DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

samedi 11 novembre 2017

La dette, les gouvernements et les banques centrales ont repoussé l’effondrement inévitable de quelques années



« La bulle de dette et de passifs (incluant les produits dérivés et les passifs non capitalisés) de 2,5 quadriilions $ est 35 fois plus grosse que le PIB mondial et, évidemment, ne pourra jamais être remboursée. La crise de 2006-2009 n'était qu'une répétition générale. Les gouvernements et les banques centrales ont réussi à repousser l’effondrement inévitable de quelques années… » écrit Egon von Greyerz dans un billet du 11 novembre 2017 à lire ci-dessous.

>> Lire aussi :
En finir avec le capitalisme et le système de la dette
Les Etats-Unis sont entrés dans un plateau permanent de prospérité exquise
Le couvercle des taux d’intérêt ridiculement bas de la Cocotte-Minute® des dettes 

>> Mon fil info "La Dette" sur Twitter

Bonnes lectures
_____________ooo___________

LES EXCÈS MASSIFS SERONT PUNIS 

Par Egon von Greyerz, le 11 novembre 2017
http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-il-est-temps-d-adopter-une-attitude-contrarienne.aspx?article=11748702796H11690&redirect=false&contributor=Egon+von+Greyerz.

[...] Le monde sera puni pour ses 35 années d’excès. C'est l'aboutissement de l’expérience centenaire de monnaie fiduciaire débutée par la Fed en 1913. La bulle de dette et de passifs (incluant les produits dérivés et les passifs non capitalisés) de 2,5 quadriilions $ est 35 fois plus grosse que le PIB mondial et, évidemment, ne pourra jamais être remboursée. La crise de 2006-2009 n'était qu'une répétition générale. Les gouvernements et les banques centrales ont réussi à repousser l’effondrement inévitable de quelques années, grâce à un ensemble de mesures stimulatrices.

Si l'on considère la nature exponentielle de la situation actuelle, il est clair que, la prochaine fois, les banques centrales ne réussiront pas à sauver le système. Les taux d’intérêt sont maintenant si bas, et même négatifs dans certains pays, qu’il y a très peu de flexibilité à stimuler en abaissant les taux. Il ne reste qu'un seul outil : l’impression monétaire. Il est intéressant de noter que les banques centrales, toujours un peu à contretemps, croient maintenant qu'elles peuvent retirer de la liquidité des marchés plutôt qu'avoir besoin d'en ajouter.

LES BANQUES CENTRALES VONT RETRANCHER JUSQU’À 2 000 MILLIARDS $ DE LIQUIDITÉ

Après avoir ajouté 2 000 milliards $ par an, le tapering devrait faire qu’en 2019, toute cette liquidité sera retirée du système et, finalement, être négative. En outre, les banques centrales prévoient de monter les taux d’intérêt lorsque l’inflation commencera à augmenter.

Quiconque connaît un minimum les marchés sait que ce sont les milliers de milliards de dollars d’expansion de crédit et d’impression monétaire qui ont créé les plus grosses bulles d’actifs de l’histoire, et surtout les marchés boursiers gonflés. Arrêter de nourrir un monde accroc à la dette, non seulement tuera les marchés boursiers, mais aussi tous les autres marchés en bulle. Les toxicomanes ne cessent pas seulement de se sentir bien quand ils ne reçoivent plus leur injection quotidienne; non, ils commencent à se sentir extrêmement mal et tombent dans une crise dont ils se remettent rarement.

C’est la même chose avec l’économie : elle est, aujourd’hui, dépendante d’injections continuelles de crédit et de liquidité. Enlever 2 000 milliards $ de liquidité à un monde accroc à la liquidité le rendra définitivemeny malade.

LE PLUS GRAND DEMI-TOUR DE L’HISTOIRE

Cela provoquera l’effondrement des marchés d’actions, de l'immobilier et du crédit, entraînant la panique dans le système financier. Nous verrons le plus grand volte-face de toute l’histoire monétaire dans les 6-18 mois à venir. Les banques centrales vont paniquer et commencer à imprimer plus de monnaie que jamais. D'abord des dizaines de trillions, puis des centaines de trillions et, enfin, des quadrillions de dollars, à mesure que la bulle des produits dérivés explosera. L’impression monétaire, au début, aura peut-être quelques effets bénéfiques sur les marchés, à très court terme, mais le monde réalisera ensuite que des morceaux de papier sans valeur, ou des zéros sur des ordinateurs, ne pourront jamais créer de la richesse ou sauver le monde, quoi qu’en pensent les keynésiens ou Paul Krugman.

Enfin, cela mènera le monde à l’hyperinflation, suivie d'une implosion déflationniste. Le déroulement des événements ne sera pas simple car nous aurons simultanément une combinaison d'hyperinflation et de déflation. La valeur d’actifs tangibles, ce qui inclut plusieurs matières premières comme les métaux précieux, la nourriture et les terres agricoles, augmentera. La monnaie sera "hyper-gonflée", vu qu’elle sera imprimée en quantités illimitées, tandis que les actions, les obligations et l’immobilier s’effondreront, en termes réels.[...]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Meilleurs voeux pour 2019

J'ai cessé provisoirement de publier sur €calypse depuis le 22 novembre 2018 ayant transféré mon activité sur fb : Adresse de ma page...