DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

jeudi 21 juin 2018

Avec les Su-57 russes, la flotte aérienne turque serait «beaucoup plus redoutable» qu'avec les F-35 américains

« Selon Military Watch, avec les Su-57 russes, la flotte aérienne turque serait «beaucoup plus redoutable» qu'avec les F-35 américains. De l'avis du média, étant donné que les capacités de supériorité aérienne de l'Armée de l'air turque ont besoin d'être améliorées, le Su-57 pourrait être la plate-forme idéale pour la Turquie. «La capacité de frappe des chasseurs lourds, associée à sa grande capacité de survie, pourrait en faire un atout très important pour le théâtre du Proche-Orient», conclut le média cité par Sputnik dans une brève du 21 juin 2018 «Entre le Su-57 et le F-35, une revue militaire a fait son choix »

http://cacaou3.blogspot.com/Note – En ce moment, il est question de la livraison à la Turquie des premiers F-35 US alors qu’Ankara aurait déjà commandé des S-400 russes. Il est clair que non seulement aucun F-35 ne sera livré à la Turquie, mais celle-ci finira par acheter des Su-57 russes.

Or, avec une DCA constituée de S-400 et des chasseurs Su-57, l’armée turque sera en état d’attaquer l’Europe sans que celle-ci ne puisse rien faire, la Turquie étant membre de l’OTAN et pouvant donc la paralyser puisque déjà abandonnée par les USA… EG

>> Lire aussi : 

La Russie et la Chine à deux doigts d'abattre les F-22 et F-35 US (29/05/2018)

(1) L’influence croissante des turcs et des musulmans en Europe constitue la menace la plus pressante pour la sécurité européenne (08/05/2018)

(2) Le TANAP turc, pour mieux dévorer l’Europe (13/05/2018)

>> Mon fil info « MACRON » sur twitter

Bonnes lectures

__________ooo_________


Entre le Su-57 et le F-35, une revue militaire a fait son choix

Sputnik, le 21 juin 2018


La comparaison des caractéristiques de combat des Su-57 russes et des F-35 américains fait ressortir la supériorité de l’aéronef russe, possédant des atouts très importants, notamment pour le théâtre du Proche-Orient, selon Military Watch.

L'analyse des caractéristiques de combat du Su-57 russe et du F-35 américain réalisée par Military Watch a permis au magazine de conclure que l'achat de Su-57 ferait une flotte aérienne d'un pays «beaucoup plus redoutable» que celui de F-35 américains.

Le média indique cependant que le rôle et les capacités de ces deux avions de 5e génération sont difficilement comparables.

Le F-35 de Lockheed Martin est avion léger possédant une maniabilité assez faible. Le Su-57 russe est une plate-forme lourde destinée à assurer la supériorité aérienne. Military Watch signale qu'il est beaucoup plus adapté à mener le combat aérien que son adversaire américain.
«Cela se reflète dans sa (du Su-57, ndlr) vitesse, son altitude, ses capteurs, son port de missiles, sa portée d'engagement et sa maniabilité, autant de domaines dans lesquels le chasseur russe plus lourd est de loin supérieur», précise Military Watch.

Le magazine rappelle que le Sénat américain a refusé de livrer des F-35 à la Turquie suite à son intention d'acheter des systèmes sol-air russes S-400. Ankara a alors annoncé l'achat éventuel de Su-57 à la Russie.
Selon Military Watch, avec les Su-57 russes, la flotte aérienne turque serait «beaucoup plus redoutable» qu'avec les F-35 américains.

De l'avis du média, étant donné que les capacités de supériorité aérienne de l'Armée de l'air turque ont besoin d'être améliorées, le Su-57 pourrait être la plate-forme idéale pour la Turquie.

«La capacité de frappe des chasseurs lourds, associée à sa grande capacité de survie, pourrait en faire un atout très important pour le théâtre du Proche-Orient», conclut le média.

Syrie : il n'y aura pas de nouvelle opération militaire à Idlib [pour l’instant]

« Il n'y aura pas de nouvelle opération militaire à Idlib, a déclaré ce lundi le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou […] Mosc...