DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

vendredi 23 février 2018

Un pays en faillite ne peut émettre que des monnaies numériques en… faillite ? Voyons, voyons…



« Maduro peut lancer une monnaie assise sur les réserves d’or bien maigres de son pays, et qui ne seront jamais convertibles réellement sinon ses réserves d’or seront pillées en moins de temps qu’il n’en faut pour un soupir, et personne donc n’en voudra. Un pays en faillite ne peut émettre que des monnaies numériques en… faillite ! C’est une belle expérience à suivre pour l’avenir des cryptomonnaies » écrit Charles Sannat dans un billet du 23 février 2018 «Nicolas Maduro annonce le lancement d’une nouvelle cryptomonnaie adossée à l’or »



€CALYPSE NEWS
Note – Continuer d’appeler des jetons de foire des cryptomonnaies maintient une confusion regrettable. Les cryptos ne sont rien d’autre que des jetons, comme ceux que l’on donne aux enfants pour qu’ils s’amusent à la fête foraine ou ceux que l’on glisse dans le caddie pour faire les courses dans un commerce (dans ce cas, ces jetons gratuits s’appellent des tokens).

Seconde remarque : qu’est-ce qu’un pays en faillite ? Cette expression jette une autre confusion car ce qui fait faillite, ce n’est pas le pays mais la monnaie courante utilisée dans ce pays.

La faillite en soi d'un pays ne veut rien dire. La faillite est la conséquence d’autre chose, généralement une manipulation trop frauduleuse que certains font de la monnaie du pays. Il s’agit des spéculateurs. Un spéculateur est une entité physique (des gens) ou morale (des sociétés) qui considère la monnaie comme un moyen de se faire de l’argent.

Comme dans toute entreprise, le risque de se planter existe y compris (et surtout) dans une entreprise financière spéculative qui peut même trouver le moyen de se faire de l'argent en coulant une monnaie. Les conséquences sont évidemment catastrophiques pour les gens.
Ce risque pourrait être évité et ces actes criminels sanctionnés légalement en obligeant les banques de séparer leurs activités de dépôt de leurs activités de placement, ces placements n’étant rien d’autre que de la spéculation monétaire. 

Cette spéculation monétaire particulièrement vorace de nos jours met en péril l'outil d’échange - la monnaie - indispensable aux populations pour survivre et c’est là que les cryptos peuvent changer la donne et permettre à un pays en faillite financière à cause d'une crise monétaire de continuer à fonctionner non plus avec une monnaie hors de contrôle car détournée de son rôle fondamental par les spéculateurs dont les activités ne sont actuellement pas des crimes aux yeux de la loi mais avec des jetons de foire et des tokens, peu intéressants pour les grosses baleines et les sales rapaces sans patrie et sans scrupule.

« C’est une belle expérience à suivre pour l’avenir des cryptomonnaies » écrit Charles Sannat et je partage son optimisme sans ignorer le fait que les cryptos sont encore dans une phase de lancement comme les jeunes qui se lancent dans la vie et apprennent à vivre en se faisant arnaquer, en prenant de mauvaises décisions avant de piger le système, parfois en le transformant ou en le renversant, et trouver leur voie et leur place au soleil.

EG

>> Lire aussi :

Le gouverneur de la banque d’Angleterre a affirmé que Bitcoin n’est pas une monnaie ni un moyen d’échange ? Voyons voyons... (22/02/2018)

Israël : propriété et non monnaie, une crypto est un moyen de paiement distribué donc une immobilisation incorporelle non soumise à la TVA pour les particuliers (21/02/2018)

  Cryptos: pump and dump vs psyops, pourquoi, comment, quand ? (21/02/2018)

>> Mon fil info « CRYPTO » sur twitter

Bonnes lectures
____________ooo______________

Nicolas Maduro annonce le lancement d’une nouvelle cryptomonnaie adossée à l’or

Par Charles Sannat, le 23 février 2018


Maduro peut annoncer ce qu’il veut, y compris le lancement d’une nouvelle cryptomonnaie tous les jours, cela ne changera rien au fait que la monnaie c’est la confiance.

Sans confiance, pas de valeur pour une monnaie.

Maduro peut lancer le Petro, monnaie numérique assise sur le pétrole que son pays n’arrive ni à exploiter ni à vendre (quelles qu’en soient les raisons).
Maduro peut lancer une monnaie assise sur les réserves d’or bien maigres de son pays, et qui ne seront jamais convertibles réellement sinon ses réserves d’or seront pillées en moins de temps qu’il n’en faut pour un soupir, et personne donc n’en voudra.

Un pays en faillite ne peut émettre que des monnaies numériques en… faillite !

C’est une belle expérience à suivre pour l’avenir des cryptomonnaies.

Charles SANNAT

Après le lancement de la cryptomonnaie Petro soutenue par le pétrole vénézuélien, Caracas annonce la création d’une nouvelle cryptomonnaie, cette fois-ci adossée à l’or.

Le gouvernement vénézuélien se prépare à lancer une nouvelle cryptomonnaie soutenue par l’or la semaine prochaine, a déclaré le Président Nicolas Maduro.

« Je ne veux pas devancer les choses, mais nous avons préparé une surprise, un “Petro” soutenu par l’or, qui aura les mêmes paramètres que le “Petro” soutenu par le pétrole. Ce sujet sera soulevé la semaine prochaine », a-t-il indiqué.

Le Venezuela a lancé, le 20 février, la prévente de cryptomonnaies soutenues chacune par un baril de pétrole vénézuélien. M. Maduro a estimé les premiers gains à 735 millions de dollars.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Meilleurs voeux pour 2019

J'ai cessé provisoirement de publier sur €calypse depuis le 22 novembre 2018 ayant transféré mon activité sur fb : Adresse de ma page...