mercredi 26 août 2015

Liban: 1,2 million de réfugiés syriens qui ne rêvent que de retourner chez eux, en Syrie.

K260815

21:10 -
"Malgré la guerre qui perdure dans son pays, et l'échec des demandes de regroupement familial qu'elle a plusieurs fois déposées auprès des Nations unies, Wafaa ne perd pas espoir et comme pour la plupart des 1,2 million de réfugiés syriens qui ont rejoint le Liban, son rêve le plus profond est de retourner chez elle, en Syrie" rapporte l'envoyée spéciale du Figaro.

~~~~~~~~~~~~
Le récit poignant de Wafaa, réfugiée syrienne au Liban

Par Mélanie Rostagnat pour Le Figaro, le 26 Août 2015

Inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 26 Août 2015


______***_________

Originaire de la région de Damas, cette mère de famille de 38 ans a quitté la Syrie avec ses quatre enfants il y a bientôt quatre ans. Elle travaille aujourd'hui en tant que psychologue pour Médecins sans Frontières. Sa mission : apaiser les traumatismes de ses compatriotes, réfugiés comme elle au Liban.
 quitter la Syrie pour fuir les combats qui s'intensifient
«Le chauffeur de taxi nous a déposés à Majdel Anjar, à quelques kilomètres de la frontière. Je ne connaissais personne au Liban. Nous étions à la rue». Fin 2011, Wafaa, alors âgée de 35 ans, décide de quitter la Syrie pour fuir les combats qui s'intensifient. Accompagnée de ses quatre enfants, elle abandonne une vie confortable, sa maison dont elle et son mari sont propriétaires, son travail, ses nombreux loisirs.
  1,2 million de réfugiés syriens ont rejoint le Liban
Comme pour la plupart des 1,2 million de réfugiés syriens qui ont rejoint le Liban, s'enchaînent alors les mois d'errance et de désespoir, les nuits sans sommeil où elle tente de calmer les angoisses de ses enfants. «En Syrie, dès qu'il faisait nuit ou que l'électricité coupait, les bombardements reprenaient», raconte-t-elle. «Ici, au Liban, les coupures de courant sont fréquentes. Quand nous sommes arrivés, à chaque fois que l'électricité sautait, ma fille se ruait vers moi, pensant que notre heure était venue. Elle voulait que je la prenne dans mes bras pour que nous mourrions ensemble».
  rejoindre la Suède où une partie de leur famille a pu être accueillie
Deux de ses fils décident rapidement de quitter le Liban pour rejoindre la Turquie, puis la Grèce et pourquoi pas un jour la Suède où une partie de leur famille a pu être accueillie. Un départ bouleversant pour Wafaa qui assure que si ses conditions précaires de vie peuvent être surmontées, la séparation de sa famille, l'éloignement de ses enfants et de son mari, lui aussi parti travailler à l'étranger, est le plus dur à supporter.
le bateau à bord duquel mes fils se trouvaient a coulé
«Lors de leur première tentative pour aller en Grèce, le bateau à bord duquel mes fils se trouvaient a coulé. Les heures pendant lesquelles je n'ai pas eu de nouvelles m'ont paru une éternité», se souvient-elle. «Je me suis sentie tellement coupable de ce qui leur arrivait», ajoute-t-elle. Aujourd'hui, c'est un rituel dans le quotidien de Wafaa: tous les jours à heure fixe, elle téléphone à ses garçons.
 «reprendre sa vie en main»
Sa formation en psychologie et sa force de caractère ont permis à Wafaa de «reprendre sa vie en main». Au fil des mois, elle recommence progressivement à travailler, d'abord dans une école pour réfugiés syriens avant d'être approchée par Médecins Sans Frontières qui lui propose d'animer des ateliers dans une des quatre cliniques gérées par l'association au Liban.
  «redonner le sourire» à ces traumatisés de la guerre et de l'exil
Objectif: «redonner le sourire» à ces traumatisés de la guerre et de l'exil, leur faire prendre conscience de l'impact de ce qu'ils ont vécu sur leur santé et les aider à surmonter les difficultés quotidiennes de leur vie dans les camps. Disputes conjugales, crises d'angoisse, enfants qui se murent dans le silence… Wafaa écoute et rassure.
  Elle retrouvera ses fils et son mari, en Syrie, chez eux, c'est son rêve le plus profond

Malgré la guerre qui perdure dans son pays, et l'échec des demandes de regroupement familial qu'elle a plusieurs fois déposées auprès des Nations unies, Wafaa ne perd pas espoir. Elle retrouvera ses fils et son mari, c'est certain. En Syrie, chez eux, c'est son rêve le plus profond.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Corée du Nord : les armées américaine et chinoise se coordonnent pour éviter une guerre

« …   Un traité de défense mutuel entre la Chine et la Corée du Nord a été signé en 1961. Dans ce cadre, la réponse de Pékin au « feu ...