DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

lundi 30 avril 2018

Nucléaire iranien : pour Nétanyahou, l’Iran a menti

« L’accusation est lourde, à quelques jours de la décision de Donald Trump de rester, ou non, dans l’accord nucléaire iranien. Au cours d’une conférence de presse à Tel Aviv, lundi 30 avril, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a affirmé détenir des « preuves concluantes » d’un programme secret iranien pour se doter de l’arme nucléaire. » rapporte Le Monde dans une brève du 30 avril 2018 «Benyamin Nétanyahou accuse l’Iran de dissimuler un programme nucléaire clandestin »

€CALYPSE NEWS
Note – Le 12 mai, Kraken Trump doit annoncer s’il reste ou pas dans l’accord. Le 14 mai, soit deux jours plus tard, il doit inaugurer la nouvelle ambassade US au sud de Jérusalem, dans le quartier résidentiel d’Arnona. Ces deux évènements sont liés.

Trump va annoncer qu’il se retire puisque c’est sa position officielle depuis longtemps et qu’il n’en change pas même sous « la pression » de Macron (1), c’est dire… Il n’en changera pas au moins jusqu’à l’inauguration de son ambassade à Jérusalem pour que la fête soit parfaite.

Après, toute la question est de savoir ce que signifie pour Trump « se retirer » de l’accord. Il semble qu’il s’agisse de savoir ce que devient cet accord après l’expiration de certaines de ses clauses en 2025, date du dixième anniversaire de cet accord.

2025, ça laisse du temps pour en discuter et d’ici là, Trump ne sera plus au pouvoir, du moins personnellement. De mon point de vue, cela signifie que ce qui compte pour Trump, c’est son rapport avec Nétanyahou dont le pilier central de la politique étrangère pour se maintenir au pouvoir est cette soi-disant menace.

Du côté de Téhéran, il n’est évidemment pas envisageable, en l’état, de revoir cet accord qui ne l’empêche en rien de poursuivre son programme nucléaire mais, officiellement, seulement à des fins civiles (recherches médicales) et le protège en grande partie des sanctions occidentales.

De toute façon, si sanctions il devait y avoir, Téhéran peut vivre avec puisqu’il est déjà non seulement hors du système dollar mais en plus dans le camp révisionniste des vainqueurs.

Toute cette affaire n’est que du bla-bla pour permettre aux occidentaux de sauver la face en se donnant une raison, c’est-à-dire une posture pour masquer la réalité de l’effondrement de l’Empire. EG

Lire aussi : 

Nucléaire iranien : Macron roulé dans la farine par Trump puis par Poutine (30/04/2018)

Nucléaire iranien : après Macron, c’est au tour de Merkel d’être retournée comme une crêpe par Trump (27/04/2018)

(1) Trump retourne Macron comme une crêpe (26/04/2018)

>> Mon fil info « TRUMP » sur twitter

Bonnes lectures
_____________ooo___________

Benyamin Nétanyahou accuse l’Iran de dissimuler un programme nucléaire clandestin

Le Monde.fr avec AFP | • Mis à jour le
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/04/30/israel-netanyahou-accuse-l-iran-de-dissimuler-un-programme-nucleaire-clandestin_5292835_3218.html

Ces accusations interviennent alors que le président américain Donald Trump doit annoncer le 12 mai si les Etats-Unis restent dans l’accord signé en 2015, ou pas.

L’accusation est lourde, à quelques jours de la décision de Donald Trump de rester, ou non, dans l’accord nucléaire iranien. Au cours d’une conférence de presse à Tel Aviv, lundi 30 avril, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a affirmé détenir des « preuves concluantes » d’un programme secret iranien pour se doter de l’arme nucléaire.

« Les dirigeants iraniens ont fréquemment nié avoir jamais cherché à obtenir des armes nucléaires. Ce soir, je suis ici pour vous dire une chose: l’Iran a menti. Après avoir signé l’accord nucléaire en 2015, l’Iran a intensifié ses efforts pour cacher ses archives secrètes. Même après cet accord, l’Iran a continué de préserver et d’étendre son savoir-faire en matière d’armes nucléaires pour un usage futur. »

Ces accusations interviennent alors que le président américain Donald Trump doit annoncer le 12 mai si les Etats-Unis restent, ou pas, dans l’accord signé en 2015 par les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Par ce texte, l’Iran renonçait à se doter de l’arme atomique en échange d’une levée des sanctions économiques.

Vers un nouvel accord ?

Alors que M. Trump a annoncé son intention à plusieurs reprises de « déchirer » ce « mauvais accord », le président Emmanuel Macron a proposé au président américain, au cours d’une visite d’Etat aux Etats-Unis la semaine dernière, de préserver l’accord d’origine et d’ouvrir des négociations pour un nouvel accord élargi. La chancelière allemande Angela Merkel, elle aussi à Washington vendredi, a également tenté de convaincre M. Trump de rester dans l’accord actuel.

Eux, ils crèveront sans suite, car ils n'auront même pas le temps de se repentir

« La Russie aura recours à l'arme nucléaire uniquement en cas de frappe nucléaire lancée contre son propre territoire, a déclaré Vladimi...