lundi 24 août 2015

Allemagne: migrants, droit d'asile européen, Merkel et Hollande peu écoutés.

H240815 

21:25 -
"Lundi, Angela Merkel et François Hollande ont seulement évoqué, sans en donner la clé, «une répartition équitable» entre les pays membres. Les deux dirigeants ont de nouveau réclamé l'ouverture de «centres d'accueil et d'enregistrement» dans les pays d'arrivée mais pour l'instant, l'impulsion franco-allemande ne s'est pas montrée suffisante" rapporte Le Figaro.

~~~~~~~~~~~~~~~~
Migrants : Hollande et Merkel réclament une réponse unifiée de l'Europe

Par Nicolas Barotte pour Le Figaro, le 24 Août 2015


Inter-titres E Gaillot pour €calypse News, le 24 Août 2015
___________***_________

Le président français et la chancelière allemande plaident pour une réponse unifiée de l'UE à la crise des migrants.
 souligner la gravité de la situation
Les formules sont quasiment identiques pour souligner la gravité de la situation. Angela Merkel évoque «des défis considérables». François Hollande parle d'une situation «extrêmement grave», «exceptionnelle mais qui va durer».
 forcer l'Europe à réagir et à mettre en œuvre «un droit d'asile unifié»
À Berlin, lundi en fin d'après-midi, la chancelière et le chef de l'État semblent sur la même longueur d'onde pour décrire la crise migratoire qui touche l'Europe: des milliers de réfugiés qui tentent chaque semaine depuis des mois de rejoindre le continent, en passant par l'Italie, la Grèce ou les Balkans. Les deux dirigeants ont profité d'une rencontre trilatérale dans la capitale allemande avec le président ukrainien, Petro Porochenko, pour pousser le dossier des réfugiés sur le devant de la scène. En mettant tout leur poids dans la balance, Angela Merkel et François Hollande veulent forcer l'Europe à réagir et à mettre en œuvre «un droit d'asile unifié». «Le plus rapidement possible», a insisté Angela Merkel.
En France comme en Allemagne, le sujet est brûlant. «Ce sont des épreuves pour les familles concernées (de réfugiés, NDLR) mais aussi pour les pays qui sont responsables de les accueillir», a insisté le président de la République lors d'une déclaration conjointe avec la chancelière.
 Outre-Rhin, la question vire à la crise nationale
Outre-Rhin, les demandeurs d'asile devraient être 800.000 cette année. Un record en Europe. La question vire même à la crise nationale. L'afflux de demandeurs d'asile a ravivé les tensions xénophobes. À Heidenau, en Saxe, trois nuits de violence ont opposé l'extrême droite à la police. Les militants entendaient protester par la force contre l'ouverture d'un nouveau centre d'hébergement.
  Merkel a dénoncé les actes «racistes inacceptables»
Angela Merkel a dénoncé les actes «racistes inacceptables». «C'est une honte», s'est-elle offusquée. Ce week-end, la chancelière avait été critiquée par l'opposition pour son manque d'indignation face à ces mouvements.
«une répartition équitable» entre les pays membres
L'Europe reste divisée sur la question de la répartition des réfugiés. Après avoir envisagé des quotas, refusés par ses partenaires, Berlin a dû faire machine arrière. Lundi, Angela Merkel et François Hollande ont seulement évoqué, sans en donner la clé, «une répartition équitable» entre les pays membres. «Ce qui n'est pas le cas à l'heure actuelle», a insisté la chancelière.
 ouverture de «centres d'accueil et d'enregistrement» dans les pays d'arrivée
Pour distinguer les réfugiés qui auraient vocation à demeurer en Europe, notamment ceux provenant de pays en guerre comme la Syrie, d'une migration pour raison économique «qu'on peut comprendre mais qui ne peut être acceptée en tant que telle», selon la formule de François Hollande, les deux dirigeants ont de nouveau réclamé l'ouverture de «centres d'accueil et d'enregistrement» dans les pays d'arrivée.
  Pour l'instant, l'impulsion franco-allemande ne s'est pas montrée suffisante
Angela Merkel souhaite leur ouverture dès «cette année». «Nous ne pouvons accepter aucun retard», a-t-elle ajouté. Pour rendre la mesure efficace, la France et l'Allemagne attendent aussi de l'Europe qu'elle harmonise ses normes d'accueil en établissant une liste de «pays sûrs», vers lesquels les expulsions seraient plus faciles. Pour l'instant, l'impulsion franco-allemande ne s'est pas montrée suffisante.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Entre le Maroc et l'Espagne, une route de plus en plus empruntée par les migrants

« Les services de sauvetage espagnols ont annoncé aujourd'hui avoir secouru près de 600 personnes à bord de 15 embarcations et d...