€CALYPSE NEWS

samedi 5 août 2017

Le projet maçon de gouvernance globale produit et Daech et la politique de l’Occident



« Beaucoup d’esprits lucides sont épouvantés par la politique de l’Occident au Proche-Orient depuis trente ans. Dans la foulée, ils estiment, un peu vite, que la chrétienté reçoit son juste châtiment avec Daech. Ils oublient un fait fondamental : c’est le projet maçon de gouvernance globale qui produit et Daech et la politique de l’Occident. Autant on met de soin, en pure perte, à dissocier Daech de l’islam, autant on s’ingénie à associer, tout aussi vainement et artificiellement, l’Occident, la chrétienté, l’Europe et la maçonnerie. Et cette confusion est nourrie, entretenue, tant du côté musulman, que du côté de l’Occident maçon » écrit Pauline Mille dans un article du 3 août 2017 à lire ci-dessous. 

Bonne lecture

____________oooo___________

Fondamental :
ce n’est pas la chrétienté qui a créé Daech, c’est l’Occident maçon

Par Pauline Mille, 3 août 2017 18 h 05 min

http://reinformation.tv/chretiente-daech-occident-macon-mille-73180-2/

Beaucoup d’esprits lucides sont épouvantés par la politique de l’Occident au Proche-Orient depuis trente ans. Dans la foulée, ils estiment, un peu vite, que la chrétienté reçoit son juste châtiment avec Daech. Ils oublient un fait fondamental : c’est le projet maçon de gouvernance globale qui produit et Daech et la politique de l’Occident.

Autant on met de soin, en pure perte, à dissocier Daech de l’islam, autant on s’ingénie à associer, tout aussi vainement et artificiellement, l’Occident, la chrétienté, l’Europe et la maçonnerie. Et cette confusion est nourrie, entretenue, tant du côté musulman, que du côté de l’Occident maçon.

L’Occident maçon a produit Daech en brisant le Proche-Orient

Oui, c’est vrai, avec la guerre du Golfe sous George Bush Senior, puis la guerre d’Irak sous George W Bush, puis encore la guerre fomentée en Syrie par Obama, les Etats-Unis d’Amérique et leurs vassaux européens ont déstabilisé durablement le Proche-Orient. Pire, ils y ont liquidé les seuls Etats laïques qui y régnaient et limitaient le pouvoir de l’islam, mettant en danger les chrétiens d’Orient et les autres minorités, amenant au pouvoir en Irak les musulmans chi’ites, provoquant en retour la radicalisation de la minorité sunnite, dans un composé de revanchisme politique et de folie religieuse, avec le soutien des wahhabites arabes, eux-mêmes alliés préférés des Etats-Unis, de la Grande Bretagne et de la France.

Les guerres du Levant menées contre les chrétiens et la chrétienté

Oui c’est vrai le mensonge des armes de destruction massive en Irak, la prétention des USA à y imposer un régime fantoche conforme aux normes politiques de l’Occident ont provoqué dans tout le monde arabe et musulman un ressentiment contre l’Occident et les chrétiens dont Daech a profité – d’autant que les Etats-Unis, qui avaient pour ainsi dire engendré Daech comme ils créèrent plus tôt Ben Laden, n’ont rien fait pour en freiner la croissance. Les USA ont en outre colporté la fable de l’aide portée par l’Irak de Saddam Hussein à Al Qaïda, ce qui rajoute à leur cynisme et à leur responsabilité, nul ne le nie, et l’on pourrait ajouter d’autres éléments à leur charge : il est clair que la politique suivie par l’Occident sous la botte des Etats-Unis est à l’origine du terrorisme qui s’exerce aujourd’hui contre l’Europe. Mais cela ne fait ni du christianisme ni de la chrétienté les coupables de la chose. La confusion que certains font profite au Nouvel Ordre Mondial maçon.

Huntington le mondialiste et Daech l’islamiste même combat

Cette confusion est organisée de longue main et règne chez les deux belligérants. Côté islam, Daech ne cesse de dénoncer les « Croisés » que sont à ses yeux les peuples et les armées d’Occident. Plût au ciel que l’islamisme ait raison. Dans les circonstances présentes, la foi et le courage des Croisés sauveraient peut-être l’Europe de l’invasion dont elle est la victime à demi consentante.

Côté Occident, la confusion, d’abord spontanément répandue parmi les esprits brouillons tel le commandant en chef de l’opération Tempête du Désert durant la Guerre du golfe, Norman Schwarzkopf, qui se comparait tranquillement à Alexandre, fut théorisée par Samuel Huntington dans Le choc des civilisations et la refondation de l’ordre mondial en 1996. On notera que l’article dont Huntington allait tirer le livre a été publié (et a même fait l’objet d’un tiré à part) dans Foreign Affairs, la revue du Council for Foreign Relations, émanation des cercles mondialistes qui promeuvent le projet maçonnique de gouvernance globale.

L’Occident d’Huntington n’est pas la chrétienté

Or il faut rappeler que Huntington définit dans sa thèse neuf « civilisations », liées à et fondées chacune sur une « religion », qui, en s’affrontant, donnent sa forme et sa dynamique à la géopolitique actuelle. Il distingue parmi celles-ci la civilisation occidentale, la latino-américaine et l’orthodoxe : c’est une dislocation manifeste et volontaire tant du christianisme (réparti entre trois ensembles) que de l’Europe – l’Europe du Sud, de l’Ouest et du Nord étant comprise dans l’Occident avec l’Australie, la Nouvelle Zélande et l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Est formant la civilisation orthodoxe.

Il s’agit pur et simplement d’une négation de la chrétienté et d’une annexion de l’Europe de l’Ouest et du Sud par le monde anglo-saxon dirigé par les Etats-Unis, ce que ni l’histoire, ni la culture, ni surtout la religion ne permettent. Cet Occident, où la religion catholique tient le rôle de dhimmi, est soumis à une « religion » qui n’a de chrétien que le nom. C’est une espèce de biblisme illuminé mâtiné de sectarisme puritain, assorti d’un messianisme politique fondamentalement anti-chrétien (puisque pour tout chrétien le Christ est le seul Messie, qui est venu et reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts), et d’ailleurs nourri d’esprit maçon, de rites maçon, de droit maçon, ce qui transparaît dans la morale et la spiritualité de l’Occident actuel proposées pour fondement du Nouvel Ordre Mondial.

Fondamental : ce qu’on oppose à l’islam est l’hédonisme maçon

Cela a d’ailleurs été très sensible dans la réaction « Je suis Charlie » après l’attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo, ou encore après celle du Bataclan, dans ce que certains ont appelé la « résistance en terrasse ». L’Occident oppose à Daech un hédonisme affiché, les valeurs de « l’ouverture » et de la permissivité, une morale de bistrot, de gay pride, de corps de garde, de salle de shoot.

A l’inverse, il ne faudrait pas en tirer une sorte de fascination pour l’islam, qui serait jugé plus sain sur plusieurs points, dans une poussée de syndrome de Stockholm. Car s’il est vrai que les pays d’ancienne chrétienté devenue fous sous l’effet de l’inversion maçonne produisent des fruits exécrables, cela n’en fait pas pour autant de l’islam une religion de paix et d’amour.

Daech sert le projet maçon de gouvernance globale

Totalitarisme politico-religieux dès l’origine, l’islam, tant par ses textes, le coran, les hadiths, que par son corpus juridique, la charia, postule Daech. Il n’y a pas d’extrémisme islamiste : l’islam est un extrémisme. C’est pourquoi d’ailleurs il a été si facile à l’Occident maçon de susciter et laisser croître Daech.

La folie meurtrière de Daech sert d’épouvantail à l’Occident maçon et d’ennemi public numéro un au messianisme américain : de leur affrontement auquel la planète entière se trouve associée doit sortir un monde nouveau, où règnera la morale maçonne, une religion unifiée, ou d’abord un consortium de religions aseptisées soumises aux valeurs de la république universelle, bref, une civilisation globale pour une gouvernance globale et une spiritualité globale.

Accord irano-US : il est probable que Trump joue une nouvelle fois la comédie pour apaiser ses alliés israéliens et saoudiens

Donald Trump et l'accord nucléaire avec l'Iran «  Donald Trump … n’a pas cessé de tenir un discours violemment anti-iranien ...