DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

mercredi 2 mai 2018

L'activité militaire des États-Unis dans les pays baltes pourrait-elle provoquer une grave crise ?


«Il y a deux zones d'un éventuel conflit entre les États-Unis et la Russie, à savoir la Syrie et les pays baltes. L'activité militaire des États-Unis dans les pays baltes peut provoquer une grave crise», a publié le sénateur russe Alexeï Pouchkov sur Twitter rapport Sputnik dans une brève du 2 mai 2018 «Deux zones d’un éventuel affrontement entre la Russie et les États-Unis révélées » 



€CALYPSE NEWS
Note – Que ce soit dans les pays baltes, dans la région de la Crimée, en Syrie, sur la péninsule coréenne, à Djibouti ou ailleurs dans le monde, l’activité militaire des Etats-Unis n’est plus que du bluff.
Je renvoie mes lecteurs à la magnifique analyse de Philippe Grasset (1) pour comprendre pourquoi toutes ces activités militaires des USA et de l’OTAN n’ont plus aucun sens stratégique.
La machine de guerre américaine, y compris l’OTAN, donc la France, n’est plus que l’ombre d’elle-même. Ses lourdeurs, pour ne pas parler de son obésité, la même que celle des banques centrales, la rende inapte à toute forme de combat réel contemporain contre une vraie force telle que celle de la Russie.
Philippe Grasset explique très bien où est la faille des forces occidentales, une faille qui a été mise au grand jour cette fameuse nuit du 13 au 14 avril 2018 lors des frappes occidentales en Syrie.
Ces patrouilles aériennes aux limites des frontières russes que dénonce le sénateur russe Alexeï Pouchkov sur Twitter n’ont pour raison d’être que de maintenir les pays baltes et l’ensemble de l’arc des « trois mers » de l’Est européen dans l’illusion de se sentir protégés par l’OTAN contre une hypothétique menace russe.
Tout n’est pourtant que simulacre mais les populations occidentales sont maintenues dans l’ignorance des nouvelles réalités géostratégiques par les médias eux-mêmes zombies et accrocs aux subventions de la propagande d’Etat comme les banques sont accrocs à la fausse monnaie des banques centrales.
La civilisation occidentale est accroc à tout ce qui est pourri, non seulement les vraies drogues, mais aussi les fausses informations, les fausses monnaies, la fausse bouffe, les faux médicaments, la fausse éducation, etc., tout ce qui ne vaut plus rien et les Occidentaux deviennent donc comme ce qu’ils ingèrent sous toutes les formes possibles à longueur de journée : tout faux. EG


>> Lire aussi : 

VIP >> L’exceptionnalisme US a vécu (01/05/2018)

>> Mon fil info « TRUMP » sur Twitter

Bonnes lectures
_____________ooo___________

Deux zones d’un éventuel affrontement entre la Russie et les États-Unis révélées

Sputnik, le 2 mai 2018


Alexei Pouchkov, membre du Conseil de la Fédération (chambre haut du parlement russe), affirme qu'il existe aujourd’hui deux «points chauds» dans le monde où la Russie et les Etats-Unis pourraient se confronter directement.

«Il y a deux zones d'un éventuel conflit entre les États-Unis et la Russie, à savoir la Syrie et les pays baltes. L'activité militaire des États-Unis dans les pays baltes peut provoquer une grave crise», a publié le sénateur russe Alexeï Pouchkov sur Twitter.

Есть две зоны потенциального столкновения США и России:Сирия и Балтика. Военная активность США на Балтике может спровоцировать острый кризис
 Алексей Пушков (@Alexey_Pushkov) 2 мая 2018 г.

Deux avions militaires américains, un avion de patrouille maritime de la Marine US P-8A Poséidon et un drone stratégique de l'US Air Force RW-4A Global Hawk ont effectué dimanche une opération de reconnaissance d'envergure le long des frontières russes en mer Noire, ont annoncé les sites internet qui surveillent les déplacements des avions militaires.

Selon les données fournies, un drone stratégique de l'US Air Force RW-4A Global Hawk, immatriculé 12-2050, lancé depuis de la base aérienne de Sigonella, en Sicile, a volé pendant plusieurs heures le long de la côte criméenne à partir de son extrémité occidentale jusqu'au détroit de Kertch et du territoire de Krasnodar jusqu'à Sotchi.
Parallèlement, un avion de patrouille maritime de la Marine US P-8A Poséidon immatriculé 168432 (nom de code PS076) a réalisé un vol de reconnaissance au sud-ouest de la ville criméenne de Sébastopol et non loin de Novorossiysk.

Auparavant, d'autres avions de reconnaissance américains avaient été repérés à proximité des frontières russes en Baltique. Un avion-espion de l'Armée de l'air américaine RC-135W, immatriculé 62-4134, avait passé plusieurs heures près des frontières terrestres et maritimes de la région russe de Kaliningrad, enclavée entre la Lituanie et la Pologne.


Syrie : il n'y aura pas de nouvelle opération militaire à Idlib [pour l’instant]

« Il n'y aura pas de nouvelle opération militaire à Idlib, a déclaré ce lundi le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou […] Mosc...