DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

jeudi 26 avril 2018

Lors de l’attaque tripartite du 14 avril, l’armée russe est parvenue à détourner certains missiles

« Lors de l’attaque tripartite du 14 avril, l’armée russe est parvenue à hacker les transmissions GPS de sorte que certains missiles ont été détournés. Pis, les systèmes de reconnaissance ami/ennemi ne fonctionnaient plus. Dans ces conditions, il devenait non seulement inutile, mais dangereux d’utiliser les avions de surveillance. » rapporte Réseau Voltaire citant le général Raymond A. Thomas III (commandant en chef des Opérations spéciales (USSOCOM) dans une brève du 26 avril 2018 «Les États-Unis dépassés par la guerre électronique russe »

€CALYPSE NEWS
Note – Inutile de préciser, me semble-t-il, dans quelle déroute se trouvent les forces US, sans parler des forces françaises et britanniques, avec un tel adversaire qui réussit – c’est quasiment incroyable – à détourner des missiles de leur cible et, sait-on jamais, à les retourner contre l’envoyeur ? EG

>> Lire aussi : 

Le BGM-158 JASSM se révèle nettement bien meilleur que le Tomahawk ou le Scalp (16/04/2018)

Syrie : les missiles « Scalp » de l’armée française contiendraient de l’uranium appauvri (isotope U238) (16/04/2018)

La Syrie a opérationnalisé l’effondrement stratégique de l’Occident (15/04/2018)

>> Mon fil info « TRUMP» sur twitter

Bonnes lectures
______________ooo______________

 


Les États-Unis dépassés par la guerre électronique russe

Réseau Voltaire, le 26 avril 2018
http://www.voltairenet.org/article200928.html

Intervenant le 24 avril 2018 au symposium GEOINT 2018, le général Raymond A. Thomas III (commandant en chef des Opérations spéciales (USSOCOM), a révélé l’ampleur de la guerre électronique entre les États-Unis et « l’ennemi » (comprendre la Russie).

Selon lui, « l’ennemi » brouille ou inhibe systématiquement les systèmes US en Syrie, rendant impossible au Pentagone de surveiller la zone de combat. Lors de l’attaque tripartite du 14 avril, l’armée russe est parvenue à hacker les transmissions GPS de sorte que certains missiles ont été détournés. Pis, les systèmes de reconnaissance ami/ennemi ne fonctionnaient plus. Dans ces conditions, il devenait non seulement inutile, mais dangereux d’utiliser les avions de surveillance.

Washington suspend indéfiniment ses provocations militaires contre Pyongyang (qui conserve ses armes nucléaires intactes)

“Le ministère américain de la défense a annoncé vendredi 22 juin suspendre indéfiniment de nouveaux exercices militaires conjoints entre le...