DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

jeudi 26 avril 2018

BOMB BOMB BOMB ! Les Français sont dans la bouteille

« Les pays occidentaux ont trouvé un moyen de contourner le veto de la Russie au Conseil de sécurité de l'Onu, raison pour laquelle les résolutions sur l'enquête sur les attaques chimiques en Syrie ont été bloquées 11 fois de suite […] Les gouvernements occidentaux, inquiets que l'impasse affaiblisse l'autorité plus large du Conseil de sécurité, veulent emprunter un itinéraire rarement utilisé, précédemment mis en place lors de la crise coréenne de 1950, annonce The Guardian. » rapporte Sputnik dans une brève du 25 avril 2018 «L’Occident a trouvé un moyen de contourner le veto russe au Conseil de sécurité »


€CALYPSE NEWS
Note – « La crise coréenne de 1950 » est, en réalité, la guerre de Corée déclarée le 25 juin 1950 et fera des millions de morts. 
C’est la procédure utilisée pour déclarer cette guerre que l’Occident veut utiliser à l’ONU pour imposer aux Russes une résolution autorisant une enquête bidon sur l’attaque chimique de Douma de manière à légitimer par rapport au droit international de nouvelles frappes en Syrie.

Les « nouvelles menaces » dont a parlé Macron lors de son discours au Congrès US d’hier, 25 avril 2018, faisaient allusion à de nouvelles (fausses) attaques chimiques qui seront attribuées au régime d’Assad pour justifier la guerre contre l’Iran et ses alliés en Syrie au nom, a déclaré Macron, de la défense des « valeurs occidentales » et des « droits de l’homme ».

Ces "valeurs occidentales" interdisent à un tyran - du camp du Mal - l’usage d’armes chimiques contre son propre peuple… mais pas à l’Occident - le camp du Bien - de gazer tout un pays comme il l’a fait pendant la guerre de Corée entre 1950 et 1953 avec l’approbation du Conseil de Sécurité grâce à cette procédure spéciale mentionnée par The Guardian.

Macron s’agite beaucoup à l’international car il est en difficulté en interne avec de multiples grèves contre sa politique de réforme qui vise à détruire ce qu’il reste des services publics et l'ensemble des acquits sociaux (Sécu, retraites, éducation, etc.) pour niveler par la base le peuple français.
Cet appel à la guerre est une manipulation de l’opinion publique pour le détourner des conflits sociaux qui se développent en France.

Pendant que les Français admireront les feux d’artifice des missiles Scalp lancés sur la Syrie, ils oublieront de s’occuper de ce qui se passe à l’Assemblée nationale où les députés godillots LREM voteront comme un seul homme toutes les nouvelles réformes qui transformeront le pays en « territoire », comme on parle des territoires occupés en Palestine. 
Le territoire français est occupé par un régime fasciste (alliance du politique et de la finance) auquel collabore une majorité de Français, comme en 40. 
Ben oui, faut bien assurer les fins de mois, payer les factures, faire bouffer les gosses, payer la maison de retraite et, surtout, payer les traites à la banque pour rembourser cette putain de vie à crédit de merde. Bref, les Français sont dans la bouteille… EG

>> Lire aussi : 

TENDANCE BTC >> L'appel à la guerre de Macron fait reculer BitCoin (25/04/2018)

BOMB BOMB BOMB ! La base russe de Hmeimim attaquée par des drones non identifiés au moment de l’appel à la guerre de Macron au Congrès US (25/04/2018)

Au Congrès US, Macron plaide pour la défense «des valeurs occidentales» face aux «nouvelles menaces » (25/04/2018)

>> Mon fil info « MACRON » sur twitter

Bonnes lectures

_____________ooo_____________


L’Occident a trouvé un moyen de contourner le veto russe au Conseil de sécurité

Sputnik, le 25 avril 2018


Un moyen a été trouvé par les pays-membres du Conseil de sécurité de priver la Russie de son droit de veto sur les résolutions du Conseil de sécurité: proposer la résolution directement au vote à l’Assemblée générale.

Les pays occidentaux ont trouvé un moyen de contourner le veto de la Russie au Conseil de sécurité de l'Onu, raison pour laquelle les résolutions sur l'enquête sur les attaques chimiques en Syrie ont été bloquées 11 fois de suite, annonce The Guardian.

«Les gouvernements occidentaux, inquiets que l'impasse affaiblisse l'autorité plus large du Conseil de sécurité, veulent emprunter un itinéraire rarement utilisé, précédemment mis en place lors de la crise coréenne de 1950», écrit The Guardian.

L'Occident prévoit se tourner vers la résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies appelé «Union pour le maintien de la paix» et adoptée le 3 novembre 1950 qui permettrait à neuf membres du Conseil de sécurité composé de 15 membres de contourner le veto russe et de renvoyer la question à un vote lors de l'assemblée générale.

La résolution permet de transférer à l'Assemblée générale des questions controversées sur le maintien de la paix que le Conseil de sécurité n'a pas pu résoudre. Les 193 pays membres de l'Onu voteront. Les deux tiers de leurs voix sont nécessaires à l'adoption de la résolution.

Le secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, a déclaré que le monde était entré dans une nouvelle ère de guerre froide où la menace d'instabilité était plus grande que la guerre froide précédente.

Le 10 avril, un projet de résolution américain s'est heurté au veto russe au Conseil de sécurité. Le projet prévoyait d'ouvrir une enquête sur le recours présumé aux armes chimiques en Syrie, dans la ville de Douma. 12 membres du Conseil ont voté en faveur du document, deux, la Russie et la Bolivie, s'y sont opposés. La Chine s'est quant à elle abstenue.

Les États-Unis ont proposé ce mardi un projet de résolution visant à mettre en œuvre un nouveau mécanisme d'enquête sur les attaques chimiques présumées sur le territoire syrien. Il s'agit d'une mission qui remplacerait le groupe de spécialistes de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l'Onu en l'espèce.

L'ambassadeur russe à l'Onu, Vassili Nebenzia, a déclaré que «les États-Unis comptent que leur projet de résolution ne soit pas adopté pour justifier des actions en Syrie», tandis que la Russie «espère que, s'ils ont conçu une telle aventure militaire, ils se raviseront».

Washington suspend indéfiniment ses provocations militaires contre Pyongyang (qui conserve ses armes nucléaires intactes)

“Le ministère américain de la défense a annoncé vendredi 22 juin suspendre indéfiniment de nouveaux exercices militaires conjoints entre le...