DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

dimanche 22 avril 2018

BOMB BOMB BOMB ! La rumeur de nouvelles frappes en Syrie enfle à nouveau


€CALUPSE NEWS
Note – Il y a une semaine, dans la nuit du 13 au 14 avril 2018, le trio USA-UK-FR lançait des frappes de missiles sur la Syrie. Aujourd’hui, la rumeur enfle à nouveau sur de nouvelles frappes.


Tout d’abord ce texte de B paru le 20 avril 2018 sur Moon of Alabama sous le titre "Syria Sitrep – Cleanup Around Damascus – WMD Rumors Prepare For New U.S. Attack" et traduit le 21 avril 2018 par entelekheia :

« Des responsables américains, qui ont parlé sous couvert d’anonymat, ont déclaré que les renseignements disponibles indiquaient que des stocks de produits et précurseurs chimiques d’Assad étaient disséminés dans bien d’autres endroits que les trois cibles […]Ce nouveau conte de fées sur les armes chimiques d’Assad a pour but de servir de prétexte à une nouvelle campagne de bombardement plus importante contre la Syrie. »
Ce même jour, 20 avril 2018, Will Morrow publiait sur WSWS.org « Après les frappes sur la Syrie, les appels à une guerre plus vaste des États-Unis se font plus insistants » :

« À la suite des frappes de missiles américains, britanniques et français du week-end dernier contre la Syrie, une campagne de plus en plus insistante est menée dans l’establishment politique, l’armée et les renseignements américains pour une guerre plus vaste qui menacerait un conflit nucléaire avec la Russie. »

Le lendemain 21 avril 2018, Bill Van Auken publiait sur WSWS.org « L’appareil américain des renseignements et de l’armée pousse à de nouvelles frappes contre la Syrie » :

« Un rapport des renseignements militaires américains divulgué aux grands médias affirme que les frappes de missiles du 14 avril menées par Washington en collaboration avec le Royaume-Uni et la France n’ont pas réussi à détruire les prétendues capacités d’armes chimiques du gouvernement syrien. Il défend implicitement l’idée de raids plus étendus et meurtriers qui pourraient déclencher un affrontement militaire avec la Russie, une puissance nucléaire, qui dispose de troupes en Syrie soutenant les forces du président Bachar al-Assad. »
Ces deux textes sont commentés par Philippe Grasset, le 21 avril 2018 « La chronique Douma-“D.C.-la-folle” » qu’il conclue ainsi :

« On aboutit ainsi à un effet étrange : au plus il apparaît évident que l’attaque du vendredi-13 était totalement injustifiée et illégale, au plus est développée l’affirmation qu’il faut “attaquer” de nouveau ; au plus il s’impose évidemment que l’attaque du vendred-13 était injustifiée, au plus il s’impose évidemment de la faire suivre par une autre, beaucoup plus importante et réussie celle-là, et d’une cetraine façon encore plus injustifiée et illégale, – plus c'est illégal plus c'est justifié, plus c'est injustifié plus c'est tout à fait légal... C’est peu de dire qu’il s’agit d'un climat de guerre à Washington, et pourtant bien encore domine l’impression, avec une simple réflexion de l’évidence, qu’il s’agit d’un climat de démence. »

Tous ces pays, les USA, le Royaume Uni, la France, la Russie, avec en arrière-plan la Chine, sont les cinq puissances nucléaires du Conseil de Sécurité. A l’étage inférieur, on retrouve bien sûr l’Iran - la puissance régionale montante qui s’oppose à l’Arabie saoudite et à Israël – et la Turquie qui joue son propre jeu.

La Syrie est un nœud crucial sur l’échiquier géopolitique mondial. Pour l’heure, comme le décrit très bien le texte de Moon of Alabama, Damas reprend progressivement le contrôle de son territoire. La stratégie occidentale qui consiste à utiliser des proxys terroristes a échoué.

Il ne reste plus beaucoup d’options pour les capitales occidentales qui n’ont plus de bottes à envoyer sur le sol syrien. Ce sont donc des tapis de bombes qui se déversent sur la Syrie, des frappes de missiles lancés à bonne distance par le trio occidental depuis de multiples sites.

Mais contrairement à l’avis des auteurs cités, je ne vois pas là de démence. J’y vois une forme de « guerre des tranchées 2.0 », une guerre d’usure entre d’un côté des missiles et de l’autre des brouilleurs électroniques pour les neutraliser.

Cette guerre d’usure affaiblit le camp occidental qui frappe et refrappe encore mais globalement sans résultat. Tant que la propagande occidentale parvient à tromper son opinion publique, cette guerre peut durer.

Tout l’enjeu est donc dans cette propagande occidentale. En France, tant que Macron joue sa partition, les Français suivront même s’ils ne sont pas complètement dupes. Mais ont-ils une alternative ?

Il n’y a aucune force politique d’opposition qui propose l’option d’un changement de camp pour se rallier aux révisionnistes car nos forces politiques sont dépendantes de leurs bailleurs de fonds, une clique de banquiers qui joue sa survie dans cette affaire.

Cette affaire n’est rien d’autre que la transition historique en cours qui voit l’ancien monde moderne post-WW2 disparaître au profit d’un nouveau monde encore peu définissable mais inéluctable. Ceci n’est pas de la démence, c’est une histoire qui nous échappe pour suivre sa propre logique et écrire un nouveau chapitre de l'Histoire. EG

>> Lire aussi : 


Syrie : le non-respect par Macron du droit international lui coûtera la peine maximale (16/04/2018)

La Syrie a opérationnalisé l’effondrement stratégique de l’Occident (15/04/2018)

BOMB BOMB BOMB ! « L’Histoire remettra tout à sa place » (14/04/2018)

>> Mon fil info « MACRON » sur twitter

Bonnes lectures

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Meilleurs voeux pour 2019

J'ai cessé provisoirement de publier sur €calypse depuis le 22 novembre 2018 ayant transféré mon activité sur fb : Adresse de ma page...