DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

jeudi 3 mai 2018

Lavrov déplore l’absence de bon sens chez certains responsables occidentaux

« … le ministre russe des Affaires étrangères a rappelé que la Russie «voudrait compter sur le bon sens de "l'autre côté"» […] «Mais ce "bon sens" suppose la capacité des leadeurs occidentaux d'agir collectivement de manière responsable et prévisible, en respectant à la ligne le droit international et en s'appuyant sur la Charte des Nations unies. Ces derniers temps, nous avons de plus en plus de doutes concernant cette capacité», a conclu M. Lavrov cité par Sputnik dans une brève du 3 mai 2018 «Lavrov explique ce qui peut provoquer une catastrophe «globale» »


€CALYPSE NEWS
Note – Cette déclaration de M Lavrov illustre parfaitement le traumatisme psychologique des Occidentaux (1) « qui tentent de maintenir une domination médiévale sur les affaires mondiales ».

Comme le précise le ministre des Affaires étrangères russe, «… cet état de fait est avant tout le résultat d'actions unilatérales incessantes des États-Unis et de certains pays européens sur lesquels ils font pression».

Ces pays européens ne sont pas nombreux et s’il ne les nomme pas, nous savons qu’il s’agit de la France et du Royaume Uni, deux pays psychologiquement impuissants à s’émanciper de leur histoire « médiévale », selon l’excellent terme choisi par M Lavrov qui décrit quasi scientifiquement leur comportement :

«Ils injectent de la confrontation et créent une atmosphère de suspicion et d'incertitude stratégique, gèlent les canaux de dialogue. Ils créent des situations où le prix d'un bluff ou d'une erreur peut devenir global».

Et l’on en revient encore et toujours au « bluff » comme outil stratégique occidental. Faut-il manquer à ce point de « bon sens » pour s'imaginer que cela puisse leurrer les Russes?

Pour conclure, je pense nécessaire d’insister sur le fait que Kraken Trump est le seul parmi ces quelques irréductibles occidentaux, à avoir une analyse juste et responsable de la transition historique en cours qui oblige ces vieilles puissances dominantes, en particulier la France et le Royaume Uni, à jeter aux orties leur névrose "médiévale" ou à disparaître. EG 

>> Lire aussi : 

(1) Syrie : la crise continuera à s’aggraver jusqu’à ce qu’on parvienne à la guerre ouverte ? (03/05/2018)

>> Mon fil info « POUTINE » sur Twitter

Bonnes lectures
___________ooo__________

Lavrov explique ce qui peut provoquer une catastrophe «globale»

Sputnik, le 3 mai 2018


Les États-Unis créent des situations où le prix d’un bluff ou d’une erreur peut devenir global, a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, en commentant la possibilité d’une confrontation armée entre Moscou et les pays occidentaux.

Répondant aux questions des journalistes, Sergueï Lavrov a évoqué dans une interview accordée au magazine hebdomadaire italien Panorama la possibilité d'une confrontation armée entre Moscou et les pays occidentaux.

«Il est évident que la situation dans le monde devient, malheureusement, plus tendue et moins prévisible. Nous avons souligné à maintes reprises que cet état de fait est avant tout le résultat d'actions unilatérales incessantes des États-Unis et de certains pays européens sur lesquels ils font pression», a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le chef de la diplomate russe a souligné qu'il s'agissait d'un «petit nombre de pays, ne représentant pas une partie considérable de l'humanité mais qui tentent de maintenir une domination médiévale sur les affaires mondiales, en freinant le processus objectif de formation d'un système polycentrique dans les relations internationales».

«Ils injectent de la confrontation et créent une atmosphère de suspicion et d'incertitude stratégique, gèlent les canaux de dialogue. Ils créent des situations où le prix d'un bluff ou d'une erreur peut devenir global», a affirmé M. Lavrov.

Dans le même temps, le ministre russe des Affaires étrangères a rappelé que la Russie «voudrait compter sur le bon sens de "l'autre côté"».
«Malgré tous les désaccords sur nos positions, nous sommes responsables du bien-être de toute l'humanité et de la résolution des problèmes cruciaux de nos jours», a-t-il souligné.

«Mais ce "bon sens" suppose la capacité des leadeurs occidentaux d'agir collectivement de manière responsable et prévisible, en respectant à la ligne le droit international et en s'appuyant sur la Charte des Nations unies. Ces derniers temps, nous avons de plus en plus de doutes concernant cette capacité», a conclu M. Lavrov.

Dernièrement, les relations entre la Russie et les États-Unis se sont aggravées à tel point que certains évoquent la possibilité d'une guerre entre les deux pays. Les relations entre les États-Unis et la Russie sont aujourd'hui «pires que jamais, et cela inclut la Guerre froide», avait précédemment reconnu dans un tweet le Président américain.

L’autodestruction du Corps des Marines US par le « sociétalement correct »

« Mainz est, ou “était” devrait-on plutôt écrire, un lieutenant-colonel du Corps des Marines qui a été sanctionné d’une façon extraordinaire...