DONS EN CRYPTO

J'accepte les dons en crypto (BitCoin, Ethereum ou BitCoin Cash).
Si vous ne savez pas encore comment procéder, je vous invite à visionner ce tuto-vidéo en français.
Vous pouvez me contacter par email - gaillot.eric@gmail.com - ou via ma page Facebook

mardi 14 novembre 2017

11/9 : Trump a commencé à cibler plus de 440 officiers de la Marine américaine dont 60 Amiraux



« Trump […] a commencé à cibler plus de 440 officiers de la Marine américaine, dont 60 amiraux parmi les 221 Amiraux de la Marine. […] Au moment même où le président Trump se dirige contre ces comploteurs du 11 septembre, les forces saoudiennes fidèles au prince héritier Mohammed bin Salman ont, au cours des dernières 48 heures, arrêté presque tous ceux qui ont assisté à la «célébration de la victoire» avec la famille du Crime Bush au Ritz Carlton Hotel, à Washington DC, le 11 septembre 2001» écrit Laurent Freeman dans un article du 13 novembre 2017 - SENSATIONNEL : Trump poursuit les comploteurs de l’attentat “sous faux drapeau” du 11 septembre 2001 – à lire ci-dessous.

>> Lire aussi :
Dès 1994, Trump appartenait à une puissance étrangère
Les chefs des renseignements ont été forcés de recourir au chantage pour tenter d'amener Trump à accepter leurs conclusions
Sur CNN, Brennan a refusé de dire s'il avait connaissance d'informations compromettantes sur Trump

>> En bonus : Attention, nous sommes dans le transversal de la recomposition de nos sociétés

>> Mon fil info « TRUMP » sur twitter

Bonnes lectures
_____________ooo___________

SENSATIONNEL : Trump poursuit les comploteurs de l’attentat “sous faux drapeau” du 11 septembre 2001

Par Laurent Freeman, le 13 novembre 2017


Un vent de guerre ouverte souffle en ce moment entre d’une part le "Deep State" américain, et d’autre part les forces de la NSA fidèles au président Donald Trump, et les forces saoudiennes fidèles au prince héritier Mohammed bin Salman. Après avoir ciblé les pervers sexuels et les pédophiles des élites démocrates des médias américains et de Hollywood, Trump cible maintenant les comploteurs du coup d'État qui s’est traduit par les attaques du 11 septembre 2001 (9 / 11).


Trump savait très bien de quoi il parlait. En tant que constructeur de classe mondiale de gratte-ciels emblématiques, le président Trump a immédiatement compris que l'effondrement des bâtiments du World Trade Center était causé par un évènement d'implosion de démolition contrôlée. En effet, aucun esprit sain ne peut croire qu’un carburéacteur kérosène pourrait faire fondre les poutres massives en béton armé avec lesquelles ces types de bâtiments sont construits. Si cela était possible, on verrait maintenant des dizaines de millions de radiateurs résidentiels au kérosène dans le monde entier déjà réduits en bassins de métal fondu.

Pour ce qui est de la véritable cause des attentats du 11 septembre, Trump savait (et tout le monde sauf le peuple américain) que c’était un ignoble et sinistre complot orchestré par la Famille du Crime Bush et par la puissante famille Ben Laden (aidées par la Famille du Crime Clinton ) afin de détruire le Moyen-Orient et l'Afghanistan afin de construire des pipelines pour contrôler le flux mondial de gaz naturel et de pétrole. Pour les crimes commis dans ce dernier pays, la CPI Cour pénale internationale prépare des accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité contre les États-Unis
Le complot du 11 septembre a commencé en novembre 1998, lorsque l'ancien président George H.W. Bush, au nom de la compagnie financière privée multinationale The Carlyle Group s'est rendu à Djeddah, en Arabie Saoudite, pour rencontrer la famille Ben Laden, à laquelle assistait le milliardaire singapourien Leonard Glenn Francis, propriétaire de la compagnie maritime internationale Glenn Marine Group.

Une dernière réunion entre le président Bush et la famille Ben Laden pour "officialiser" et "activer" le complot du 11 septembre, a eu lieu à nouveau à Djeddah, en janvier 2000 , durant laquelle une "séance d'essais" a été approuvée, mais «certaines parties» n'acceptant de procéder effectivement à cette vile attaque qu’à la condition que George W. Bush est élu président des États-Unis. Ce fut effectivement le cas cette année-là, lorsque la Cour suprême des États-Unis ordonna à la Floride de stopper le décompte de ses voix de vote, permettant ainsi à Bush de l’emporter.
George W. Bush devenant président en janvier 2000, le complot du 11 septembre s'est accéléré avec l’achat et le paiement par ces comploteurs assassins d’agents de renseignement de la Navy américaine pour coordonner les attaques contre le World Trade Centers (WTC) et contre le l'US Capitol Building. En effet, Leonard Glenn Francis avait si complètement corrompu la Navy que presque tous les amiraux de la marine américaine étaient sous son contrôle.

Ces traîtres du Renseignement de l’US Naval Intelligence craignant que leur centre de contrôle du Pentagone pour les attentats du 11/9 pourrait éventuellement faire l'objet d'une contre-attaque, ils l’avaient massivement renforcé, notamment en l’équipant de fenêtres résistantes de 2 pouces d'épaisseur et pesant chacune 2500 livres, pouvant résister aux explosions, et dont le travail a été achevé tôt le matin du 11 septembre 2001.

Le 11 septembre 2001, à 9 heures, le président George H.W. Bush, l'ensemble du groupe Carlyle et la famille Ben Laden, se sont rassemblés à l'hôtel Ritz Carlton à Washington DC pour célébrer ce qui leur serait une victoire, mais qui, pour le reste du monde, a été l'un des crimes les plus horribles contre le peuple américain.

Cependant, ces vils plans ont été contrecarrés quand un mystérieux avion “Aurora Aircraft” a décollé de la région tout aussi mystérieuse Area 51 du Nevada, a volé à Mach 6 (6 fois la vitesse du son) vers la Pennsylvanie où il a oblitéré l'avion destiné à frapper le bâtiment du Capitole des États-Unis. Il s'est ensuite dirigé vers le Pentagone où il a tiré un puissant missile de croisière détruisant complètement le bureau (surprotégé) du Centre de Contrôle du Renseignement Naval, tuant instantanément de nombreux officiers du renseignement naval américain. Après cette contre opération, l’attaque du 11/9 fut immédiatement stoppée,


On se rappelle que Bush avait déclaré sans vergogne : "Le fait que mon père rencontre le frère d'Oussama le 11 septembre 2001, ne fait pas de lui un suspect terroriste" - Mais le "papa", l’ancien président George HW Bush a néanmoins coupé tous les liens entre son groupe Carlyle et la famille Ben Laden six semaines plus tard, le 26 octobre 2001 . Et ce n’est qu’après coup que l’on a décidé qu’Oussama Ben Laden, l'ancien agent de la CIA, était le meilleur « bouc émissaire », on en a fait le "cerveau" des attentats du 11 septembre.

Toujours dans la foulée des événements du 11 septembre 2001, le général des Marines John Kelly a formé une alliance avec le général Michael Flynn, qui est considéré comme le plus efficace des services secrets militaires américains de l'époque moderne, afin de reconstruire l'ensemble de l'organisation du renseignement naval américain, et ils tentèrent de découvrir les faits réels de ce crime monstrueux contre l'Amérique et son peuple.

Dans une opération de renseignement classique «suivez l'argent», les généraux Kelly et Flynn du ont commencé à découvrir la corruption massive qui avait mené l'US Navy à faire partie du complot du 11 septembre, mais ils étaient farouchement combattus tout à la fois par les régimes Bush et Obama à chaque étape du processus - si bien qu'ils ont dû se détourner de l'armée américaine et obtenir de l'aide forces du FBI "loyales à leur cause" , qui étaient toutes basées en Californie, et non pas à Washington DC.

Appuyés par ces forces du FBI en Californie, Kelly et Flynn (appuyés par quelques responsables loyaux du renseignement militaire américain) ont réussi à obtenir, le 17 décembre 2013, un plaidoyer de culpabilité d'un comploteur de second niveau (du coup d'État du 11 septembre). Il s’agit d’un officier de renseignement des forces navales américaines, nommé John Beliveau.

Mais Beliveau est reste caché pendant près de trois ans, par peur d’être liquidé par le régime d'Obama. Il réapparaît le 14 octobre 2016, date à laquelle il a été traduit devant un tribunal fédéral américain et condamné pour ses crimes.




De la «graine» de l'officier de renseignement naval américain John Beliveau, les généraux Kelly et Flynn ont pu commencer à «faire pousser l'arbre» ​​pour détruire ce nid de complices d'attaque du 11 septembre (maintenant appelé le “Fat Leonard Scandal” ) - et qui a considérablement accéléré sous la direction du président Trump avec son ordre, en juin dernier, de déposer les premières accusations contre ces monstres en vertu de la loi militaire américaine et qui, il y a quelques heures, a commencé à cibler plus de 440 officiers de la Marine américaine, dont 60 amiraux parmi les 221 Amiraux de la Marine.


Au moment même où le président Trump se dirige contre ces comploteurs du 11 septembre, les forces saoudiennes fidèles au prince héritier Mohammed bin Salman ont, au cours des dernières 48 heures, arrêté presque tous ceux qui ont assisté à la «célébration de la victoire» avec la famille du Crime Bush au Ritz Carlton Hotel, à Washington DC, le 11 septembre 2001

Au moment même où le président Trump se dirige contre ces comploteurs du 11 septembre, les forces saoudiennes fidèles au prince héritier Mohammed bin Salman ont, au cours des dernières 48 heures, arrêté presque tous ceux qui ont assisté à la «célébration de la victoire» avec la famille du Crime Bush au Ritz Carlton Hotel, à Washington DC, le 11 septembre 2001, pour inclure les frères d'Oussama Ben Laden Bakr Bin Ladenet Shafiq Bin Laden, à l’exception du prince Mansour bin Muqrin et d'autres hauts responsables saoudiens qui ont été tués lorsque leur hélicoptère a été abattu alors qu'ils tentaient de fuir le pays, et le prince Abdul Aziz bin Fahd qui est mort dans un échange de tirs avec des forces qui tentaient de l'arrêter.

Ainsi donc, le président Trump avait chronométré avec le prince héritier Mohammed bin Salman cette attaque contre ces comploteurs du 11 septembre pour coïncider avec son séjour en Asie, tout en restant sous la protection de forces loyales pour l'empêcher d'être assassiné. Cependant, les forces du «Deep State» ne manqueront pas de contre-attaquer en essayant de pousser le monde au bord de la guerre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Meilleurs voeux pour 2019

J'ai cessé provisoirement de publier sur €calypse depuis le 22 novembre 2018 ayant transféré mon activité sur fb : Adresse de ma page...