€CALYPSE NEWS

mardi 15 septembre 2015

Allemagne: Merkel s'oppose aux sanctions financières contre les pays quotaphobiques

I150915

17:20 -
"Contrairement à son ministre de l'intérieur, Thomas de Maizière, Merkel n'envisage pas de demander des sanctions financières contre les pays (quotaphobiques) qui refusent de recevoir des réfugiés. "Les menaces ne sont pas le bon moyen" de procéder a-t-elle estimé, rapporte Le Monde.

~~~~~~~~~~~~
Réfugiés : Merkel se défend

Par Frédéric Lemaître pour Le Monde, le 15 Septembre 2015 

Titre et inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 15 Septembre 2015
 

__________***__________

Silencieuse depuis samedi, Angela Merkel s'est expliquée ce mardi après-midi sur le revirement allemand à l'issue d'une rencontre organisée en urgence à Berlin avec le premier ministre autrichien, Werner Faymann.
 La chancelière a justifié l'accueil des réfugiés par des "raisons humanitaires"
La chancelière a justifié l'accueil des réfugiés venant de Hongrie prise le 5 septembre par des "raisons humanitaires". Cette décision était "juste". "Elle a aidé beaucoup de personnes" a dit la chancelière, alors que ses alliés de la CSU bavaroise considèrent que c'était "une erreur".
Si nous devons nous excuser d'aider des gens alors ce n'est plus mon pays
"Si nous devons commencer à nous excuser d'aider des gens en situation de détresse, alors ce n'est plus mon pays" a-t-elle avancé.
les enregistrer plus tôt et éviter l'engorgement 
Selon elle, le contrôle de la frontière avec l'Autriche n'a pas pour objectif de ne plus accueillir de réfugiés mais de les enregistrer plus tôt et d'éviter l'engorgement des centres en Allemagne.
 voir les possibilités d'hébergement encore envisageables
Signe que Berlin s'attend à continuer à recevoir de nombreux réfugiés, Angela Merkel et ses ministres rencontreront ce soir les ministres-présidents des Länder pour faire le point sur la situation et voir quelles sont les possibilités d'hébergement encore envisageables.
  nous pouvons y arriver et nous y arrivons
Pour Angela Merkel, sa formule-fétiche du 31 août reste valable : "Je le répète : nous pouvons y arriver et nous y arrivons."
  Contrairement à son ministre, elle n'envisage pas de sanctions financières
Toutefois, a-t-elle concédé, "nous sommes dans une situation qui n'est pas tout à fait simple" et qui ne peut être "résolue qu'au niveau européen". Contrairement à son ministre de l'intérieur, Thomas de Maizière, elle n'envisage pas de demander des sanctions financières contre les pays qui refusent de recevoir des réfugiés. "Les menaces ne sont pas le bon moyen" de procéder a-t-elle estimé.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« Retirez 155 euros en référence à l’article 155 », les indépendantistes tentent un « bank run »

155 euros, en référence à l'article 155 «  Sur les réseaux sociaux, les deux plus importantes associations indépendantistes c...