DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

mercredi 30 mai 2018

Comment Draghi peut terroriser les épargnants et changer le vote des Italiens ?

« Draghi a la clef des taux et des prix des dettes italiennes. Il a le pouvoir de mettre en difficulté mortelle la plupart des grandes banques italiennes. Un seul homme d’une institution, presque supra nationale, non élu, dispose de cette clef et il n’a aucun compte à rendre à qui que ce soit! […] On voit bien à quel point le système européen est scandaleux, risqué et disons le dictatorial , il n’y a plus aucune place pour la démocratie, sauf une démocratie de moutons bêlant en allemand » écrit Bruno Bertez dans un billet du 29 mai 2018 «Un seul homme, Draghi a les clefs de la démocratie en Europe. Texte à diffuser sans modération. »

cacaou3.blogspot.frNote – « Si les banques italiennes sont en difficulté alors les épargnants seront terrorisés, ils risquent de paniquer et bien sûr pour ceux qui auraient voté contre l’establishment, ils risquent de changer leur vote » explique B Bertez.

Il n’y a aucun moyen de sortir de l’euro qui est un camp de concentration 2.0 ou les européens et leurs « invités » migrants sont contents de vivre parce qu’ils limitent leur vie à consommer de la pourriture grâce à leur carte de crédit bientôt pucée sous la peau comme un tatouage de prisonnier.

Coupez la carte de crédit et c’est la mort parce que les gens ne savent plus vivre en harmonie avec la réalité du monde qui fixe la condition humaine et ses limites. Le crédit, la vie à crédit, l’économie de la dette ont fait sauter les limites de la condition humaine pour transformer les gens en zombie.

Rester ou sortir de l’euro est une question qui n’a pas de sens en soi tant que les gens n’auront pas été ré-initiés à la Tradition, c’est-à-dire à un rapport au monde équilibré et respectueux, ce dont la très grande majorité d’entre eux est malheureusement incapable.

« On voit bien à quel point le système européen est scandaleux, risqué et disons le dictatorial, il n’y a plus aucune place pour la démocratie, sauf une démocratie de moutons bêlant en allemand. » conclut B Bertez EG

>> Lire aussi :

Kraken Trump au secours des populistes italiens ? (29/05/2018)

Pourquoi Macron salue le courage de Mattarella ? (28/05/2018)

Italie : fin de l’esbroufe (28/05/2018)

>> Mon fil info « MACRON » sur Twitter

Bonnes lectures

__________ooo__________


Un seul homme, Draghi a les clefs de la démocratie en Europe. Texte à diffuser sans modération.

Par Bruno Bertez, le 29 mai 2018


Le risque italien , quelle est sa nature  pour les marchés? Quel est le risque en général,

Nous avons expliqué que la situation fondamentale de l’Italie, contrairement aux mensonges éhontés des élites était fragile. Cette situation est historique ce qui veut dire que ce sont elles qui l’ont créé et qui l’ont ensuite tolérée. Le courage a manqué partout et pour tout. Une situation intolérable a été tolérée au nom de la lâcheté et du « extend and pretend ». On a tapé dans la proverbiale boite de conserves pour retarder les échéances et laisser les problèmes pour plus tard … ou pour d’autres. On l’a fait sciemment pour se donner un levier, une arme contre les peuples.

Cette question de la fragilité de la situation italienne a fait l’objet d’une émission vendredi dernier sur une chaîne spécialisée aux USA avec Santelli, excellent chroniqueur.

Le point faible du système Italien c’est la consanguinité: les banques italiennes ont accumulé une masse considérable de dette souveraine de leur pays. Leurs bilans en sont gorgés. Selon les règles de la BRI  (BIS)  et des autres autorités régulatrices, les dettes souveraines sont considérées comme ne portant absolument aucun risque. Donc dans les pondérations et les ratios de sécurité les banques commerciales peuvent détenir toute quantité de dette souveraine et elles n’ont pas besoins de disposer de la moindre réserve face à cette classe d’actif au bilan. Les banques italiennes ont usé et abusé de cette disposition, elles se sont gorgées de dette souveraine italienne et  elles sont ainsi très vulnérables à une hausse des taux sur ces dettes, les BTP.

Et c’est là où l’on peut se poser des questions.

Mattarella a mis son veto au nouveau gouvernement.  Est-ce que les taux sur les BTP vont continuer à augmenter ou pas?

La réponse à cette question c’est Draghi qui la détient.

Il peut soit soutenir la dette du pays et en défendre le prix et les taux, soit au contraire décider de trouver une bonne raison de ne plus en acheter, dans le but bien entendu non avoué de donner une leçon au Parti Cinq Etoiles et à ses alliés.

Draghi a la clef des taux et des prix des dettes italiennes. Il a le pouvoir de mettre en difficulté mortelle la plupart des grandes banques italiennes. Un seul homme d’une institution, presque supra nationale, non élu,  dispose de cette clef et il n’a aucun compte à rendre à qui que ce soit!

Si les banques italiennes sont en difficulté alors les épargnants seront terrorisés, ils risquent de paniquer et bien sûr pour ceux qui auraient voté contre l’establishment, ils risquent de changer  leur vote.

On voit bien à quel point le système européen est scandaleux, risqué et disons le dictatorial , il n’y a plus aucune place pour la démocratie, sauf une démocratie de moutons bêlant en allemand.

L’autodestruction du Corps des Marines US par le « sociétalement correct »

« Mainz est, ou “était” devrait-on plutôt écrire, un lieutenant-colonel du Corps des Marines qui a été sanctionné d’une façon extraordinaire...