DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

lundi 6 novembre 2017

Attention, nous sommes dans le transversal de la recomposition de nos sociétés



«… les forces de contestation sociales qui étaient à l’oeuvre dans le « grand divide » entre le monde du Marché et le Monde du Communisme, ce « grand divide » n’as pas sombré, non les gens se haïssent toujours autant les uns les autres, se méprisent, s’envient, les uns dominent, les autres sont dominés, les uns jouissent les autres triment, etc… Les antagonismes sont là. Et il faut bien que tout cela trouve un moyen de s’extérioriser, un moyen de se concrétiser, un moyen de s’incarner : les forces négatives de destruction ne peuvent rester virtuelles, il faut qu’elles s’incarnent dans de nouvelles pratiques. Donc elles ont pris de nouveaux habits. Des habits qui ne recouvrent pas les divisions anciennes;  attention, nous sommes dans le transversal de la recomposition de nos sociétés. » écrit Bruno Bertez dans un billet du 6 novembre 2017 à lire ci-dessous.

Bonne lecture
__________ooo_________

Billet: les mystifications de « la justice sociale »

Par Bruno Bertez, le 6 novembre 2017
https://brunobertez.com/2017/11/06/billet-les-mystifications-de-la-justice-sociale/

Un ministre américain en affaires avec des proches du président russe, les investissements aux Bermudes de la reine d’Angleterre: une enquête journalistique internationale a levé le voile dimanche sur des circuits planétaires d’optimisation fiscale, s’appuyant sur une fuite massive de documents.

On aurait tort de considérer cette nouvelle comme anecdotique, du style de celles publiées par les journaux à scandale. Elle n’est pas anecdotique parce qu’elle s’inscrit dans une logique historique, elle procède d’une stratégie.

Attention je n’emploie pas stratégie pour signifier qu’il y a une conscience qui dirige tout mais pour exprimer l’inverse: il y a une inconscience qui anime tout.

Le « grand divide », révolutionnaire de la lutte des classes est mort de sa belle mort, c’est à dire par la ruine de l’empire communiste. Ce « grand divide » mettait en forme et en scène l’affrontement entre les forces sociales de continuité, et les forces sociales de rupture; les forces sociales de positivité et celle de négativité; les forces sociales de vie et celles de mort, presque suicidaires.

Ne me faites pas dire ce que je ne dis pas: je ne colle pas d’étiquette et ainsi je m’abstiens de préciser ce qu’il y a derrière les mots parce que je suis incapable de désigner les forces positives et les forces négatives, je sais qu’elles s’affrontent mais je suis incapable de les classer et de les désigner car dans le monde, le positif et le négatif sont enchevêtrés, tout est d’une part complexe et d’autre part mystificateur.

Les évènements comme les idées prennent des masques, se travestissent pour mieux nous tromper et fourvoyer.

Mais ce qui est évident c’est que les forces de contestation sociales qui étaient à l’oeuvre dans le « grand divide » entre le monde du Marché et le Monde du Communisme, ce « grand divide » n’as pas sombré, non les gens se haïssent toujours autant les uns les autres, se méprisent, s’envient, les uns dominent, les autres sont dominés, les uns jouissent les autres triment, etc… Les antagonismes sont là. Et il faut bien que tout cela trouve un moyen de s’extérioriser, un moyen de se concrétiser, un moyen de s’incarner : les forces négatives de destruction ne peuvent rester virtuelles, il faut qu’elles s’incarnent dans de nouvelles pratiques. Donc elles ont pris de nouveaux habits. Des habits qui ne recouvrent pas les divisions anciennes; attention, nous sommes dans le transversal de la recomposition de nos sociétés.

Le post marxisme radical a abandonné l’idée de la révolution telle que l’avait enfantée Marx et dont il a engrossé Lénine. Cela c’est fini. Cela n’a pas résisté à l’épreuve de l’Histoire, d’autant que cette révolution concrète était menée sur un contresens de la pensée et des écrits de Marx: il n’y avait pas de prolétaires en Russie pour faire la révolution donc c’est une révolution rigoureusement à côté de la plaque. Une révolution marxiste sans prolétaire, cela fait désordre! Nos penseurs post marxistes se sont repliés sur le modèle Chinois. Hélas avec les 50 millions de morts du grand timonier, ils ont eu le coup de grâce. Mais cela ne les a pas dissuadé de continuer l’exégèse de Marx, et de tenter non pas de le réhabiliter, il n’en avait pas besoin, mais de l’approfondir, de le radicaliser très profondément. De le rendre beaucoup plus abstrait. Les Althusser, Derrida, le groupe Tel Quel , ceux que l’on a appelé les Chinois, les Jean Joseph Goux, se sont livré à une critique bien plus profonde de nos sociétés avec l’aide de la méthode marxiste, de la linguistique et de sémiologie, avec leurs concepts mais en allant à la racine aux fondements des pierres angulaires de nos systèmes. Pour faire vite et simplifier, tout cela a débouché sur une nouvelle forme de contestation éclatée, fragmentée, diversifiée qui montrait la relativité de notre ordre social, qui donnait à voir l’exploitation, l’aliénation, qui mettait le doigt sur ses points d’ancrage: le langage, l’ordre du Père, l’ordre du maître, la domination masculine, le phallocentrisme.
Et nous avons eu toute une flopée de révolutionnaires à la petite semaine qui ont voulu jouer leur Karl Marx et engrosser les mouvements sociaux de leur désir de contestation, de leur Oedipe, dans des domaines bien précis comme le statut de la femme , la justice sociale, le suprémacisme blanc, l’égalité de tout ce qui inégal, le genre, les orientations sexuelles. Je n’insiste pas, vous avez compris cette mutation de la négativité en une multitude de formes de contestation radicale certes mais superficielles car mal assimilées. Cette contestation multiforme est une caricature, elle reproduit celle de Marx mais en dérisoire, en caricature car elle est fondée non sur une logique interne mais sur une analogie superficielle. C’est parce qu’elle est superficielle, qu’elle est en surface des choses donc simpliste qu’elle devient mode et qu’elle est traitée par vos médias MSM; ils seraient bien incapables d’analyser les textes de Derrida ou de Goux.

Tout le courant de pensée issu du marxisme fourvoyé a été recyclé dans ces combats. De proche en proche ou de similitude en similitude ou d’analogie en analogie, c’est tout notre ordre symbolique qui peut être contesté! La liste n’est donc pas limitative, car l’intelligence non pas de l’homme mais l’intelligence de la négativité est sans limite. Avec un dictionnaire on peut faire une infinité de textes, eh bien avec les bases de la négativité on peut tout contester.

Il y a des combats qui méritent d’être menés, il y a des aliénations qu’il faut dépasser, il y a des inégalités qui sont fondées sur le vol, l’extorsion, la tromperie, mais sachez que ce sont les élites sociales démocrates qui tiennent le haut du pavé et qu’elles agitent les ficelles des marionnettes, journalistiques ou politiques dans le but non pas que les choses changent, mais dans le but de détourner les attentions, de mystifier et… de durer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Meilleurs voeux pour 2019

J'ai cessé provisoirement de publier sur €calypse depuis le 22 novembre 2018 ayant transféré mon activité sur fb : Adresse de ma page...