DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

jeudi 22 février 2018

Le gouverneur de la banque d’Angleterre a affirmé que Bitcoin n’est pas une monnaie ni un moyen d’échange ? Voyons voyons...



« Le gouverneur de la banque d’Angleterre Mark Carney, est sorti du silence, affirmant que le Bitcoin était un échec retentissant. Selon lui, ce n’est pas une monnaie, et ça ne le sera jamais… « Il semblerait qu’il ait échoué […] sur les aspects traditionnels d’une monnaie. Il ne s’agit pas d’une réserve de valeur puisqu’il ‘part dans tous les sens’. Et personne ne l’utilise comme un moyen d’échange. » rapporte Amélie dans une brève du 22 février 2018 «Selon Mark Carney, le Bitcoin est un échec »



€CALYPSE NEWS

Note >>> La déclaration de Mark Carney, le gouverneur de la banque d’Angleterre, comme quoi Bitcoin n’est pas et ne sera jamais une monnaie rejoint la position officielle d’Israël qui considère Bitcoin seulement comme un moyen de paiement distribué donc une immobilisation incorporelle (1).

Le fait que Mark Carney précise « que personne ne l’utilise comme un moyen d’échange » fait douter de la compétence du gouverneur de la banque d’Angleterre en matière de crypto sauf à penser qu’une telle déclaration soit dans le plan des initiés pour avancer leur psyops long terme (2).

Je vais être clair : pour les gens, le fait qu’une crypto soit ce contre quoi tous les autres biens et services sont échangés (3) constitue la définition fondamentale d’une monnaie, que cela colle ou pas avec l’avis des experts qui nous embrouillent avec toutes les conditions requises pour qu’une monnaie soit une monnaie.

Par exemple, l’euro est-il une monnaie ? Du point de vue officielle oui et pourtant, l’euro ne colle pas avec la définition politiquement correcte d’Aristote qui sert encore de référence. 
En effet, une monnaie devrait, selon Aristote, être dépendante des pouvoirs régaliens d’un Etat souverain, c’est-à-dire, entre autre, celui de pouvoir « battre monnaie », ce qui n’est pas le cas de l’euro puisque seule une entreprise « privée », en substance la Banque centrale européenne, peut imprimer selon son bon vouloir des euros. De même, c’est la BCE qui en fixe le prix, du moins théoriquement puisque la valeur de l’euro dépend surtout de celle du dollar, donc de la Fed, une autre entreprise privée.

Les cryptos ont leurs défauts (de jeunesse en tout cas qui en font aussi leur force pour se faire une place au soleil) et je suis le premier à tenter d’en débusquer les éventuelles, voire probables manipulations parce que j'aime la jeunesse mais critiquer les cryptos en affirmant qu’elles ne sont pas çi ni ça comme le seraient, eux, le dollar, l’euro et les autres monnaies conventionnelles ne correspond à rien d’autre que ce nous dit l’Évangile de Luc, 6, 41 : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ! »

EG

>> Lire aussi : 


(1) Israël : propriété et non monnaie, une crypto est un moyen de paiement distribué donc une immobilisation incorporelle non soumise à la TVA pour les particuliers (21/02/2018)

(2) Cryptos: pump and dump vs psyops, pourquoi, comment, quand ? (21/02/2018)

(3) Bitcoin est une monnaie car « la monnaie est ce contre quoi tous les autres biens et services sont échangés » (16/02/2018)

>> Mon fil info « CRYPTO » sur twitter

Bonnes lectures
____________ooo______________




Selon Mark Carney, le Bitcoin est un échec

Par Amélie, le 22 février 2018


Le gouverneur de la banque d’Angleterre Mark Carney, est sorti du silence, affirmant que le Bitcoin était un échec retentissant. Selon lui, ce n’est pas une monnaie, et ça ne le sera jamais. Retour sur ces affirmations qui font bien évidemment grand bruit auprès des défenseurs de la crypto-monnaie.

Un échec cuisant

Mark Carney est le gouverneur de la Banque d’Angleterre. L’homme a décidé de sortir du silence au cours d’une conférence qui s’est tenue ces derniers jours au sein de la Regent’s University à Londres. Le banquier a voulu donner son avis sur la monnaie numérique, et notamment sur le célèbre Bitcoin.
Selon lui, la monnaie virtuelle connaît un terrible échec, et ne peut pas être considérée comme une monnaie à part entière. Pourquoi ? Tout simplement parce que le Bitcoin ne peut pas faire office de réserve de valeur, ni même de moyen d’échange : « Il semblerait qu’il ait échoué […] sur les aspects traditionnels d’une monnaie. Il ne s’agit pas d’une réserve de valeur puisqu’il ‘part dans tous les sens’. Et personne ne l’utilise comme un moyen d’échange. »

Des propos polémiques

On ne peut pas tout à fait lui donner raison étant donné que de nombreux commerçants acceptent maintenant les paiements en Bitcoins. Cependant, le Bitcoin est en difficulté depuis plusieurs semaines maintenant, et quelques sociétés ont décidé de tourner le dos à la crypto-monnaie, à l’instar de Stripe ou encore de Steam par exemple. Ce qui pourrait en effet justifier l’échec du Bitcoin.

Cependant, n’allons pas trop vite en besogne. Le Bitcoin n’est pas mort, bien loin de là. Selon de nombreux spécialistes, la chute de sa valeur est tout à fait logique et est liée à la mise en place d’un équilibre qui peut être compliqué à trouver.

Il est évident que Mark Carney ne croit plus au Bitcoin. Mais ses propos sont loin de faire l’unanimité. L’avenir nous dira si le Bitcoin est un cruel échec ou non.

Syrie : il n'y aura pas de nouvelle opération militaire à Idlib [pour l’instant]

« Il n'y aura pas de nouvelle opération militaire à Idlib, a déclaré ce lundi le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou […] Mosc...