€CALYPSE NEWS

lundi 21 septembre 2015

Hongrie: encarts publicitaires au Liban, "N'écoutez-pas les trafiquants d'êtres humains"

G210915

12:45 -
"Les Hongrois sont hospitaliers, mais traverser illégalement la frontière du pays est un crime passible de prison. N'écoutez pas les trafiquants d'êtres humains" prévient le texte de la publicité publiée lundi en langue arabe et anglaise par trois quotidiens locaux au Liban, rapporte l'APF.

~~~~~~~~~~~~
La Hongrie avise les migrants dans la presse

Le Figaro avec AFP, le 21 Septembre 2015

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 21 Septembre 2015


______***_______

La Hongrie a acheté des espaces publicitaires dans des journaux au Liban pour avertir les candidats à l'émigration qu'ils risquaient la prison s'ils tentaient d'entrer illégalement sur son territoire.
  publicité publiée lundi en langue arabe et anglaise par trois quotidiens locaux
«Les Hongrois sont hospitaliers, mais les mesures les plus sévères possibles sont prises contre ceux qui tentent d'entrer en Hongrie illégalement», prévient le texte de la publicité publiée lundi en langue arabe et anglaise par trois quotidiens locaux.
 N'écoutez pas les trafiquants d'êtres humains
«Traverser illégalement la frontière du pays est un crime passible de prison», ajoute le message signé du gouvernement hongrois. «N'écoutez pas les trafiquants d'êtres humains. La Hongrie ne permettra pas aux immigrants illégaux de traverser sa frontière», conclut-il.
 200.000 passages depuis janvier
La Hongrie suit ainsi l'exemple du Danemark qui, le 7 septembre, avait également publié des encarts pour avertir les candidats à l'émigration qu'il avait durci les conditions d'installation sur son territoire. La Hongrie, partisane d'une ligne dure contre les migrants et pays de transit en Europe centrale avec plus de 200.000 passages depuis janvier, s'est barricadée derrière des barbelés, poussant les migrants à chercher d'autres voies d'entrée dans l'UE, notamment par la Croatie.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'article 155 : possibilité pour les autorités centrales de destituer ou de nommer les responsables de TV3 et de Catalunya Radio

« La chaîne de télévision publique catalane TV3 a exprimé son désaccord suite à la décision des autorités espagnoles d'exercer des ...