DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

jeudi 22 mars 2018

Une cryptomonnaie est une monnaie « cachée » qui intègre l’utilisateur dans le processus d’émission et de règlement des transactions

« En français, crypto- est un préfixe provenant de la racine grecque κρυπτός (kruptos) qui signifie « caché »… Une cryptomonnaie, dite aussi cryptodevise ou monnaie cryptographique, est une monnaie virtuelle utilisable sur un réseau informatique décentralisé, de pair à pair. Elle est fondée sur les principes de la cryptographie et intègre l'utilisateur dans les processus d'émission et de règlement des transactions » selon Wikipédia ICI et ICI. 


€CALYPSE NEWS

Note – Alors que les autorités indiennes avaient déjà jeté l’éponge dans leur tentative de règlementer les cryptos (1), le G20 Finance de Buenos Aires (2) a lui aussi renoncer à les règlementer sous le fallatieux prétexte qu’elles ne représentaient que 1% du PIB mondial et n’étaient donc pas (encore) une menace pour le système monétaire conventionnel.

A titre indicatif et selon les dernières données du FMI pour 2014, le PIB de la France (2 587 milliards de dollars) représentait 2,4% du PIB mondial estimé à 107 791 168 milliards de dollars soit un peu plus du double que celui des cryptos en 2017. Certes, les cryptos ne sont peut-être pas encore une menace pour le système monétaire conventionnel mais c’est tout de même une belle prouesse réalisée, pour l’essentiel, en moins de 12 mois.

L’avenir dira ce qu’il en sera mais cela montre que cet argument du G20 (qui précise quand même dans sa déclaration que « pour l’instant », les cryptos ne sont pas une menace) masque mal le fait que les autorités monétaires internationales sont dépassées par cette révolution comme la qualifie notre Mr Bitcoin (4) cryptophobe.

D’où leurs alertes incessantes pour faire peur aux adeptes des cryptos en mettant en avant le danger qu’elles représentent. Quand on veut tuer son chien, ne dit-on pas qu’il a la rage ?

La plupart des experts et autres économistes conventionnels tentent désespérément de démontrer que les cryptos ne sont pas une monnaie et qu’il n’y a donc rien à craindre pour le dollar, l’euro, etc.

Alors, j’ai eu la curiosité de faire un tour sur Wikipédia en tapant « crypto » et j’ai appris que ce mot venait du grec et signifie « caché ». Les cryptomonnaies seraient donc des « monnaies cachées » ?

Mais ce n’est pas tout. J’ai approfondi mes recherches su Wiki pour découvrir cette définition de ce qu’est une cryptomonnaies : une cryptomonnaie « est fondée sur les principes de la cryptographie et intègre l'utilisateur dans les processus d'émission et de règlement des transactions ».

Donc, c’est « l’utilisateur » de la crypto qui l’émet, ce qui est normalement le rôle des banques centrales comme la BCE, et c’est l’utilisateur qui règle lui-même ses transactions en crypto, ce qui est normalement le responsabilité de la BRI, la banque des règlements internationaux.

Ou l’on voit qu’à partir de la définition apparemment toute simple de ce qu’est une crypto proposée par Wikipédia, on peut, à mon avis, comprendre pourquoi les autorités monétaires mondiales sont désemparées, voir affolées, par les cryptos.

Avec les cryptos, les gens comme vous et moi n’ont plus besoin de banque centrale ni de banque des règlements tel que cela fonctionne dans le système monétaire conventionnel.

Or, ce qu’il importe de préciser avec force ici, c’est que ces banques ne sont pas publiques, elles ne servent pas le bien commun mais les intérêts privés de quelques grands groupes au détriment de nos intérêts à nous, les déplorables et autres sans-dents.

C’est la raison pour laquelle je m’engage pour la promotion des cryptos car elles sont LE MOYEN de nous libérer (3) du fascisme - l’alliance de nos politiques et des banques privées comme la BCE ou la FED - qui nous impose par la force son ordre social inégalitaire via de plus en plus d’austérité et de plus en plus de guerres.

Une monnaie est ce contre quoi l’on peut tout échanger. C’est bien le cas avec les cryptos, il n’y a aucune discussion à avoir là-dessus. Mais ce sont des monnaies « cachées » (du grec kryptos), cachées de qui ? 
La réponse est évidente : ce sont des monnaies cachées des banquiers privés de notre système monétaire actuel. Cachées, parce que c’est nous, les déplorables et les sans-dents, qui les émettons et réalisons nos règlements, sans eux. C’est ça la révolution des cryptos.

Pour m’aider à mener cette "révolution" (sic Mr BitCoin) des cryptos (4) en vous partageant mes infos et mes analyses sur ce thème des cryptos et en développant mon projet de « Jardin urbain permaculturel », (suivre les nombreux liens aux pieds de l'article), j’accepte vos dons en BitCoin, Ethereum et BitCoin Cash. 
Voici le code QR de mon portefeuille dans lequel vous pouvez me les déposer :

1GT2vByV14JzFDDSwbeZ5dmJrMjqooiaoj


Si vous ne savez pas comment procéder, consulter cette page sur €calypse News et visionnez le tuto-vidéo en français qui vous expliquera tout, c’est très simple. EG
>> Lire aussi:

(1) Les autorités indiennes n’ont pas réussi à comprendre et à maitriser BitCoin (16/03/218)

(2) Cryptos >> Pas de règlementation en vue au G20 de Buenos Aires (20/03/2018)

(3) La privatisation de la création monétaire par les ''professionnels'' de la monnaie, les banquiers, doit cesser (12/03/2018)

(4) Au G20 de Buenos Aires, Mr BitCoin déclare que les cryptos sont une véritable révolution (20/03/2018)

>> Mon fil info « CRYPTO » sur twitter

Bonnes lectures



Kinjal, comment les Russes interpréteraient une liquidation brutale de Trump ?

« L’entente Trump-Poutine d’Helsinki est attaquée sur des arguments fondamentaux tels que la trahison, qui implique que la référence, déjà l...