lundi 31 août 2015

France: crise de Calais, "Il faut arrêter de dire que la France accueille dignement les migrants, elle n'accueille rien du tout" (Bouchart)

G310815

11:45 - 
"Ce n'est pas la France qui accueille, c'est Calais. Il faut arrêter de dire que la France accueille dignement les migrants, elle n'accueille rien du tout" a déclaré la sénatrice-maire de Calais, Natacha Bouchart (Les Républicains) citée par l'AFP.

~~~~~~~~~~~~
Migrants/Calais: la maire espère une "réaction"

Le Figaro avec AFP, le 31 Août 2015
Inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 31 août 2015


_____***_______

La sénatrice-maire de Calais, Natacha Bouchart (Les Républicains), "espère" que la venue de Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, Harlem Désir et de deux commissaires européens aujourd'hui à Calais permettra "une réaction", réclamant "de vrais centres de réfugiés".
 Ce n'est pas la France qui accueille, c'est Calais
"J'espère que ça ne va pas être un parcours touristique", a-t-elle déclaré devant le Centre d'accueil Jules Ferry à Calais, qui jouxte la "jungle" où vivent environ 3000 personnes tentant de rejoindre l'Angleterre. "Ce n'est pas la France qui accueille, c'est Calais. Il faut arrêter de dire que la France accueille dignement les migrants, elle n'accueille rien du tout", a-t-elle ajouté.
 Mais alors c'est comme ça que la France accueille les migrants”
"Ce que j'attends c'est qu'on puisse en arriver, comme on le fait en Allemagne, à de vrais centres de réfugiés. Aujourd'hui, les commissaires européens vont venir sur le site. J'espère qu'ils auront une réaction en disant: “Mais alors c'est comme ça que la France accueille les migrants”", a-t-elle lancé, affirmant que la "jungle" était "aujourd'hui un bidonville".
 "fracture" entre les mots et les actes de François Hollande et de Manuel Valls
Natacha Bouchart a également dénoncé la "fracture" entre les mots et les actes de François Hollande et de Manuel Valls. "On sent une prise de conscience européenne et nationale, on sent que des pays sont prêts à accueillir ces populations et à les gérer, on sent que la France est loin d'être prête", a-t-elle poursuivi.
La sénatrice maire de Calais réclame une aide de dix millions d'euros pour les réfugiés et une aide "entre 50 et 100 millions d'euros" de l'État en "compensation", "pour l'image de la ville"
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« Peu importe ce qu'est Jérusalem-Est»

«Maintenant, ils [Israéliens et Palestiniens, ndlr] peuvent se réunir pour décider ce que seront les frontières, c'est à eux de décider...