mercredi 23 septembre 2015

France: on est bien loin de «l'invasion migratoire» agitée comme un chiffon rouge par l'extrême droite

A260915

08:55 -
"Deux semaines après l'engagement de F Hollande d'accueillir 1 000 réfugiés en urgence, on est bien loin de «l'invasion migratoire» agitée comme un chiffon rouge par l'extrême droite puisqu'à peine 600 ont accepté de quitter Munich et une partie d'entre est déjà retournée en Allemagne économiquement plus attractive" rapporte Le Figaro.

~~~~~~~~~~~~
Pourquoi la France ne fait pas rêver les réfugiés

Par Clémentine Maligorne pour Le Figaro avec AFP, le 23 Septembre 2015

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 23 Septembre 2015


__________***_________

Depuis deux semaines, seulement 600 Syriens et Irakiens ont quitté Munich pour rejoindre l'Hexagone. Les migrants ne voient pas la France comme une destination idéale.
inciter des ressortissants syriens, irakiens ou érythréens à demander le statut de réfugié* en France
Voilà deux semaines que les premiers réfugiés syriens et irakiens ont foulé le sol français dans le cadre de l'engagement pris par François Hollande d'en accueillir un millier en urgence pour «soulager» l'Allemagne. Sans attendre, des agents de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) et de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) avaient été envoyés à Munich, avec pour consigne d'inciter des ressortissants syriens, irakiens ou érythréens à demander le statut de réfugié* en France.
  on est bien loin de «l'invasion migratoire» agitée comme un chiffon rouge par l'extrême droite
Deux semaines plus tard, on est bien loin de «l'invasion migratoire» agitée comme un chiffon rouge par l'extrême droite. Les candidats à l'asile ne se sont pas précipités pour monter dans des autocars pour la région parisienne. Quelque «600 personnes» ont été «identifiées à Munich comme étant des réfugiés relevant du droit d'asile et sont aujourd'hui dans différents centres d'hébergement» en Ile-de-France, précisait la semaine dernière le directeur général de l'Ofpra, Pascal Brice. Comment expliquer ce manque d'attrait pour la France?
  il faut en moyenne neuf mois pour obtenir l'asile en France
Des démarches administratives compliquées. Si ces réfugiés, dont les arrivées, très médiatisées, à Champagne-sur-Seine (Seine-et-Marne)à Cergy-Pontoise (Val d'Oise), devraient obtenir leur titre de réfugié dans quelques jours, les délais sont généralement beaucoup plus long. Aujourd'hui, il faut en moyenne neuf mois pour obtenir l'asile en France. Au cours de cette période, les demandeurs d'asile n'ont pas le droit de travailler. C'est là souvent un frein pour les exilés.
  La France, «c'est bien pour visiter, mais pas pour l'emploi»
Un manque d'attractivité économique. Au monastère de Bonnelles (Yvelines), l'un des trois sites franciliens à avoir accueilli ces premiers réfugiés arrivés de Munich il y a deux semaines, 18 sur 78 ont préféré rejoindre l'Allemagne économiquement plus attractive. Le taux de chômage qui dépasse les 10% rebute bon nombre de migrants. La France, «c'est bien pour visiter, mais pas pour l'emploi», lâchait Abdulrahman Alshehagi, Syrien de 26 ans croisé par l'AFP dans une gare européenne et qui n'envisageait pas une seconde de mettre les pieds en France.
certains ne sont pas restés longtemps, préférant repartir outre-Rhin 
Peu de réseau en France. Parmi les migrants qui ont fait, il y a deux semaines, le voyage Munich-Paris, certains ne sont pas restés longtemps, préférant repartir outre-Rhin pour rejoindre des amis et de la famille. Parmi eux, il y a «des universitaires qui ont des contacts avec les universités et qui ont donc rejoint des connaissances», selon l'association Habitat et Humanisme, qui gère le centre d'accueil de Bonnelles. La présence de membres de la famille ou d'amis est en effet un facteur déterminant dans le choix des réfugiés pour un pays. Or, en France, même si le pays a eu un mandat pour administrer la Syrie de 1920 à 1946, la diaspora syrienne y est peu importante.
la France n'est pas un bon pays pour l'accueil
Des squats insalubres ou à la rue. Enfin, si le gouvernement s'est engagé à accueillir ces réfugiés dans les meilleures conditions et que nombre de citoyens se sont portés volontaires pour accueillir des familles, en général seuls un tiers des demandeurs d'asile sont logés dans des structures dédiées et il n'existe quasiment rien pour ceux qui décrochent le titre de réfugiés. En conséquence, de nombreux migrants se retrouvent dans des squats insalubres ou à la rue. C'est le cas par exemple en ce moment, près du périphérique au nord de Paris, où une centaine de migrants, en majorité syriens, sont venus récemment grossir les rangs d'un campement de Roms et de Bulgares qui dorment sur des trottoirs jonchés de poubelles. Les exilés «échangent leurs expériences sur Facebook ou Whatsapp», souligne Sabreen Al-Rassace, de l'association Revivre qui assiste les exilés syriens. «Pour eux, la France n'est pas un bon pays pour l'accueil.»
l'Hexagone table, cette année, sur un niveau de demandes d'asile similaire à celui de 2014, soit 65.000 
La France attire donc peu, contrairement à l'Allemagne, la Grande-Bretagne ou les pays d'Europe du Nord. Les chiffres le prouvent: l'Hexagone table, cette année, sur un niveau de demandes d'asile similaire à celui de 2014, soit 65.000 nouveaux dossiers, alors que l'Allemagne, terre d'immigration, prévoit d'en accueillir près d'un million.

*En France, le statut de réfugié permet d'avoir une carte de résident d'une durée de dix ans, valable aussi pour le conjoint et les enfants mineurs, ainsi que l'accès au marché du travail et aux mêmes droits sociaux que les nationaux.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'Organisation de la coopération islamique (OCI) a proclamé Jérusalem-Est capitale de la Palestine

« Réunie mercredi pour un sommet extraordinaire à Istanbul, l'Organisation de la coopération islamique (OCI) a proclamé Jérusalem-Est c...