dimanche 14 mai 2017

Jour J : passation du pouvoir, le soldat inconnu va se retourner dans sa tombe



Aujourd’hui, dimanche 14 mai 2017, Macron va violer la mémoire du soldat inconnu en allant se recueillir sur sa tombe. Ce soldat inconnu, qui représente symboliquement tous ceux qui sont morts pour sauver la France des prétentions allemandes, va être déshonoré par celui qui va prêter allégeance à Berlin dès lundi. Aujourd’hui est donc un jour particulièrement sombre pour la France. Il ne fait aucun doute que Macron sera bien seul pour ranimer la flamme sous l’Arc de Triomphe, à part ses gardes du corps et les corps constitués obligés de respecter le protocole. Obligés ?

Non, rien n’oblige ces porteurs d’uniformes et autres breloques militaires de jouer ce sale jeu. Le protocole de la passation des pouvoirs n’est pas inscrit dans la Constitution. C’est seulement un usage que l’on perdure à chaque passation du pouvoir présidentiel, donc du chef des armées. Prenons conscience que notre armée dont le rôle était autrefois d’intervenir exclusivement à l’étranger intervient maintenant à l’intérieur du pays. Cela ne semble choquer pas grand monde. Notre ennemi national serait-il donc déjà chez nous ? Sinon, pourquoi toutes ces « Sentinelles » ? On nous dit que c’est pour nous protéger. Ceux qui y croient se font de grandes illusions. Comme ils ne le répètent, le risque zéro n’existe pas, une façon de nous faire comprendre que sentinelles ou pas, les risque terroristes sont permanents. 

Mais derrière ces menaces terroristes, qu’y a-t-il ? Il y a l’Allemagne et sa politique de déportation forcée d’immigrés qui ont pour vocation de servir de main d’œuvre gratuite et obligatoire aux intérêts allemands. Business as usual, ni plus ni moins, nous connaissons un peu l’Histoire. Cette main d’œuvre débarque tous les jours en Europe, via l’Italie, comme par habitude. La route par la Turquie était trop voyante. Aujourd’hui, plus personne ne critique ces sauvetages en méditerranée au nom des valeurs humanitaires progressistes : quoi, pouvons-nous laisser se noyer tous ces pauvres hères sans rien faire ? La ficelle est tellement grosse que plus personne ne s’aventure à critiquer ce trafic. D’autant qu’il y a des femmes et des enfants, oui, des enfants ? Imparable.

Le rapport entre le soldat inconnu et cette question de la déportation forcée des immigrés clandestins n’est sans doute pas évidente pour tout le monde. Pourtant il est simple : l’Allemagne n’est pas la France. Ses valeurs sont opposées aux nôtres. Les Allemands ignorent ce qu’est la politique, c’est-à-dire la défense d’une civilisation symbolisée par l’Etat Providence - sinon, du point de vue du peuple, pourquoi un Etat, c'est à dire pourquoi payer des impôts et des taxes? -.  Sauf qu’à cause des Allemands, cette politique civilisationnelle nous coûte un bras en termes de dette à cause de leur monnaie, l’euro. C’est pourquoi la proposition du FN de sortir la France de l’euro me plaisait. Las, Le Pen nous a trahit. A cause, il faut le dire, de Dupont-Aignan, le cheval de Troie du système (1) (2), mais c’est une autre histoire que les historiens devront consigner pour notre mémoire comme ils l’ont fait avec l’histoire du soldat inconnu.

Les Allemands ne connaissent que le pouvoir du chéquier (un chéquier alimenté par l'argent des autres comme nous l'avons vu avec la Turquie) et ne calculent qu’en fonction du profit qu’ils peuvent faire. Avec des travailleurs forcés importés sous couvert d’assistance humanitaire depuis l’Afrique, ces profits vont être (et sont déjà avec l’annexion de la RDA et leurs colonies d’Europe de l’Est) mirobolants. A tel point qu’ils envisagent, grâce à la collaboration de notre nouveau président, de transformer la France en nouvelle colonie semblable à celles des pays de l’Europe de l’Est. Et en plus, avec nous, ils vont pouvoir bénéficier pour la défense de leurs propres intérêts de notre dissuasion nucléaire. Bravo Monsieur Macron qui allait, aujourd’hui, vous incliner sur la tombe du soldat inconnu pourtant mort pour sauver la France de ce genre de destin. Dont acte.

Notes
(1) "Rien ne va plus entre le FN et Debout la France. Pour sa part, le parti de Nicolas Dupont-Aignan, qui avait rallié Marine Le Pen entre les deux tours de la présidentielle, a annoncé qu'il avait investi des candidats aux législatives «dans la quasi-totalité des circonscriptions», y compris face à des candidats FN"rapporte Le Figaro.
Mission accomplie, donc, pour Dupont-Aignan, le cheval de Troie du système. 
(2) "Le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan au Front national (FN) avait surpris ses électeurs et désarçonné jusqu'aux cadres de son parti Debout la France (DLF), dont certains étaient partis en claquant la porte. L'expérience n'aura été que de courte durée." commente pour sa part RT.

Corse: réaffirmer une identité compensatrice face à l’effacement progressif de l’État

« Pour reprendre la pensée de Plutarque, la matrie – à savoir l’identité locale – se substitue à la patrie. C’est pour cela que le vent de ...