DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

vendredi 4 mai 2018

Iran, c’est l’accord nucléaire ou la nucléarisation

« En cas de retrait de Washington de l'accord sur le programme nucléaire iranien, la Russie se considérera en mesure de fournir à Téhéran «tout ce qu'elle veut», a annoncé le chef du département de non-prolifération du ministère russe des Affaires étrangères Vladimir Ermakov » rapporte Sputnik dans une brève du 4 mai 2018 «La Russie livrera «tout ce qu'elle veut» à l'Iran si les USA sortent de l'accord nucléaire ».

€CALYPSE NEWS
Note – Le message du chef du département de non-prolifération du ministère russe des Affaires étrangères Vladimir Ermakov est parfaitement limpide : soit les USA restent dans l’accord nucléaire iranien, soit l’Iran sera dotée par la Russie de l’arme nucléaire. CQFD. EG

>> Lire aussi :

Les dispositions de l’US Navy correspondent à un processus d’effondrement de la puissance US (04/05/2018)

Trump a ordonné au Pentagone de préparer les différentes manières de réduire le nombre de troupes américaines stationnant en Corée du Sud (04/05/2018)

Lavrov déplore l’absence de bon sens chez certains responsables occidentaux (03/05/2018)

>> Mon fil info « POUTINE » sur Twitter

Bonnes lectures
___________ooo__________

La Russie livrera «tout ce qu'elle veut» à l'Iran si les USA sortent de l'accord nucléaire

Sputnik, 14:33 04.05.2018


La Russie pourrait commencer à livrer à l'Iran tout ce que bon lui semble si les États-Unis finissent par sortir du Plan d'action global conjoint sur le nucléaire iranien signé en 2015.

En cas de retrait de Washington de l'accord sur le programme nucléaire iranien, la Russie se considérera en mesure de fournir à Téhéran «tout ce qu'elle veut», a annoncé le chef du département de non-prolifération du ministère russe des Affaires étrangères Vladimir Ermakov.


«Si les États-Unis violent les obligations qui sont confirmées par une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, ce seront les États-Unis eux-mêmes qui en suffiront», a déclaré le responsable.


Selon lui, l'éventuelle sortie de Washington de l'accord iranien s'avèrerait avantageuse pour Moscou, qui insiste toutefois sur la nécessité de préserver l'accord sous sa forme actuelle.


«Pour nous, ce serait avantageux du point de vue économique dans nos relations avec l'Iran. Nous serons en mesure de leur fournir tout ce que nous voudrons», a expliqué M.Ermakov.

Depuis son arrivée à la Maison-Blanche en janvier 2017, Donald Trump menace de se retirer de l'accord conclu en juillet 2015 entre la République islamique et le groupe P5+1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne). Le dirigeant américain qualifie le texte obtenu après de longues négociations à Vienne de «pire accord» jamais approuvé par son pays.

La Russie estime pour sa part que l'accord actuel sur le nucléaire iranien est «sans alternative».

Eux, ils crèveront sans suite, car ils n'auront même pas le temps de se repentir

« La Russie aura recours à l'arme nucléaire uniquement en cas de frappe nucléaire lancée contre son propre territoire, a déclaré Vladimi...