir des enfants, visiblement incommodés par les gaz lacrymogènes, fuir la scène dans les bras de leurs parents" rapporte RT France.

~~~~~~~~~~~~
Après des heurts, des migrants débordent la police à la frontière et pénètrent en Hongrie (VIDÉO)

RT France, le 16 Septembre 2015

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 16 Septembre 2015


__________***__________

Après de violents affrontements avec la police hongroise, qui ont fait au moins 20 blessés du côté des forces de l'ordre, plusieurs réfugiés ont réussi à contourner le barrage policier et à entrer en Hongrie.
 Des dizaines de migrants ont réussi à déborder les forces antiémeutes hongroises
Des dizaines de migrants ont réussi, à l'issue de plus d'une heure d'échauffourées mercredi en début de soirée, à déborder les forces antiémeutes hongroises et à pénétrer en territoire hongrois depuis la Serbie, au passage frontalier de Röszke.
 après une vingtaine de blessés dans leurs rangs, ils ont reculé
En début d'après-midi ce mercredi, a police hongroise avait fait usage de gaz lacrymogènes à la frontière serbe, confirmant ainsi sa politique très clairement répressive à l'encontre des réfugiés. Les policiers ont expliqué avoir été la cible de jets de pierres et de bouteilles. Ils ont donc répliqué par du gaz lacrymogène envers des réfugiés. Mais vers 18 heures, et après une vingtaine de blessés dans leurs rangs, ils ont reculé de quelques mètres, permettant à de nombreux réfugiés de pénétrer en Hongrie.
  plusieurs hélicoptères qui ont surplombé la manifestation
Sur plusieurs vidéos filmée durant les affrontements, on a pu voir des réfugiés, dont certains avaient le visage caché, jeter des pierres, ou tenter d'incendier des morceaux de la barricade mise en place par les policiers. Les forces de l'ordre ont dépêché sur place plusieurs hélicoptères qui ont surplombé la manifestation. Plusieurs blessés sont aussi à déplorer, et plusieurs ambulances ont été envoyées sur place dès 16 heures.
 On a alors pu voir des enfants fuir la scène dans les bras de leurs parents
Peu après 17h30, le ton s'était visiblement tendu, et la police avait, semble-t-il, redoublé de violence. On a alors pu voir des enfants, visiblement incommodés par les gaz lacrymogènes, fuir la scène dans les bras de leurs parents. Plusieurs hommes sont aussi passés devant les caméras, le visage en sang. Au moins 20 blessés seraient par ailleurs à déplorer du côté des forces de l'ordre, a annoncé le gouvernement en fin de journée.
le portail est actuellement remplacé par plusieurs rangées de policiers
Dans un communiqué, la police hongroise a indiqué qu'un groupe de migrants était dans un premier temps parvenu à «franchir le portail fermant la frontière», ce qui a entraîné la riposte des policiers, qui tentent de maintenir le portail qui «est actuellement remplacé par plusieurs rangées de policiers. La police protège les frontières de la Hongrie et de l'UE en respectant les lois et le principe de la proportionnalité», explique le communiqué.

Depuis plusieurs jours en effet, de nombreux réfugiés sont massés à la frontière entre la Serbie et la Hongrie, bloqué ici après la décision du gouvernement d'extrême-droite de Viktor Orban de verrouiller les frontières avec une clôture de barbelés de 175 kilomètres. Ce mercredi, la Roumanie a d'ailleurs exprimé son courroux quant à l'existence de cette barrière, convoquant l'ambassadeur de Hongrie.

Reste que les migrants sont eux bloqués derrière des barbelés, et cherchent donc un autre moyen d'entrer en Europe. Et le nouveau chemin passe par la Croatie.

Un premier groupe de migrants est ainsi entré mercredi depuis la Serbie en Croatie, qui s'est dite prête à faciliter leur transit, ouvrant une nouvelle route vers l'Europe occidentale après le verrouillage des frontières hongroises avec la Serbie. La frontière avec la Croatie reste, elle, ouverte, et les policiers croates ont déjà constatés, ce mercredi, l'arrivée de certains migrants qui tentent à entrer au sein de l'Union européenne.

Le Premier ministre croate Zoran Milanovic a assuré mercredi devant le Parlement que la Croatie était prête à «les diriger vers les destinations où ils souhaitent se rendre, l'Allemagne et la Scandinavie. Ces gens sont ici (...) mais ne veulent pas venir en Croatie, ou en Hongrie et je ne comprends pas où est le problème de les laisser passer». La Croatie s'est aussi engagé à accueillir les réfugiés qui souhaitent s'installer dans le pays. Le ministre de l'Intérieur a ainsi annoncé l'envoi d'un train qui ramènera de la frontière serbo-hongroise 1000 réfugiés qui seront hébergés à Zagreb.

A l'inverse de cette déclaration d'accueil envers les migrants de la Croatie, la Slovaquie, membre de l'Union européenne a estimé que l'Europe n'était désormais «plus un lieu sûr» à cause des réfugiés. Le Premier ministre slovaque Robert Fico, qui refuse les quotas souhaités par l'UE affirme en effet que des «terroristes» peuvent se glisser au sein des migrants. «Il peut y avoir plusieurs milliers de personnes potentiellement très dangereuses», a-t-il même affirmé.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« Retirez 155 euros en référence à l’article 155 », les indépendantistes tentent un « bank run »

155 euros, en référence à l'article 155 «  Sur les réseaux sociaux, les deux plus importantes associations indépendantistes c...